Up – Là Haut – Pixar ne perd pas la main

 Wouhouuuu je suis allé au cinéma hier soir ! Truc de fou n'est ce pas ? En fait, depuis début juin, je n'avais pas mis les pieds dans un cinéma parisien : manque de temps, manque de motivation, manque d'envie malgré pas mal de films assez tentants. Deux mois de carte UGC dans le vent, par conséquent, il va falloir que je rattrape ça dans les mois à venir sans tomber dans l'overdose pour autant, sinon je vais encore me retrouver dégoûté du ciné.
 
Enfin, toujours est-il qu'en compagnie du Dandy, je suis allé voir Up, ou Là Haut pour les malheureux qui vont voir les films en VF. Que dire si ce n'est ce qui est indiqué dans le titre ? Pixar ne perd pas la main, Pixar se bonnifie avec le temps, tel un grand cru et nous livre des assemblages toujours plus subtils, fins et pleins de sensations et d'émotions.
 
Le film attaque par une séquence qui nous touchera tous, citadins prisonniers de nos grandes villes et de nos petites vies, bien loin de nos rêves de grandeur, de voyages et d'épanouissement personnel… Dur. Et déjà une bouffée d'émotion et de rire, cela commence fort. Cela s'accélère peu à peu jusqu'au fameux départ en maison à ballons et l'arrivée extrêmement rapide (gni ?) au-dessus de l'Amérique du Sud. 
 
Le reste du film est à la hauteur avec son florilège d'animaux étranges (Kevin !), de chiens qui parlent, de péripéties, d'émotion, de retournements de situation même si finalement le scénario se déroule de manière extrêmement conventionnelle… On est dans un dessin animé après tout, il ne faut pas l'oublier. Mais fort heureusement, l'ensemble reste tellement riche de détails et de sautes d'humour qu'on reste accroché au film, éclatant de rire sporadiquement. 
 
Pixar livre donc une fois de plus un petit chef d'oeuvre. Et comme dirait Doug, "Point !" … Magique.
 

6 Commentaires

  • Ping : Viinz
  • [quote]l’arrivée extrêmement rapide (gni ?) au-dessus de l’Amérique du Sud[/quote]

    S’il n’y a que ce détail qui t’a choqué quant au respect des lois de la physique, alors ça va… 😉

  • Ahah non je ne parlais pas de « lois de la physique » en disant ça !

    Je pensais plutôt au fait qu’ils auraient pu mettre un peu d’action, quelques paysages, montré le chemin parcouru en quelque sorte, un peu d’émerveillement 🙂

    (ouais, oublions la physique, t’as raison, ça sert à rien dans les Pixar)

  • C’est vrai que ça vient un peu vite et un peu facilement… en même temps ça raconte la cohabitation lors de l’expédition des 2, pas leur voyage, paradoxal d’ailleurs pour un film qui s’appelle « Là-haut » d’être toujours au sol!

    (bah c’est surtout dans celui là plus que les autres que ça m’a marqué, le coté réel « avec des humains » peut être)

  • N’en déplaise à mon goût difficile, je suis sous le charme. J’ai adoré le film pour le délire enfantin et l’humour estudiantin. De la dérision et du rêve : parfait!
    J’ai trouvé le début un longuet, cependant. Le « passé » de Karl est étalé trop lentement. Mais je pardonne : entre les combats où les os craquent et le chien méchant à la voix euh…gaie, je suis séduite ; et d’accord avec ton avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *