Contact Winter Tour à Val Thorens avec Continental

Vous vous souvenez de cette fabuleuse journée de tests de freinage/comportement sur le circuit d’Abbeville ? Vous vous souvenez donc que c’était Continental qui nous avait à l’époque offert cette formidable opportunité.

Rebelote… avec cette fois-ci le « Contact Winter Tour », toujours organisé par Continental sur le circuit du Trophée Andros de Val-Thorens avec deux pilotes d’expérience : Frank Lagorce et Benjamin Rivière. Autant vous dire que lorsque j’ai reçu le mail me proposant ce weekend, mon sang n’a fait qu’un tour ! Tester des voitures et des pneus sur un circuit de glace, un « vrai » et non plus les petites routes de ma Normandie couvertes de verglas…

Le programme était simple : du TGV et un hôtel le samedi puis une journée de roulage le dimanche, le tout parfaitement orchestré par Tribeca qui a su amener à bon port les participants venant de tous horizons. Et Continental s’est ensuite chargé de nous gâter. Clio 3 RS, Subaru Impreza 2.0d. 2 roues motrices Vs 4 roues motrices. Et trois trains de pneus pour nous faire sentir la différence réelle : été, hiver et cloutés…

Pour parler technique, nous testions plus exactement le pneu suivant : le TS 830P. Et autant vous dire que les cloutés et les pneus hiver n’étaient pas de trop… surtout avec les -18°c liés au vent et la glace souvent vive du circuit !

Mais bref, nous avions un programme de roulage défini ainsi :

  • test des Renault Clio RS avec pneus été/neige,
  • test des Sub’ Impreza avec pneus été/neige…
  • test des voitures avec l’ESP déconnecté…
  • test des Renault Clio en pneus cloutés, test des Sub’ en pneus cloutés et avec un moniteur pour nous « pousser » !
  • et enfin un baptême en Sub’… histoire de nous montrer ce qu’on ne saura jamais faire !

Alléchant, n’est ce pas ? Et oui ça l’a été, alléchant, enthousiasmant même !

Quel bonheur de se lancer sur la glace vive au volant de voitures au caractère sportif affirmé même si en bon intégriste des sonorités et sensations, je regrette le choix d’une motorisation mazout pour les Subaru Impreza… Attention, je ne dis pas non plus que la version STi roulée à Abbeville aurait été adaptée, surement trop « violente » pour une situation comme la nôtre : inexpérience sur glace (voire inexpérience totale en fait !) et circuit court, étroit et finalement plutôt dangereux !

Et donc, quid du comportement des pneus sur cette surface si particulière ? La différence entre les pneus été et hiver est tout simplement ahurissante. Pas de grip avec les pneus été, que ce soit au freinage ou à l’accélération, sans même parler du fait qu’on est littéralement sur des oeufs quand il s’agit de prendre un virage avec cette Clio équipée de pneus été (même si je suis l’un des deux seuls à avoir réussi à monter la voiture sur toute la côte de glace du circuit, ouais ouais je suis plutôt fier) !

Avec les pneus hiver, on récupère tout de suite du grip même si l’adhérence reste relative sur la glace. Dès que des portions un peu plus enneigées se présentent, on sent que la voiture motrice bien quand bien même il ne faut pas non plus avoir une confiance absolue ! Quoiqu’il en soit, le gain est évident, la sensation de sécurité et d’adhérence est là, on sait qu’on peut « y aller » sans avoir peur de perdre la voiture à coup sûr et surtout avec la certitude qu’on pourra la récupérer au contraire des pneus été.

Le gain vraiment réel et impressionnant est avec les pneus cloutés, spécialement modifiés pour l’occasion car il ne s’agissait bien sûr pas des « vrais » pneus cloutés du Trophée Andros mais de pneus hiver auxquels des clous ont été rajoutés. Et là, pas de doute, ça a du grip ! Que ce soit avec la Clio ou avec la Subaru, on sent que la voiture se place bien, accélère et freine bien. Rien à voir.

Ce qu’il faut retenir en tout cas, c’est que ces pneus hiver sont totalement indispensables en mauvaises conditions de route. Au delà de la comparaison voiture par voiture, on peut aussi retenir un petit exercice en « huit » avec des pneus hiver à l’avant, été à l’arrière (avec une Clio, soit seulement les roues avant motrices). La voiture chasse, ne tient pas, l’arrière est terriblement joueur mais surtout piégeur… Petit exercice à la fois drôle et formateur, sanctionné par un petit concours de chrono !

Et pour la partie plaisir brut, les équipes de Continental nous ont lâché la bride en fin de journée en nous laissant « jouer » plus librement avec les voitures. Clio avec ESP dégoupillé et pneus cloutés, tout de suite ça chasse plus, on peut faire de l’appel-contre appel et tester un peu plus la piste. Sans même parler du run en Subaru, pneus cloutés aussi avec un pilote en copilote pour nous pousser. J’ai volontairement zappé cette étape pour permettre à certaines personnes de rouler un peu plus, voire de rouler tout court. Pas de regrets… car ce que j’attendais plus que tout, c’était le baptême, réalisé en compagnie de Franck Lagorce. Quel putain de pied, ces appel/contre-appel, la voiture qui se balance et qui motrice pour se sortir des épingles ! A quand un baptême dans un bolide du Trophée ?

A la fin, l’un des deux pilotes et les gens de Conti’ nous confiaient qu’ils roulaient quasiment tout le temps en pneus hiver, même en été, en jouant simplement sur la pression de gonflage des enveloppes pour éviter une usure prématurée. Bilan : ça roule bien, même sur route sèche et chaude si tant est qu’on gonfle bien ses pneumatiques… remarque bien évidemment valable pour tous les types de pneus hein.

Allez, pour finir, une petite vidéo « résumé » qui va bien ! (et un clin d’œil à Brice qui a fait un boulot de malade et à Laurent qui nous a fait un passage de malade dans l’épingle devant le chalet !)

[dailymotion xcmh8s]

Vivement la prochaine… parce que je ne me lasse pas de ce genre de paysages… Merci Continental, merci Tribeca…

Tags de cet article