ContiSafetyDays 2010 – la suite de la journée de tests

Après un copieux déjeuner, j’ai eu un peu de mal à me remettre en selle aux côtés de Nicolas Bernardi et André Rey, en charge de nous pour l’après-midi performance tandis que les deux autres groupes s’en allaient sur nos ateliers du matin. Au programme cette fois, de la performance brute avec freinages, épingles, tenue en latéral, chicane, etc. et des bestioles dignes d’exploiter le ContiSportContact 5P : une Audi TT-RS, un Porsche Cayman S, une Mégane RS et enfin toujours le même BMW Z4 3.5i.

Que dire si ce n’est que nous n’avons pas pris le pneu en défaut ? Que dire si nous n’avons pas non plus pris les voitures en défaut quand bien même nous pensions aller relativement vite ? Mais quel plaisir ! L’Audi TT-RS, la première voiture que j’ai roulée cet après-midi m’a impressionnée par sa capacité d’accélération en ligne droite : une vraie fusée, collée à la route, assez déroutante toutefois au freinage du fait de son poids, un peu frustrante sur la longue courbe à droite car finalement très peu joueuse avec l’ESP activé. Le BMW Z4 essayé juste après a confirmé les défauts relevés précédemment : une boîte de vitesse complètement inadaptée à la conduite sur circuit, un peu de roulis et un freinage spongieux. Côté Mégane RS, le bonheur a été une nouvelle fois au rendez-vous avec une voiture joueuse, rivée au sol, prévenante et progressive, très sûre finalement. Et enfin, l’extase est venue avec le Cayman S… un pied énorme même. Quelle efficacité, quelle tenue en courbe, quel freinage et quel moteur pour peu que l’on daigne dépasser les 4000 tr/min !

Une fois ces menus exercices réalisés, l’heure a été au rassemblement pour une baptême assez dément : 3 Mégane RS dont 2 roulant de concert et l’avion TT-RS pour avaler la piste. J’ai eu la chance de monter aux côtés de Nicolas Bernardi qui s’est fait plaisir et ça donne une vidéo à voir ci-dessous ! Vous me pardonnerez le manque de stabilité mais j’ai enchaîné les caméras embarquées cet après-midi là et mes bras commençaient à peiner !

Vous l’aurez compris, les ContiSafetyDays édition 2010, c’était encore une fois une cure de bonheur, de plaisir mécanique, des odeurs de gommes chaude sur l’atelier performance, des moteurs qui chantent, des sourires sur tous les visages, une ambiance toujours plus chaleureuse, une organisation hyper rodée, un casting de pilotes et de blogueurs au top, plein de précisions techniques sur le nouveau bébé de Continental et une envie : celle de revenir encore une fois ! C’est quand la prochaine ?

Tags de cet article

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *