La Camargue, les Cévennes… with B. – still out of time

Suite au premier weekend en Normandie, B. et moi avons décidé de partir, encore. Comme ça oui, dès le dimanche soir dans le train du retour : « hey, on repart le weekend prochain ? » (ça, c’est moi) … et sa réponse n’a pas tardé là non plus « ah bah, oui, on va où ? »…
Réponse le lendemain grâce à l’ami Fred chez qui j’étais parti avant ma semaine en Savoie : ce sera le sud, Montpellier pour le logement, Aix pour l’arrivée et le retour en train, 4 jours de balade, 1000 km inclus dans la location de voiture… Go ! Réservation des billets, de la voiture faits le jeudi pour le samedi, on a globalement perdu un rein chacun mais le weekend en valait là aussi tellement la peine.
Samedi matin, le TGV, sans stress cette fois. 3h nous séparent d’Aix, on continue notre nuit tous les deux, face à face. Quelques sourires, quelques doigts entremêlés, le weekend semble nous sourire d’avance. Et puis Aix – TGV, la gare paumée en pleine brousse, la chaleur qui nous écrase, le rire qui naît soudain en se disant « ah ouais, on va prendre cher sur la plage là ! ». Une jolie petite Ford Focus nous attend, étincelante. Direction Aix pour un petit-déjeuner bien mérité et une rapide promenade dans la ville. Celle-ci ne nous plaît pas… Ambiance « étrange », trop de touristes, trop de boutiques de luxe, il y a un truc qui cloche dans cette ville à cette saison, on s’enfuit vite.
La Camargue nous tend les bras, le Salin de Giraud aussi. Première halte restaurant du weekend. Tellines en entrée, seiche entière à la plancha en plat et panna cotta en dessert, le tout arrosé d’un vin des sables gouleyant… La voiture chauffe au soleil tandis qu’on profite de l’ombre et d’un zeste de mistral sur la terrasse du restaurant : La Camargue, vous pouvez y aller les yeux fermés… Direction la plage de Piémanson maintenant. 8 km de balade entre les salins et les étendues d’eau parsemées de flamants et autres volatiles variés. Fenêtres ouvertes, on déroule le bitume à une vitesse un peu déraisonnable mais c’est tellement bon ! Après-midi au bord de l’eau, baignade dans une mer chaude et délicieuse, on a tout sauf envie de partir pour rejoindre Montpellier.
Soirée au bord de l’eau, soirée à discuter avec Fred et sa soeur et programme du lendemain établi : brunch et plage. Le brunch est avalé rapidement, le service de Pain &Cie sur la place Jean Jaurès est complètement à revoir, je n’ai pas pris mon pied comme lors du petit weekend entre amis… Adresse à la qualité fluctuante semble-t-il. Dommage. On n’en part qu’avec plus de plaisir pour la plage des Espiguettes, non loin du Grau du Roi, l’un des grands spots pour le kite-surf dans la région. Ai-je kité ? Non ! Et pourtant je me dis que j’aurais du jouer avec l’autre voile de Fred, sur la plage, tandis que lui enchaînait les balades au gré du vent. La prochaine fois, surement.
Après-midi au bord de l’eau là aussi, douceur de vivre et de profiter de l’eau à deux. Aigues-Mortes nous tend les remparts pour la soirée, retour chez Coco pour avaler quelques pièces de taureau. Un filet chacun et puis un de plus pour moi… je me sens d’humeur gargantuesque et mon estomac réclame, alors autant le satisfaire ! Une tarte aux framboises (une tuerie…) pour finir, le vin coule dans nos veines, il est temps de rentrer. Drôle de chose d’ailleurs, c’est la première fois (enfin la seconde avec le weekend précédent) que je dois faire attention à ce que je bois puisque je conduis. Terriblement frustrant, autant vous le dire mais j’ai tenu le coup, pas le choix.
Lundi. Légère grasse matinée et départ pour les Cévennes… Premier arrêt à Sommières, petite pause déjeuner et balade rapide dans la ville. Splendide, soit dit en passant. On poursuit notre périple, direction les grottes des Demoiselles et nous ne sommes pas les seuls puisque la queue doit bien dépasser les 100 mètres ! On abandonne, on ira au Brésil pour en voir de plus belles. Petite escale à Laroque au bord de l’eau et puis on se questionne : que faire ?
Le mont Aigoual sera notre destination du soir. Point culminant des Cévennes, la route qui le gravit est un bonheur ultime pour le conducteur qui aime se faire plaisir… Heureusement pour moi, il paraît que je conduis bien (dixit B.) et le plaisir est partagé. Arrivée au sommet après pas mal de route, il fait 14°c, il vente, mais il fait beau. Endroit magnifique, on domine l’ensemble des Cévennes… Splendide, voilà. La redescente sera nettement plus ardue bien que tout aussi plaisante au niveau conduite ! Direction Florac puis Alès et enfin Sommières pour une nouvelle étape gastronomique. Gardianne de taureau et tartes aux noix nous assoment mais les papilles sont détendues, c’est bien là l’essentiel. Retour à Montpellier. Claqué. Trop de route (mais quelle route !).
Réveil à l’aube le mardi. Il s’agit de profiter de cette dernière journée… Retour en Camargue du côté du Salin de Giraud. Petit déjeuner et direction la plage de Piémanson encore sous un mistral soutenu ! On ne sent pas le soleil. La peau de B. le sent bien en revanche ! Gros coups de soleil, légères rougeurs pour moi, l’après-midi devra être plus sage pour éviter les vraies brûlures. Retour au resto la Camargue… Assiette de saucisson de taureau, tellines, seiche et côte de taureau, vin des sables… Extase gustative une fois de plus, cette adresse vaut le détour. Retour à la plage pour quelques heures, le mistral s’est un peu calmé, l’eau a chauffé, les corps aussi, on brûle doucement mais le mal a été fait le matin.
Il faut partir. Le TGV nous attend. Petite escale nettoyage de voiture et plein, on rend la chose, 980 km au compteur sur les 1000 prévus, good game ! Petite clope avant d’embarquer et puis 3h qui nous ramènent à Paris, elle dort sur mes genoux, je somnole et essaie de ne pas penser aux deux jours qui restent avant son départ. Le retour dans la ligne temporelle normale est difficile, une fois de plus… Etre « out of time » a finalement un coût, celui du retour à la réalité.

La Camargue

58 Boulevard de la Camargue
13129 Salin de Giraud
Chez Coco
19 Grande Rue Jean Jaurès
30220 Aigues Mortes
La Médiévale
9 Place du Marché
30250 Sommières
Tags de cet article

2 Commentaires

  • Ping : Viinz
  • Fan de Modestine l’ânesse des Cévennes

    Merci pour votre séjour dans les Cévennes, de belles photos à découvrir sur [b]ma galerie Flickr[/b] [url]http://www.flickr.com/photos/cevennes-tourisme/[/url] et à bientôt sur [b]Twitter @cevennes[/b] [url]http://twitter.com/cevennes[/url]!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *