Nissan #JukeRide – Récit d’un weekend anglais

Silverstone, Stowe, l’un des berceaux de la GT Academy créée par Nissan il y a déjà quelques années, un concept qui porte totalement ses fruits puisque les pilotes issus de la console sont désormais sur la piste, avec un certain brio ! L’objectif de ce weekend passé en la compagnie du constructeur japonais était de nous plonger dans cet univers très Nismo mais aussi de nous présenter leur prochain concept, intimement lié à tout le travail mené au travers de la GT Academy : Juke Ride.

Commençons donc rapidement par une plongée dans l’univers de la course se déroulant sur le circuit de Silverstone, tout autour du complexe de Stowe, piste abritant quant à elle les sélections finales de la GT Academy… Blancpain series, deux GT-R engagées avec à leur bord des gars comme Lucas Ordonez, Wolfgang Reip ou encore Peter Pyzera, purs produits du challenge PS3. Ce retour dans les stands, à quelques minutes des qualifications, m’a merveilleusement rappelé mon stage en FIA GT, il y a déjà 10 ans. Dur ! Mais quel plaisir de parler rapidement avec Peter et Wolfgang, toujours aussi enthousiastes et émerveillés par le rêve éveillé qu’ils vivent…

nissan_juke_ride_silverstone_27 nissan_juke_ride_silverstone_30 nissan_juke_ride_silverstone_22 nissan_juke_ride_silverstone_29

nissan_juke_ride_silverstone_37 nissan_juke_ride_silverstone_44 nissan_juke_ride_silverstone_39 nissan_juke_ride_silverstone_45

nissan_juke_ride_silverstone_83

nissan_juke_ride_silverstone_46 nissan_juke_ride_silverstone_52 nissan_juke_ride_silverstone_57 nissan_juke_ride_silverstone_66

nissan_juke_ride_silverstone_67 nissan_juke_ride_silverstone_76 nissan_juke_ride_silverstone_80 nissan_juke_ride_silverstone_73

Ces garçons, plus ou moins jeunes, disons globalement jeunes en fait, ne sont toutefois pas arrivés au volant d’une GT-R de course par hasard, ils sont passés par un centre d’entraînement et d’optimisation ! C’est d’ailleurs exactement ce que j’ai vécu puisque j’ai eu le droit de vérifier en premier ma constitution corporelle. Il ne s’agit pas ici d’une simple balance que l’on trouve dans le commerce mais bien d’une machine capable de déterminer précisément vos masses musculaires, de graisse, votre masse osseuse, votre taux d’hydratation et ainsi de suite. Bilan comptable : j’ai un poids idéal (bon, 1.3 kg à perdre toutefois), une masse musculaire dans la moyenne même si mes bras et mon torse mériteraient un poil d’exercice ! Rien à redire en revanche sur mes jambes, si ce n’est que comme pour les bras, j’en ai un peu plus dans la droite que dans la gauche. Déduction : je suis droitier. Bingo. Une expérience amusante et intéressante qui est venue confirmer que je ne buvais pas assez (d’eau) et que j’avais besoin de reprendre le badminton et/ou le squash, avec un zeste de piscine, dixit mon entraîneur du jour !

nissan_juke_ride_silverstone_12 gdb_garage_des_blogs_juke_ride_1 nissan_juke_ride_silverstone_16 nissan_juke_ride_silverstone_18

Étape suivante ? Le simulateur et le BATAK, pour tester nos capacités à nous améliorer. Premier test, le BATAK, où pour le coup il va m’être difficile de m’améliorer puisque j’ai obtenu un score fort honorable de 104 touches en 60 secondes. En revanche, du côté du simulateur, paramétré en monoplace cette fois-ci et non en LMP2 comme lors de mon essai du Juke Nismo à Barcelone, il y avait du travail ! Le comportement de la monoplace était très différent de mes souvenirs du LMP2, aussi ai-je du m’adapter, tant bien que mal. Première session, quelques conseils au casque, quelques vilains tête à queue aussi ! On ressort du baquet quelque peu éreinté pour un debriefing et une analyse de la télémétrie de notre meilleur tour, mise en opposition avec un temps de référence. Soyons clairs : il y a de l’amélioration à obtenir un peu partout mais la première bonne information est que je freine bien. Important. Seconde session, ça va beaucoup mieux ! Plus de vitesse en courbe, meilleure relâché de pédale au freinage, meilleur ressenti global également mais il reste encore pas mal de temps à gagner par rapport au meilleur temps réalisé sur le simulateur. Ce sera pour une prochaine fois puisque le reste des activités nous attend.

gdb_garage_des_blogs_juke_ride_2 gdb_garage_des_blogs_juke_ride_6 gdb_garage_des_blogs_juke_ride_8 gdb_garage_des_blogs_juke_ride_3

Retour au complexe de Stowe où nous attend un Juke Nismo et quelques casques ! Ce n’est pas lui dont nous prendrons le volant cette fois-ci mais bien les 370Z spécialement équipés pour les sélections de la GT Academy. Un arceau, un vrai baquet, un vrai volant, un peu de fine tuning sur la partie freins et châssis mais aussi et surtout une Vbox qui récupère l’ensemble de la télémétrie de la voiture. Freinage, vitesse, temps, position de l’accélérateur et ainsi de suite… et une seconde pédale de freins du côté du passager. Histoire de. Au menu : une première session de 6 tours avec un instructeur de la GT Academy, une analyse de la télémétrie suivie d’une nouvelle session de 8 tours visant à mettre en pratique les enseignements de la télémétrie. Terminé ? Non ! Une nouvelle analyse et pour finir un tour chronométré… qui devait départager les 8 participants du jour, venus de toute l’Europe.

nissan_juke_ride_silverstone_6 nissan_juke_ride_silverstone_9 nissan_juke_ride_silverstone_99 nissan_juke_ride_silverstone_91

nissan_juke_ride_silverstone_94 nissan_juke_ride_silverstone_103 nissan_juke_ride_silverstone_100 nissan_juke_ride_silverstone_97

Bilan des courses : le meilleur temps du groupe ! Temps de référence en 1’02″8, mon temps en 1’04″5 (et j’étais en 1’03″xx dans mon dernier tour, tristesse) ! Mais ce n’est pas le plus important, ce qui compte que c’est que mon meilleur temps lors de la première session était de 2″ plus lent (1’06″xx)… La télémétrie et son analyse sont une aide époustouflante pour corriger tel freinage, telle trajectoire ou encore tel ou tel passage de rapport. Bluffant car si l’on connaît l’utilité de telles analyses pour des pilotes dont c’est le métier, c’est une toute autre expérience que de voir ces analyses opérer sur son propre comportement au volant. En fait, c’est bien simple, cette simple journée m’a permis de m’améliorer durablement au volant et surtout m’a donné envie de revivre ça encore et encore.

nissan_juke_ride_silverstone_89

Alors, comment peut-on aller plus loin ? Via Juke Ride. Au départ, j’avais compris qu’il s’agissait de transformer un Juke N-Tec en une bête de course capable de former les pilotes, d’enregistrer leurs paramètres vitaux mais aussi leurs performances. Je m’étais trompé car c’est finalement à la fois moins bien et bien mieux. Ce Juke Ride est bel et bien un outil pour mesurer et améliorer les performances d’un pilote qui sera quant à lui équipé de capteurs de sa physiologie dans une voiture de course ou dans une voiture de série tout simplement équipée d’une Vbox. Simple comme bonjour. Comment le Juke Ride opère-t-il ? C’est en fait un énorme data-center capable d’enregistrer, stocker et restituer les informations en étant totalement mobile et autonome grâce à quelques modifications, opérées par RML, les mêmes sorciers qui ont créé le Juke-R, entre autres !

nissan_juke_ride_silverstone_106 nissan_juke_ride_silverstone_107 nissan_juke_ride_silverstone_108 nissan_juke_ride_silverstone_125

nissan_juke_ride_silverstone_121

Lors de notre visite, le Juke Ride n’était pas encore terminé mais il s’agissait plutôt de trier les idées envoyées par les différentes communautés de Nissan en Europe, de donner notre avis sur telle ou telle fonctionnalité et surtout sur leur agencement. Nous avons ainsi suggéré qu’il serait plutôt bon de pouvoir aller sur piste malgré tout avec ce Juke, bien qu’il soit plus dans l’esprit un véritable stand mobile avec toute la télémétrie embarquée que l’on retrouve d’habitude dans un garage en bord de pits ! Trois écrans déployables et totalement configurables en terme d’affichage, un peu comme les écrans de GT-R ainsi qu’un générateur supplémentaire pour assurer l’alimentation du data-center et des écrans. Voici pour le principe de base, le reste étant du développement software afin d’afficher en live les données transmises par les Vbox et par les capteurs vitaux du pilote.

Ce n’est pas tout puisque le ciel de toit a été modifié. Il intègre un plateau magnétique capable de maintenir le drone qui va avec le Juke Ride ! Objectif du gros jouet équipé d’un stabilisateur brushless ? Suivre les voitures, aller à tel ou tel endroit du circuit pour enregistrer une trajectoire du pilote pour la comparer à la trajectoire idéale, le tout reporté sur les écrans, en live ou presque. Les possibilités pour un tel outil sont larges et chaque idée peut être intégrée dans le développement futur du projet. Beaucoup de promesses donc, beaucoup d’idées de mon côté également quant à l’utilisation du Juke Ride, c’était totalement excitant pour l’ingénieur planqué au fond de moi de voir des idées être prises, pensées, récupérées, intégrées. Les gars de RML sont des malades et je les aime pour ça.

nissan_juke_ride_silverstone_128

C’était le 1er juin dernier, le projet doit être dévoilé ce weekend, au Mans. Des jalons extrêmement proches donc et une grosse pression pour les équipes en charge du projet ! J’espère qu’ils auront pu aller au bout de nos et leurs idées pour que le reveal soit aussi bluffant que ce weekend passé en compagnie de ceux qui ont bouleversé l’univers du sport automobile.

Juke Ride est prometteur, j’ai plus que hâte de le voir en action… au Mans et ailleurs.

Tags de cet article
,