Festival de la Correspondance – Grignan, Durance et la Drôme provençale #1

La semaine du 5 au 11 juillet se tenait à Grignan, dans la Drôme, le Festival de la Correspondance. A cette occasion, Durance, partenaire de cet événement en plein essor depuis sa création il y a quinze ans, avait invité quelques blogueurs d’horizons variés à découvrir son territoire et ses coups de coeur. Culture, voyage, littéraire, mode et beauté : autant de facettes que de caractères très différents plongés dans l’univers provençal de ce village médiéval au charme et à l’architecture intacts et protégés du tourisme de masse qui sévit dans la Provence plus au sud.

Départ samedi matin pour Avignon, TGV, quelques heures passées et déjà à l’arrivée le dépaysement est total. Cigales, soleil de plomb, cyprès et lavande nous accueillent, on est loin de la touffeur moîte de Paris, parfum cocotte-minute au bord de l’explosion. Direction Grignan. On a beau avoir googlé la ville dans l’interweb, l’arrivée sur le village est à couper le souffle. Les remparts et la Collégiale dominent un champ de lavandes en pleine floraison et annoncent la couleur : bienvenue en Provence.

Le lavoir construit à l’une des entrées de la ville, précédé d’une allée de platanes pluri-centenaires, donne l’accès aux deux costes, les deux versants de la ville, l’un au nord, l’autre au sud tandis que sur sa gauche notre première étape de charme nous attend : l’Hôtel du Clair de la Plume.

Cet hôtel-restaurant dispose d’une jolie petite terrasse emplie de rosiers, malheureusement plus en fleurs au moment de notre venue, et de trois bâtiments parfaitement restaurés, meublés et décorés avec goût : ce qu’on appelle un hôtel de charme à l’état pur. Déjeuner, petit verre de rosé, café, il est l’heure de faire le tour du propriétaire, de visiter les chambres, les petits salons avec bouteilles de liqueurs locales à disposition et de se projeter quelque peu dans cet endroit idyllique. Un weekend en amoureux à faire ? Ne cherchez plus, allez là-bas.

Un peu plus bas, juste en bordure du fameux champ de lavandes dont je vous parlais plus haut se trouve une annexe de l’Hôtel : une petite chambre, le Cabanon des Amoureux, une piscine naturelle, un jardin méditerranéen encore un peu jeune mais qui d’ici à deux ans va se révéler et toucher au sublime et enfin un restaurant bio… Le tout est délicat, succulent, la plongée dans la piscine naturelle est un régal… C’est du bonheur.

Comme vous pouvez le voir, difficile de mieux commencer un weekend de rêve… La suite est du même acabit ! Au menu : notre hôtel, le Festival à proprement parler, la visite de Grignan, l’investissement de Durance dans sa région et puis encore de la lavande…

Tags de cet article
,

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.