Isère – randonnée de la Tête Chevalière dans le sud Vercors

Après une première escapade dans les Pyrénées-Orientales, le programme de “petites vacances” ou “longs weekends” en temps de pandémie passait par la case Grenoble, à l’occasion d’un viaduc prolongé autour du 14 Juillet. Les auspices étaient bons, jusqu’à ce que la goutte froide s’installe assez durablement sur la France ! Autrement dit : il fait un temps assez pourri sur le pays et assez particulièrement sur les massifs alpins qui ont la fâcheuse tendance d’accrocher les nuages dès qu’ils en voient trainailler.

Il a donc fallu, après un 14 et un 15 Juillet essentiellement passés à papoter et se balader (ce qui est sympathique, surtout quand on n’a pas vu les meilleurs amis en question depuis une éternité), s’armer d’un peu de courage et d’analyse des prévisions météorologiques pour tenter de trouver des endroits épargnés par les nuées pour les quatre journées suivantes. Premier jour : le sud du Vercors et la Tête Chevalière.

Je ne vous parlerai pas des routes du Trièves, région traversée sur la route du Vallon de Combeau d’où part la randonnée. Il me faudra revenir par beau temps pour arpenter les villages mais ce que j’en ai vu m’a donné envie de revenir. Villages isolés, falaises superbes, nature variée, de l’eau, beaucoup d’eau et le Vercors pour surveiller le tout, avec les Ecrins et le Dévoluy au loin. On quitte la zone presque à regret pour rejoindre le Diois à travers les gorges des Gâts et découvrir soudain quelques champs de lavande.

La remontée jusqu’au vallon de Combeau est splendide, avec des falaises merveilleuses à travers lesquelles la route se fraie un chemin pour rejoindre un parking où nous attendent plusieurs centaines de brebis, consciencieusement surveillées par une petite troupe de chiens patous. Prudence, au départ du sentier qui a le bon goût de passer pile au travers du troupeau avant de monter doucement via une piste forestière le long d’une Montagnette surveillée par une superbe nuée de vautours.

Quelques encablures plus loin, le sentier bifurque vers le nord pour rejoindre les falaises de ce plateau du sud Vercors. La Tête Chevalière se laisse entrevoir au loin mais c’est surtout le Mont Aiguille qui d’ores et déjà domine le paysage de toute sa splendeur chapeautée de nuages. La Montagnette s’éloigne alors qu’on attaque un beau bout d’ascension menant à la partie haute des plateaux. Les nuages sont toujours là, jouant avec le soleil mais ne déversant rien sur nous. Toujours ça de pris.

Arrivent enfin les falaises, les grandes. Celles dont on s’approche avec circonspection, ce d’autant plus que le vent souffle dans le dos et en rafales ! La proximité du vide est grisante, tout comme les ondulations de la roche sculptée par les éléments. Le Mont Aiguille peine à damer le pion à ces drapés de toute beauté mais il agit en tout cas comme un aimant nous attirant toujours plus loin, vers la Tête Chevalière.

Dans l’ascension finale, quelques chamois dévoilent la pente en sens inverse, à seulement quelques dizaines de mètres de nous. Ils n’ont pas du voir grand monde aujourd’hui. La Tête Chevalière est déserte, dévoilant ses roches fracassées sous nos yeux, avec un panorama incroyable en arrière plan. Le Mont Aiguille prend un peu de soleil pour la photographie, tandis que l’ensemble de la vallée semble plongée dans une drôle de torpeur. J’aime la montagne sous le soleil afin de pouvoir profiter au maximum de l’élévation et de l’horizon, mais ces ambiances nuageuses ont aussi quelque chose de tout à fait fascinant.

Il ne reste désormais plus qu’à rentrer doucement mais sûrement à travers le plateau mêlant roches éclatées et herbes folles. La Montagnette sert de phare pour le retour, tant il existe de sentiers plus ou moins arpentés par les hommes et bêtes. On déroule, doucement mais sûrement. Le parking s’est diablement vidé, je ne sais pas où étaient les gens… car nous n’avons pour ainsi dire croisé personne ! En tout cas, je reviendrai faire un tour dans le coin un de ces jours, quand la vue sera totalement dégagée !

La carte et la trace de cette randonnée :

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.