Corse – Ascension de la Punta Velaco et du Promontoire

Une journée de beau temps est annoncée sur l’Alta Rocca, mais il faut en revanche se lever très tôt pour être sûr d’en profiter… C’est ainsi que je me retrouve de très bon matin, seul dans la cuisine, en train de me préparer à partir en solo en excursion sur une rando classée “noire”. Tout devrait bien se passer…

Je traverse l’arrière-pays de Sartène en direction de l’Alta Rocca, m’arrêtant dès que c’est possible sur cette route incroyable qui file vers le col de Bavella : Sainte-Lucie-de-Tallano et Levie sont incroyables au petit matin ; tout comme l’est la route qui monte au col avec les fameuses Aiguilles de Bavella prenant le soleil.

Il y a déjà quelques nuages qui remontent depuis la côte jusqu’aux aiguilles. C’était ce qui était prévu mais je m’inquiète tout de même un peu de l’évolution de la météo… La bonne nouvelle, c’est que je ne vais pas de ce côté du massif, que je prends tout de même le temps d’admirer avant d’attaquer mon propre parcours du jour.

Je pars en effet de l’autre côté, d’abord sur un bout de GR20 et puis à travers la montagne de l’Alta Rocca en direction d’autres sommets, moins célèbres mais tout aussi panoramiques. La première escale, avec une jolie balade en forêt s’ouvrant de temps à autre sur de beaux paysages, se nomme le Trou de la Bombe.

Il s’agit d’une énorme percée circulaire dans un rocher, lieu de via ferrata / escalade, d’ailleurs employé ce jour-là par un trail d’orientation féminin. Sacré parcours ! La zone est très encaissée avec un peu d’aide des mains et quelques bases d’escalade nécessaires pour s’approcher du fameux trou. Mais on peut aussi l’observer d’un peu plus loin, c’est joli aussi.

Le sentier rebrousse chemin une première fois, vous verrez plus bas sur ma trace GPS qu’il y a beaucoup d’allées et venues sur ce parcours… et il y a quelques raccourcis possibles, mais sacrément abrupts ! Ma trace est assez ardue mais n’emprunte pas de zones vraiment dangereuses ; il faut simplement être attentif et un minimum expérimenté en rando en zone exposée.

L’étape suivante, via une montée dans un couloir ressemblant pas mal à un grand mur de roches et d’herbe dans lequel on zig-zague en suant et pestant, c’est la Punta Velaco. Le couloir franchi, il reste encore un bon bout d’escalade jusqu’à la croix sommitale. Mais la récompense offerte par la Punta Velaco est à la hauteur de l’effort !

La vue sur les aiguilles de Bavella mais aussi sur le reste du massif de l’Alta Rocca, au sud et à l’est, est splendide. Les roches déchiquetées peuplent l’horizon, absorbant l’oeil et donnant envie de toutes les gravir. Le Monte Calva est visible au loin… de quoi regretter un brin la météo des jours précédents !

Après être redescendu au point de bifurcation, je me suis ensuite un peu perdu dans ma trace GPS… pour finalement retrouver un bout de sentier clairement très peu usité, descendant au pied de la zone du Promontoire et du Trou de la Bombe.

Une fois au fond de la combe, le sentier est beaucoup plus évident, faisant la jonction entre les deux sus-cités. Il faut alors grimper à travers bois pour rejoindre la zone rocailleuse du Promontoire, qui se trouve en réalité de l’autre côté de la barrière rocheuse longée dans le couloir menant à la Punta Velaco. Vous suivez ?

Le Promontoire porte en tout cas bien son nom. On découvre une zone plane offrant une vue superbe sur la montagne environnante mais il ne faut surtout pas s’arrêter là. En continuant, on tombe sur de nouveaux “Promontoire”, l’un sur le Trou de la Bombe que l’on découvre de haut et l’autre, où je déjeune, sur l’incroyable Campanile de Santa Lucia.

La photo écrase forcément l’altitude mais c’est proprement vertigineux ! La gamelle est avalée les yeux vers le bas, tandis que les nuages montent petit à petit vers les sommets. Il est temps de redescendre doucement, avant que la météo ne finisse par l’emporter.

Le chemin du retour passe à deux pas du Trou de la Bombe avant de repartir par le chemin d’arrivée vers le col de Bavella. Il ne reste plus qu’à descendre vers Sartène, savourer encore une fois les vues superbes des villages de l’Alta Rocca et envisager la seconde moitié de la journée, à deux cette fois.

La carte de cette randonnée :