Journée de balade – entre Mont Saint-Michel et Saint-Malo

Après la première journée de balade et la nuit à la Villa Saint Jean, retour de bon matin au Mont Saint-Michel pour en visiter l’Abbaye, à la fraîche – enfin, 10h30 pour un dimanche, c’est à la fraîche, et ainsi profiter d’un calme relatif sans trop de touristes. En fait, je n’étais pas revenu au Mont depuis une bonne douzaine d’années, voire plus. Mon dernier passage dans le coin remontait à une visite estivale avec mes parents mais j’en avais tout de même gardé quelques souvenirs.

De l’Abbaye en revanche, aucun et pour cause : la foule des grands jours d’été nous avait si je me souviens bien complètement démotivés ! Cette fois-ci, personne et autre bonne nouvelle, c’est gratuit car premier dimanche du mois ! On gravit avec d’autant plus de baume au cœur les multiples marches qui mènent à la terrasse. N’y manque qu’un arbre et un roi du Gondor pour que l’on se croie à Minas Tirith d’ailleurs…

L’intérieur de l’Abbaye est tout aussi majestueux, grandiose, délicat aussi parfois mais toujours austère et quelque peu froid. Mais quelle vue et quelles lumières où que l’on soit !

Il ne restera plus qu’à revenir pour une traversée de la baie, un saut en parachute au dessus du Mont ou je ne sais quoi mais le soleil sera éclatant, c’est tout ce que je puis espérer…

L’étape du midi après avoir parcouru la route de la Baie (ou route des Moulins), c’est Cancale, une ville dont on me parle souvent comme d’un petit paradis : du calme, la mer, un gros paquet d’huîtres, de fruits de mer et de crustacés. Eh bien ma foi, tout cela est vrai.

Une douzaine d’huîtres et un verre de vin blanc plus tard, on reprend la route entre Cancale et Saint-Malo, la petite D201 qui fait le tour de la côte entre la pointe du Grouin et le Haut Pays… C’est beau, c’est beau et c’est merveilleusement beau. Le coin donne envie de s’y installer et de contempler ad vitam aeternam la mer d’Emeraude que l’on domine, perdus dans un océan de vertes prairies.

Et c’est enfin Saint-Malo qui se profile. Le soleil perce alors les nuages et nous gratifie d’une lumière fabuleuse (que j’ai eu un mal fou à immortaliser d’ailleurs…). Je ne connaissais pas Saint-Malo non plus, il faudra revenir car la petite balade sur les seuls remparts, bien que splendide, ne suffit pas à prendre la pleine mesure de la ville et de la région.

Prochaine balade… Rennes, Cancale, Saint-Malo… et un peu plus de temps pour s’attarder dans les bourgades avoisinantes et sur cette sublime côte d’Émeraude.

Tags de cet article
, ,

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.