Les éditeurs, mes livres, le coût de la vie

Hier soir, je balançais un twitt (enfin, ce soir, puisque j'écris suite à ce twitt) sur les éditeurs de livres et BDs et le fait que j'apprécierais assez qu'on m'en envoie pour lecture et chronique. Cela se fait déjà pour les produits HighTech, cela se fait aussi pour les livres mais dans une moindre mesure je crois… 
 
Suite à ce twitt dédié à mon fake twitter qui a toujours aimé pointer le fait que certains de mes twitts pouvaient être des appels aux marques pour recevoir des produits, je me suis dit qu'en fait, cela n'a jamais été le cas. Je tiens à le préciser, cela peut donner l'impression que je me justifie mais ce cher fake est quelqu'un qui ne me connait pas (du moins, pas que je sache…) et qui s'amusait donc à interpréter certains de mes propos sans avoir le tableau complet de ma "vie" de blogueur et sans savoir non plus comment je communique avec les marques.
 
Bref, tout cela pour dire que je m'intérroge sur la relative absence des éditeurs sur Twitter puisqu'à part les comptes d'Au Diable Vauvert, Folio et Gallimard, je n'ai encore vu personne de chez J'ai Lu SF, Pocket SF/Fantasy, Pygmalion, les Humanos, Soleil, Dargaud, Lune d'Encre ou encore Folio SF sur cet outil. Cela m'étonne… et je me demande si cela pourrait être intéressant pour eux d'y être et si oui, à quel niveau. Enfin disons aussi que je n'ai pas cherché outre mesure les fameux comptes alors si un éditeur ayant un compte twitter passe dans le coin, qu'il se signale à l'assemblée.
 
Pourquoi m'enverrait-on des livres après tout ? Je suis tout sauf un critique littéraire, simplement un amateur éclairé pour tout ce qui touche à la SF, la Fantasy et autres domaines fantastiques. Point de littérature classique chez moi même si elle tente de s'immiscer dans ma bibliothèque sous la pression de la dame qui a une jolie plume (et pas que). Il est vrai que l'envoi de livres est quelque chose qui me permettrait de mieux vivre… 
Vous savez pourquoi ? C'est simple : le coût de la vie, le coût des livres… Même en poche, l'achat d'un livre reste un investissement non négligeable. 500 livres trainent dans ma bibliothèque, une bonne trentaine de "grands" livres (photo, etc.) et aussi pas loin de 200 BDs. En faisant un total rapide de cette collection, on arrive à quelques milliers de pesos, pas loin de 10000€ en fait si l'on compte les BDs et livres qui trainent encore en Normandie chez ma mère.
 
Alors, je ne vais pas m'amuser à réclamer des livres ou des BDs aux éditeurs, pour cela il faudrait peut être que je devienne un blog spécialisé dans le domaine et je ne pense clairement pas avoir l'esprit assez critique ou éclairé pour justement faire cela. Après, pour ce qui est des produits high-tech, j'en reçois aussi. Je ne suis pas un expert non plus, simplement cet amateur éclairé, en toute modestie. Et donc, pourquoi pas des livres ?
 
Aucune idée… J'aimerais bien savoir s'il y a quelque chose à faire entre les éditeurs et les blogueurs plus "généralistes" (puisque j'espère franchement que les spécialisés sont fournis par les éditeurs !) comme cela a déjà été fait avec brio par Tribeca pour le lancement de Fragment, de Warren Fahy. Si vous avez des idées, des connaissances, des suggestions ou quelque autre information dans le domaine, je suis totalement preneur.
 

20 Commentaires

  • Ping : Viinz
  • Hum.

    Je vais essayer d’être directe et claire, du coup, la diplomatie ne sera pas au rendez-vous.

    Partons du constat que le livre est un investissement. D’une, parce qu’il est un « produit » culturel, de deux parce qu’il est aussi, et peut-être surtout, un loisir peu cher.
    Investissement pour un beau livre : 20¤ lors de sa sortie en belle collection, grosso modo.
    Temps de lecture : 1h30 en moyenne.
    Coût d’une heure de sport avec licence : On ne doit pas être loin, il me semble. Toujours en moyenne.

    Donc NON, le livre n’est PAS cher.

    Ensuite c’est un bel objet. Rien qu’en déco il vaut la peine.

    Le fait que les éditeurs ne soient pas sur Twitter est peut-être qu’ils ont autre chose à faire. Genre refaire leurs sites, qui souvent en ont besoin (si vous passez par là, hein…).
    Accessoirement je vois mal comment donner envie de lire un livre en 140 caractères.
    A moins d’avoir un compte Twitter qui ne sert qu’aux redirections. Cool.

    Mais alors le coût de la vie, je ne vois juste pas le rapport. Je n’ai pas l’impression que l’édition ait augmenté ses tarifs de façon disproportionnée, contrairement à l’industrie du cinéma, par exemple…
    Je suis et je resterai quelqu’un qui se prive de bouffer et ampute la moitié de son budget pour acheter des livres – Rectification, je n’achète pas un livre, j’apprivoise un auteur, je plonge dans un univers, je fais des rencontres avec des libraires.

    On ne mesure pas la culture à son prix.
    Sauf quand on s’appelle Sarkozy.
    Et ça c’est un truc qui me révolte totalement.

    Mais je suis sûrement une vieille conne pas assez consumériste.

  • Assez d’accord avec Lousia sur le « coût de la vie ». Ancienne dévoreuse de livres de bibliothèque, je me suis mise à en acheter depuis quelques années. Alors que je n’achète plus de CDs/DVDs…
    Evidemment les livres en collection d’origine sont assez « chers » (mais toujours moins qu’un CD, si on compare au temps passé dessus en plus…), ouf nous avons en France cette fabuleuse collection « livre de poche », et surtout la loi sur un prix unique partout.
    Enfin je te suis pour les BDs, c’est cher, oui. Mais au final quand on voit ce que touche un écrivain/scénariste/dessinateur pour un roman/une planche, je trouve normal de vendre à ce prix.

    Enfin sur le plan « test produit » c’est vrai que ce serait une bonne idée de passer par d’autres supports que les critiques littéraires et les blogs spécialisés. Ca pousserait pt être plus de monde à lire…

  • Plutot d’acc

    Je suis plutot d’accord avec Lousia, pour moi le livre est un surement le support culturel parfait.
    Il est petit, facile a produire, pas trop polluant, difficilement cassable (un cd ca creve vite, un livre au pire c’est abime mais pas illisible), ca tient partout, et c’est joli.
    C’est entre autre pour ca qu’ils ont moins de soucis que les medias plus modernes, eux sont proteges par leur format, ce qui n’est pas possible avec les supports numeriques.

    Enfin, je ne crois pas que twitter ait une penetration suffisemment grande en France pour que les entreprises s’y interressent encore totalement. Elles sont deja sur facebook, mais twitter est un peu plus utilise par des gens2.0 que par des utilisateurs lambda ou des non inities.

  • Certains éditeurs sont sur Twitter, mais avec un compte perso, pour faire de la veille. J’en ai une dans mes Following/followers qui est une amie et qui édite pour First Editions(xxx Pour les Nuls). Ils ont même des formations pour les aider à faire de la veille, ce qui est une part importante de leur métier.
    Maintenant, je ne pense pas qu’il soit intéressant pour eux d’envoyer des livres à des blogueurs car la cible n’est pas la bonne et cela ne les aiderait pas dans les ventes.
    Ceci dit, ça ne leur coûterait rien (le prix auquel un éditeur vend son livre à un distributeur est de l’ordre de 50% max du prix final).
    J’en discuterai avec cette éditrice si vraiment ça t’intéresse de savoir pourquoi ils ne sont pas dans ce type de comm.

  • Hum bis

    (même intro que Lousia)

    Je trouve que sur ce genre d’articles tu es un scandale à toi tout seul Viinz.

    Déjà le fait de réclamer qu’on te donne un objet pour que tu veuilles bien le « critiquer » me parait hautement discutable, et je ne suis pas certain que ton audience et la qualité de tres critiques soient à ce point des vecteurs d’influence, mais je me trompe peut-être. La bêtise des gens m’a toujours surpris.

    Ensuite, que tu chouines sur le coût de la vie pour avoir un truc est assez risible, penses tu vraiment qu’un éditeur ait quelque chose à taper de ce genre d’arguments ?

    Et enfin, j’ai fait partie plusieurs années de suite du jury litteraire de la Fnac et on me demandait pas si j’avais un blog.

    Il suffit juste d’écrire un pitch argumenté sur la raison pour laquelle tu veux faire ça. Après tu reçois plein de livres en avant premières que tu dois noter, évaluer et critiquer. (et j’adorais ça :))

    Tu as la même chose dans pas mal d’autres magasines. Par contre c’est vrai que c’est un peu étrange, il faut avoir une démarche pro-active et pas attendre qu’un éditeur ou une marque vienne te voir.

    Et enfin, vu ton niveau de vie, je pense que tu as largement de quoi t’offrir un ou deux livres par semaines 😉 (et arrête de lire du Bordage, c’est naze ^^)

  • Lousia > Je n’attends pas de toi que tu sois diplomate, alors tout va bien !

    1h30 pour un livre à 20¤, là pour le coup ça me fait un peu mal… mais je suis d’accord avec toi sur le côté investissement/bel objet/déco. Je n’en ai pas parlé dans mon billet puisque je crois en avoir déjà parlé avant quand je parlais de livres électroniques et de l’aversion que j’éprouve pour eux. Enfin bref, hors de question de remettre ça en cause.

    L’avantage d’un compte Twitter, ce serait pour faire de la veille justement, c’est ce que fait Au Diable Vauvert par exemple… et ça me paraît utile pour eux comme pour nous, lecteurs.

    Bon, la partie « coût de la vie » était un brin provoc’ hein, ce billet est né tout de même suite à un twitt lié à mon fake-twitter… Bref, il ne s’agit pas de demander des livres, je ne demande jamais rien et je continuerai à le faire. Je me contenterai comme toi d’atomiser mon budget en achetant mes livres.

    Après, je ne suis simplement pas contre le fait qu’on m’en envoie de temps à autre, « comme ça ».

    (quant à Sarkozy, j’ose espérer que tu n’as pas pensé à moi en parlant de lui hein…)

    LaNe > Je ne critique pas le prix des livres en France qui me semble assez « honnête » en terme de rapport prix/temps de lecture comme le disait Lousia. Ce n’est pas un produit cher mais quand on en « consomme » beaucoup, ça fait tout de suite un budget.

    Tout à fait d’accord pour « ça pousserait les gens à lire », je rajouterais « découvrir de nouveaux auteurs / éditeurs ».

    galeyte > Tout à fait d’accord pour la faible pénétration actuelle de Twitter en France mais cette proportion est amenée à augmenter de manière grandissante… Alors pourquoi ne pas y être alors que « tout le monde » y est déjà ?

    GuAM > Intéressant témoignage ! Et oui, je veux bien que tu en discutes avec elle…

    Silphi > Ce billet est fait pour être un scandale… Tu oublies décidément toujours qui je suis, on dirait Sharky, vous me faites tellement rire, on a l’impression que vous croyez me connaitre. Bref.

    Et tu lis ce que tu veux lire. Je ne « réclame » JAMAIS un produit. Jamais. Il en est de même pour les livres ici, je continuerai comme Lousia à balancer mes 200 ou 300¤ de livres par mois, quand bien même on m’en enverrait « gratuitement ».

    Concernant le coût de la vie et mon niveau de salaire, même réponse qu’à Lousia > provoc…

    Jury littéraire de la FNAC ? Ah tiens je ne savais pas ça… Intéressant comme truc à vivre ! J’aurais bien aimé faire ça, tiens. (et pour le fait qu’on ne t’ait pas demandé si tu avais un blog, c’était quand cette période ?)

    (j’aime bien Bordage 😛 (et plein d’autres trucs aussi)

  • Un bloger c’est pas un journaliste.

    Au risque de me faire des ennemis, je ne vois pas en quoi un editeurs devrait envoyer des livres gratuits a un bloger.
    Faut arreter, un bloger n’est pas un journaliste. Un bloger, c’est un internaut qui decide de parler de ce qui lui plait / plait pas, sur un support qu’il a choisit de rendre public et sur lequel bien souvent il a mis de la pub pour se remunerer.
    L’envoie de livres / cd / jeux video / autre aux journalistes est normal, puisque les journalistes sont remuneres pour en parler, qu’ils ne se soucient pas de qui leur envoie (en tout cas pour bcp), et ne tiennent pas compte de la frequence de leur reception, puisque generalement c’est la redaction qui recoit (en tout cas dans les redac ou j’ai fait des stages).
    Un bloger sera lui cible plus directiment, en fonction de son profile, et il sera bcp plus facile d’orienter son jugement puisqu’il n’y aura pas de ramparts a proprement parler, et souvent, pas de relecture.
    Il me parrait essentiel pour les blog, qu’un bloger reste un bloger, c’est a dire un amateur qui se fait plaisir en ecrivant ce qu’il aime / n’aime pas, et il est important de ne pas melanger les roles.

    Bref, j’espere ne pas avoir trop d’ennemis parmis les blogers ici presents. Ce n’est aucunement une critique. Pour dire, je suis meme amis avec des blogers, alors s’il vous plait, hein, je vous en prie.

  • 😆 yes un mini fight ! On aurait tous pu faire ca autour d’une bière :whistle:

    Pour faire bref, je suis archi contre les marques qui envoient des produits aux bloggueurs. Autant pour un Presse Citron, je comprends, c’est un assimilé journaliste rémunéré pour ca. Autant pour TOUS les autres, je suis contre.
    Un bloggueur doit rester objectif, a 100%. C’est ce qui fait sa crédibilité.
    J’ai eu dans le passé quelques propositions, toujours refusées. Pas que je serai contre tester gratuitement quelques trucs, mais je me vois pas me « forcer » à écrire des choses ensuite.
    Je ne teste donc que ce que je lis normalement, ou voit au cinéma, ou installe sur mon PC/ma PS3…

    Je crois que je suis un peu sorti du sujet la. :whistle: mais c’est pas grave

  • TRRROOOLLLssss

    (pardon)

    on mais Vinz reconnait que tu l’as cherché un peu avec tes histoires de coût de la vie 😉 juste après te payer des weeks end en hôtel 3 étoiles ? hm ? 😉

    1h3à pour un livre à 20¤ ça fait cher. Ouf, heureusement qu’il des bouquins chiants qu’on met 2 mois à finir, des romans de 600 pages (et plus) et d’autres « écrivains » qu’Amélie Nothomb (remarquez les  » « ) 🙂

    @Galeyte: c’est dommage, parler littérature et faire autant de fautes d’orthographe…
    Après je ne rentrerai pas dans un débat « le bloggeur est il habilité à critiquer/faire connaitre un livre ? », on pourrait en dire de même pour tout type de produit dans ce cas, culturel ou non… je ne vois pas où est le problème je t’avoue. Il faudrait un « diplôme » garantissant qu’on est capables de juger ? Depuis quand est ce qu’un critique littéraire doit justifier de sa qualité de critique… ? J’avoue je ne suis pas bien le raisonnement.

  • euh

    @Lane : Je ne m’arretais pas aux seuls bouquins, mais un peu a tout, d’ou le « livres / cd / jeux video / autres », pour moi un blogger, n’a pas a recevoir de produits gratutement chez lui.
    Les journalistes des redac; ou je suis alle d’ailleurs n’en recevait pas personnellement, mais toujours a la redac, addresse a tel ou tel journaliste, et obligation de le laisser a la redac, ce qui me parrait un minimum.
    Je ne veux pas partir dans le debats de savoir si un blogger est apte a la critique ou non. Cela depend meme de la critique, autant on peut mesurer la qualite du livre au niveau syntaxe / hierarchie des evenements / enchainements des idees, autant le cote « interet » reste purement subjectif. Il n’y a donc pas de debat, en tout cas pour juger l’interet d’un livre, tout le monde est capable de le faire, blogger ou non.
    C’est la qu’est l’autre difference, un journaliste accompagnera souvent sa critique d’une critique sur la qualite d’ecriture du livre, c’est leur travail, et ils ont fait des etudes pour ca, ce qui est pour moi la difference fondamentale avec les journalistes.

    Quant a mes fautes, tu m’en vois desole, mais avec le nombre d’immondices syntaxiques qu’on se tape dans la presse ecrite / internet / tele, j’espere que tu ne m’en tiendras pas rigueur, je fais parti de la race informaticienne qui ne relis pas ses post, alors forcement, ca aide pas. (Et oui, je suis d’accord, il est tres desagreable de lire un post blinde de fautes, je ferai des efforts quand je ne posterai plus entre 2 morceaux de taf 🙂 ).

  • Hum. ²

    Faire du troll sur le sujet de la littérature, je ne vois pas l’intérêt.
    D’autre part je suis certaine que ce billet est écrit justement parce que tu as un bon référencement.

    Tu aurais fait un article sur le thème de « Pourquoi les éditeurs doivent être présents sur Internet », oui, j’aurais vu l’intérêt.
    Là, et qu’importe l’excuse de l’article alcoolisé, c’est juste pour faire mousser ton blog et je trouve ça moche.

    Non, je ne t’ai pas pris pour Sarkozy. Je sais encore faire la part des choses, mais je sais aussi, bien que tu sois persuadé que tu assumes ce point de vue et cette recherche de « trolls » [Au passage, c’est plutôt injurieux comme qualificatif envers des gens qui te connaissent], que tu ne viens pas de montrer ton plus beau profil.

    Ah oui, et un truc qui m’a horrifié aussi. L’excuse à peine buvable du « Oui sur Twitter on pourrait découvrir des auteurs / ouvrages » et pire « Ca donnerait peut-être envie aux gens de lire », c’est… Comment dire. Limite.
    Ca peut être un point de rencontre, certes, mais celui qui n’a pas envie de lire n’en aura pas davantage via Twitter, ce n’est pas l’endroit où on s’instruit réellement hein… Et celui qui recherche ses infos, qu’elles soient littéraires ou autres, sur ce support, et bien je ne l’estime pas énormément.
    On peut trouver des milliers de sites qui parlent littérature de toutes les manières possibles et imaginables ; Et surtout on peut trouver de bons libraires.

    Quant au fait de recevoir des produits, je n’ai jamais été contre à 100%, c’est une chose qui se fait.
    Mais comme le souligne Gaëtan, un blogueur n’est pas et ne sera JAMAIS un journaliste.
    Ce serait insulter le journalisme, qui n’a pas besoin de ça en ce moment.

    Recevoir, c’est sympa, tester pourquoi pas.
    En faire son activité principale, c’est juste aberrant et limite insultant en fait.

    @Gaëtan :: T’es relou avec ta manie d’écrire sans les accents.
    Retourne à l’école !
    Sagouin.

    Bon, sur ce, je retrouve à mes nains de jardin et mes autres réactions « prévisibles ».

    Le troll vous salue bien bas bonnes gens.

  • galeyte > Bon, le souci c’est que je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait qu’un journaliste n’est pas un blogueur. Mais alors complètement d’accord.
    Mais je ne trouve pas ça incompatible avec la réception de produits pour tests pendant une période à durée déterminée… J’ai actuellement deux produits à la maison pour test, pendant une petite semaine. Voilà, je ne vois pas du tout le souci. Je teste, je dis ce que je pense, point. Idem pour les jeux vidéos que je reçois de temps à autre. Idem pour le reste.
    Et pitié, arrêtons de dire que les journalistes sont moins influençables que les blogueurs, cela me fait rire à un point pas possible… J’en ai vu des journalistes sur des évènements communs organisés par les marques, ce n’est guère mieux que les blogueurs, mais alors guère mieux !!! (merci pour le fou rire en tout cas)

    Mais non, je ne t’en veux pas, je ne vois pas pourquoi je t’en voudrais puisque je suis en partie d’accord avec toi (et pour la partie d’accord, pas de quoi fouetter un chat !)

