Le Mans 2013 – Nissan en force / JukeRide, GT Academy et expérience de marque

Il y a un an, j’avais découvert les 24 heures du Mans avec Nissan, autour du projet Deltawing, le fameux ORNI qui avait tant défrayé la chronique à l’époque… C’était une belle aventure, une belle expérience de marque et cette année, la marque japonaise a remis le couvert en maximisant sa présence sur l’évènement. Je ne reviendrai pas sur le fait que Nissan motorise la quasi intégralité du plateau LMP2 (et a fini 3ème de la catégorie avec son équipe GT Academy) puisque c’est désormais un acquis de belle facture et surtout un avant-goût puisqu’il se chuchote régulièrement qu’un retour en LMP1 serait dans les tuyaux ! Pourvu que celui soit vrai car un match Audi / Toyota / Porsche / Nissan serait véritablement exceptionnel et rappellerait les années fastes de l’épreuve.

Toujours est-il qu’au delà de cette présence imposante en tant que motoriste, la marque a aussi dévoilé son projet de « Garage 56 » pour l’année prochaine. Baptisé Zeod, ce prototype 100% électrique s’inspire très nettement de l’architecture de Deltawing !

le_mans_experience_nissan_13 le_mans_experience_nissan_19 le_mans_experience_nissan_21 le_mans_experience_nissan_28

le_mans_experience_nissan_27

Le projet est ambitieux, au moins autant que l’était l’aventure de 2012… Wait and see désormais mais j’ose espérer que la marque saura défrayer une fois de plus la chronique ! Je suis à dire vrai impatient de voir ce prototype en piste même si, au même titre que pour les Audi, j’aurai assurément l’impression d’avoir l’image sans le son, ce qui est à mes yeux / oreilles est particulièrement frustrant !

le_mans_la_nuit_20

En parlant de son d’ailleurs, je fais un rapide détour en terre anglaise avec la parade des Aston Martin qui n’a pas été sans me rappeler celle des Nissan lors du Mans Classic l’an passé. Un régal pour les yeux…

Le Mans, ce sont aussi des moments impressionnants comme le départ, l’activité des stands… Mes poils de bras se souviennent encore du moment où le drapeau à damiers s’est agité devant la meute des concurrents, quelle émotion !

le_mans_2013_instants_7 le_mans_2013_instants_4 le_mans_2013_instants_14 le_mans_experience_nissan_40

Le Mans avec Nissan, c’était aussi quelques moments uniques et privilégiés, au delà des buffets dont semblent encore s’émerveiller certains (personnellement, j’en m’en contrefous comme de la première fois où je suis allé à la selle). Samedi matin, quelques heures avant la course, nous avons eu la chance de faire un tour du grand circuit. Pas le droit à l’erreur. 240 km/h dans les Hunaudières avec un Victor en extase, moi en passager. Il y a des moments comme ça où l’on se remémore la chance que l’on a eu de prendre 280 km/h de nuit avec un GT-R au même endroit, on se dit à ce moment là qu’on est tout aussi chanceux d’être de nouveau sur ce circuit, en passager certes, mais témoin de la réalisation d’un rêve de gosse dans le baquet de gauche. Stress, yeux écarquillés et énorme sourire à la fin…

C’est aussi une visite du stand qui abrite l’équipe de la GT Academy, c’est croiser Lucas concentré qui décoche un regard de « hey, toi ! » et te salue, un instant de décontraction au même titre que celui vécu avec Wolfgang à Silverstone. Faire partie en quelque sorte de l’aventure, être un témoin privilégié de la folie d’une marque.

le_mans_experience_nissan_54 le_mans_experience_nissan_58 le_mans_experience_nissan_52 le_mans_experience_nissan_57

C’est également une escapade dans les airs à la tombée du jour, en compagnie d’une Marie et d’un Victor pas vraiment totalement à l’aise et d’une Karine en pleine forme ! (quoique)… Rêves de gosse, encore une fois. Je ne m’en lasse pas.

le_mans_up_in_the_air_1 le_mans_up_in_the_air_5 le_mans_up_in_the_air_7 le_mans_up_in_the_air_4

le_mans_up_in_the_air_13

Enfin, Le Mans, c’est la nuit. Le soleil s’est fait la malle depuis belle lurette, les êtres humains sont toujours debout, actifs, s’affairant autour des machines qui repartent à l’assaut du circuit toute la nuit durant. C’est une chose de voir les voitures de jour, cela en est une autre de se poster dans les Hunaudières ou à l’entrée des Porsche et de les voir passer tambour battant, 24 heures durant. Fous furieux.

le_mans_la_nuit_5

le_mans_la_nuit_17 le_mans_la_nuit_15 le_mans_la_nuit_19 le_mans_la_nuit_12

le_mans_la_nuit_31 le_mans_la_nuit_30 le_mans_la_nuit_39 le_mans_la_nuit_32

Dernier point : le reveal de Juke Ride ! Les gars de RML et de DronImages ont bossé comme des fous furieux depuis notre visite à Silverstone. La machine est prête à 80%, montrant en temps réel les données de la voiture #42, celle de la GT Academy. Données vitales, données de la machine, position sur la piste, tout est là ou presque. Malgré la taille énorme du circuit, la transmission des données au travers de pas moins de trois canaux se fait quasiment sans problèmes. Quand on voit le fonctionnement de la chose, on se dit que sur un plus petit circuit, il n’y aura vraiment aucun temps de latence entre la réalisation d’une perf’ et sa retransmission chiffré sur ces écrans. Chapeau bas les magiciens. Reste le drone, prêt à fonctionner, mais malheureusement pas autorisé à voler sur Le Mans… Il ne me reste plus qu’à le vouloir en l’air, pour moi et pour l’équipe GDB !

le_mans_experience_nissan_41 le_mans_experience_nissan_45 le_mans_experience_nissan_46 le_mans_experience_nissan_49

Bon, vous allez comprendre aussi pourquoi j’adore vraiment ces gens là au travers de la photo suivante : ils adorent qu’on les taquine…

le_mans_experience_nissan_50

Arrivée. 24 heures plus tard. Je n’ai que peu dormi, j’ai passé mon temps à rire et à sourire, enfin presque.

L’arrivée est lourde d’émotions tandis que je me mêle à la foule au pied du podium. Jacky Ickx, Pierre Fillon et David Richards sont là. Allan Simonsen s’est tué, quelques minutes seulement après le départ de la course. Coup de froid, permanent, sur l’ensemble de l’épreuve, qui resurgit d’un coup d’un seul. L’émotion est palpable dans la foule, le discours de Jacky Ickx génère une tension qui plutôt que de se traduire en une minute de silence qui aurait été d’une banalité affligeante, devient à sa demande un torrent d’applaudissements, hommage vibrant et vivant à celui qui ne reviendra malgré cela plus courir ici. C’est aussi ça, Le Mans et le sport automobile, une aventure humaine, brillante, époustouflante et dangereuse à la fois, dangerosité parfois oubliée de certains mais que les rails et les machines ravivent parfois avec la violence d’une voiture pulvérisée, telle une piqûre de rappel destinée à nous faire vivre encore plus fort ces moments uniques et à nous faire prendre conscience de l’unicité de cette épreuve.

le_mans_2013_instants_23

le_mans_2013_instants_26

Je serai là l’an prochain, avec ou sans marque, avec ou sans privilèges. Le Mans est unique, la folie de cette marque est unique également, mes souvenirs sont uniques et mes larmes dans cette foule anonyme également.

Tags de cet article
, ,

2 Commentaires

  • Très belle histoire et très belles photos ! on a envie d’y être et en même temps ça doit être quelque chose de bouleversant… vive les 24h !

  • Il est marrant cet article, je n’avais jamais fait attention avant de parcourir la table des matières.
    Le Mans, pfiouttttt……..une très grande page, beaucoup de moment de voitures (alors que ce n’est pas du tout mon truc).
    Essaye d’y retourner pour le Mans Retro qui est tout aussi authentique.
    Si tu y retournes, préviens moi, j’ai quelques bonnes adresses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.