Guadeloupe – Jardin Botanique de Deshaies et Gros Morne

S’il y a un coin de la Guadeloupe qui m’a encore un peu plus séduit que les autres, c’est celui de Deshaies. La côte sous le vent a vraiment toute mon affection, ainsi que les montagnes et forêts humides de Basse-Terre en général mais j’ai adoré les journées terminées aux alentours de Deshaies, tout comme j’ai trouvé cette journée tout à fait parfaite.

Tout a commencé à Deshaies même, sur le parking de la petite école municipale. Un sentier de randonnée part à l’assaut du Gros Morne, cet ancien cône volcanique qui domine les alentours et s’élance dans l’océan. La montée est bien dessinée, très raide toutefois. La forêt est sèche, ici, encore un peu plus que sur le Houëlmont ; quelques bernard-l’hermine terrestres se promènent ici et là, on grimpe, on grimpe, en espérant avoir une trouée à un moment ou à un autre. Il y en a en effet une à la montée, donnant sur la côte de Deshaies et puis une autre à la descente, sur la plage de Grande Anse.

La plage de Grande Anse, avec son sable magnifique et ses eaux d’un bleu éclatant sous le soleil, est l’une des plus célèbres de l’île et si sa partie nord est assez “peuplée”, la zone sud sur laquelle on débarque directement depuis le Gros Morne est tout simplement silencieuse, seulement sonorisée par le sac et le ressac puissant. Quelques humains se laissent apercevoir au loin, pas de quoi se gêner les uns les autres, la baignade s’annonce parfaite et elle le fût, même s’il vous faudra bien prendre garde en vous mettant à l’eau : le fond descend très vite.

Si vous avez suivi la journée précédente à Café Chaulet, nous sommes le 25/12 et globalement tous les restaurants de Deshaies sont fermés… On mise sur le snack du Jardin Botanique de Deshaies, puisque la visite du lieu est la prochaine escale du programme. Verdict ? Un délicieux bokit ! C’était un bon pari, idéal pour bien se caler le ventre avant les déambulations dans le parc.

Sur les 5 hectares, quelques 1300 espèces tropicales sont réparties et mises en valeur, expliquant aisément le prix d’entrée assez élevé. Le travail de plantation et d’agencement des différentes essences est remarquable, composant de superbes scènes dans lesquelles on déambule le nez en l’air, tombant parfois en pâmoison devant certains arbres incroyables : baobab, fromager superbe, banian massif ou encore tallipot de toute beauté.

La propriété, qui appartenait à Coluche, fut rachetée par son paysagiste Michel Gaillard qui y avait également établi sa pépinière. L’endroit a ensuite vécu, a connu quelques déboires avant d’être officiellement transformé en Jardin Botanique, finissant même par être classé Jardin Remarquable, ce qui est largement mérité. Bref : un endroit superbe, sans oublier le restaurant panoramique ou la possibilité de louer l’un ou les deux bungalows sur site, pour profiter du lieu avec une vue à couper le souffle (celle qui illustre cet article).

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé Deshaies et ses alentours, surtout que les soirées suivantes, passées du côté de la plage de la Perle, achèverons de me convaincre. J’ai dit en tout début de récit guadeloupéen que si j’y revenais, j’aurais tendance à retourner à Petit-Bourg. Je dois bien avouer que mon coeur balance un peu avec Deshaies.

La carte de cette journée à Deshaies :

La carte de la randonnée du Gros Morne de Deshaies :

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.