Essai – Citroën DS3 THP 150ch

Il y a quelques semaines, j’ai enfin pu mettre la main sur le volant de la DS3 THP150, voiture qui me tentait fortement depuis ma location de la version HDi110 ! Citroën m’a donc prêté sa grande sœur le temps d’un weekend et de deux balades autour de la région parisienne, tout d’abord sur les belles routes entourant le circuit de la Ferté Gaucher, enfin sur la route de Chantilly.

C’était aussi l’occasion de découvrir les nouveaux coloris introduits sur la gamme DS3 ! Toit, rétroviseurs et bouchons de roue fuchsia mais aussi le tableau de bord de la même couleur, avec une robe grise et un habillage intérieur noir agrémenté du même autocollant que celui présent sur le toit. Dans le genre voiture voyante, cette DS3 se pose en référence. Je me suis d’ailleurs amusé à observer les réactions des passants et le bilan m’étonne : beaucoup de sourires, de hochements de tête, quelques grimaces quand même mais dans l’ensemble un grand nombre de regards appréciateurs. Surprenant pour une couleur aussi marquée.

La finition intérieure est très bonne sur ce modèle placé en haut de la gamme DS3. Les assemblages sont propres, les matériaux sont de qualité et on se sent bien installé, bien calé dans les semi-baquets qui assurent un bon maintien. L’extérieur de la voiture est lui aussi superbe, je suis toujours aussi fan de cette petite voiture, de ses feux LED, des belles roues, de la ligne.

Sur la route, j’ai retrouvé les sensations vécues à bord de la HDi110 avec bien évidemment le caractère différent du moteur 1.6 essence, bien moins coupleux mais plus rageur dans les tours. L’inconvénient de ce moteur toutefois : c’est un gouffre à essence, un glouton dès qu’on accélère un peu plus que de raison. La boîte 6 est la même que celle équipant la version diesel et je redis ce que je disais déjà : des débattements courts, une boîte précise avec des verrouillages francs sans pour autant être inconfortables : cette boîte est une des grosses qualités de la petite plateforme PSA, au contraire de la boîte 5 qui est une véritable horreur.

Côté trains et comportement, la voiture est saine, précise et volontaire dès qu’elle est mise en vitesse. La direction, précise, est là aussi pour aider le train avant à se placer tandis que le train arrière reste assez désespérément vissé à la route ! Un rail, vraiment. En revanche, autant le train de la HDi110 passait la puissance sans souci, autant avec 40ch de plus, il semble parfois dépassé. De la 1 à la 3ème, il n’est pas rare de faire patiner les roues, de déclencher l’ESP à la ré-accélération dans certains virages lents. Surprenant… et surtout pas idéal pour se mettre en confiance ! Le train avant de la voiture m’a donc quelque peu déçu dans certaines conditions. L’ESP qui se déclenche aussi un peu trop souvent, m’a lui aussi donné envie de le déconnecter complètement !

Le freinage est quant à lui au rendez-vous, mordant, accrocheur. Il n’y a vraiment aucune hésitation à avoir quand on tape dans la pédale : la décélération est conséquente, la voiture freine bien en ligne et se comporte sainement lors de freinages en appui. L’ensemble de la voiture est donc un joli mélange de séduction et de jeu, comme l’ensemble de la gamme DS3. Séduction de la ligne, de la qualité de fabrication. Jeu avec un châssis sain et de bons composants pour assurer la liaison au sol même si la transmission de la puissance du moteur est parfois difficile, sûrement pas aidée par la monte pneumatique.

Le bilan est donc grandement positif pour cette jolie voiture, assez peu chère au vu de la puissance délivrée et du niveau de finition / prestation / positionnement face à ses concurrentes Mini ou Audi A1. Les quelques défauts de comportement relevés ne sont pas forcément un handicap puisqu’ils ne se manifestent qu’en conduite sportive et appuyée, pas vraiment la conduite de tous les jours donc. En revanche, si je dois retenir un vrai point négatif, c’est la consommation de carburant de ce 1.6 turbo… Le downsizing voulu par tous les constructeurs trouve ici ses limites et je ne peux que regretter l’époque des moteurs atmosphériques un chouïa plus gros. Si je devais choisir demain entre la HDi110 et la THP150… j’ai bien peur de choisir la HDi 110ch pour son meilleur ratio plaisir / comportement / consommation.

Tags de cet article
, ,

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.