En balade sur le stand Abarth au Mondial de l’Automobile

Vendredi, j’étais donc en balade à la seconde journée presse du Mondial de l’Automobile de Paris. En compagnie du petit Dandy, j’ai donc écumé quelques allées avant d’achever ma tournée du Hall 1 sur le stand Abarth, que je ne vous présente pas tant ce nom fait partie de l’histoire de l’automobile. Trois voitures, autant d’hôtesses. Ou plutôt devrais-je dire « trois voitures hyper sexy et autant d’hôtesses à la sexytude tout aussi développée ».

Abarth a profité du Mondial de l’Auto pour dévoiler deux modèles et pour en mettre à jour un autre… D’un côté les 500C et Punto Evo en version Esseesse (SS prononcé en italien pour SuperSport) et de l’autre une évolution essentiellement stylistique de l’Abarth 500 sortie et essayée il y a déjà quelques temps et donc remise au goût du jour avec de nouvelles teintes et équipements.

Et une fois de plus, Abarth fait les choses avec passion et avec la volonté de livrer à ses clients des voitures vraiment belles, sexy et sportives. De nombreux constructeurs devraient s’inspirer de cette tendance. Je pense notamment à Renault qui n’a rien trouvé de mieux à faire que d’apposer à ses versions RS la griffe Gordini… Un peu comme Fiat avec Abarth. Sauf que Renault, c’est un simple kit couleur et sellerie… Pas d’améliorations du châssis, pas d’allègement, pas de travail spécifique sur les pots, pas de meilleure carto moteur et boîte, bref c’est simplement du marketing et ça me fait terriblement de la peine pour la marque au Losange. M’enfin.

Revenons à nos brebis survoltées et piquantes que sont ces nouveautés du Scorpion… Côté Punto Evo, le kit Esseesse apporte quelques améliorations notables : 180 ch développés (pour un moteur 1.4, je dis bravo), un couple de 270 Nm à 3000 tr/min (plutôt bas donc !), un système entièrement nouveau de gestion des soupapes d’admission baptisé MultiAir, des cartos spécifiques au niveau suspension et enfin un poids à vide de 1185 kg. Bref : une Punto plus que survitaminée !

Côté 500C Esseesse, ce sont « seulement » 160 ch pour le même moteur et 230 Nm de couple mais cette fois-ci une boîte 5 avec commandes au volant (ça m’intrigue ça…). On retrouve aussi la touche Sport / Overboost que j’avais découverte lors du test de l’Abarth 500 SS pour moduler le fonctionnement de la direction assistée et la carto moteur. 1075 kg et une petite capote à ôter pour se balader cheveux au vent et profiter dignement des échappements !

Et qui dit Mondial de l’Automobile dit voitures disponibles dit photos… alors voilà tout un groooos paquet de photos de détail de ces trois bombinettes d’amour.

Et puis qui dit Mondial de l’Automobile dit aussi sublimes hôtesses… et Abarth n’était pas en reste avec un trio de demoiselles parlant italien et anglais avec un délicieux accent, amusantes, prenant la pose et surtout étant parfaitement en accord avec le côté joueur / sexy / aguicheur de ces voitures ! Un casting parfait dont je ne vous montre que ma chouchoute, adorable en plus d’être diablement belle.

Au final : un stand au sextuple potentiel… Abarth a frappé fort et il me tarde désormais de tester ces petites bombes sur circuit et sur route ouverte, le temps d’un weekend placé sous le signe du plaisir, et du Scorpion.

Tags de cet article