    Pierre > Je valide pour la bière ! On se boit ça quand tiens ?
    Et même réponse qu’à Galeyte > je ne pense pas que l’envoi de produits soit incompatible avec l’objectivité.

    LaNe > Ah mais c’était clairement un billet provoc’ oui 🙂

    Galeyte > Alors, pour préciser un peu le truc : je ne suis fan de la réception de produits « gratuits ». J’ai toujours aimé chez Heaven par exemple la politique de « prêt pour 3 semaines ». Idem chez Samsung en direct. Pour les jeux vidéos, c’est moins « cher » comme produit et ça ne coûte rien à l’éditeur et ça n’empeche pas d’acheter des jeux par soi-même (play.com est mon ami ^^).
    Après, pour certains produits (genre un rasoir, une tondeuse), difficile de faire un « prêt » ^^

    Reste la notion d’études de journalisme. Qui est terriblement variable. Quand je vois ce que certains « journalistes » produisent, je me dis que je n’ai pas à rougir de mes conneries bloguesques… Du tout même.

    Mais fort heureusement, il y a aussi des journalistes géniaux, et ça nous rappelle qu’en effet, c’est un métier, un vrai, et que je respecte profondément. Si seulement on pouvait en voir plus souvent, des comme ça…

    Lousia > Pour une fois qu’on fait du troll sur un sujet intellectuel, c’est bien non ?

    Mon référencement est bon oui. Autant que certains sites spécialisés dans la littérature justement…

    Pas faux pour le fait que Twitter n’est pas forcément l’outil le plus adapté pour la recherche d’infos/auteurs/etc. mais cela pourrait être un complément non ?
    Je ne dis pas qu’il doit s’agir de la source principale mais il n’empêche que nombre de gros sites dédiés à la critique littéraire ont un twitter ou assimilé. Alors pourquoi pas les éditeurs ?

    Tu connais mon point de vue sur la différence blogueurs/journalistes…

    Ce que tu peux être susceptible quand même…

  • ouip

    Lousia : Je n’ai pas d’accent sur mon clavier. Et il est _hors de question_ que je passe en clavier international.

    Viinz : En fait, quand je dis qu’un journaliste est moins influancable qu’un blogger, je parle de facon theorique. Malheureusement beaucoup de « journalistes » se contentent de donner leur avis subjectif sur une oeuvre et d’appuyer a l’aide d’arguments techniques plus ou moins de bonne fois. C’est assez regrettable, perso, j’ai tendance a prendre ca comme un « avis » sur la lecture, et a ne pas me soucier du cote technique de la chose. Tout au pire, je considere ca comme un « demontage en regle », chose tres appreciee par certains « journalistes sarcastiques et critiques », chose qui cache souvent un desoeuvre sans talent. Je le prend comme tel, un billet drole visant a demonter quelqu’un de facon gratuite et mechante, c’est drole, ca s’arrete la.

    Apres, pour la politique de pret / don, je suis plutot d’accord.
    Reste que de mon point de vue de non blogger (en tout cas, dieu me preserve, pas encore), le but d’un blog est de parle des experiences que tu as decide de vivre. C’est a dire que t’as decide d’acheter tel cd, tu le commentes, et surtout, un blog ne dois pas etre un « on m’a demande de tester ca donc je fais et je donne mon avis ». Pour moi, le danger est la, on va se retrouver avec des blogs plus ou moins objectifs, avec des gens qui vont tenter de nous faire croire qu’ils ont vraiment utilise tel produit, alors qu’au final, non, il s’agit d’un test envoye par une attachee presse (qui a quand meme eu une formation de 3 ans pour coller des timbres et passer des coup de fil huhu).

    La difference pour moi, est une question de demarche, j’estime un blogger plus a meme de critiquer quelque chose qu’il a cherche / decouvert / entendu parle, plutot que critiquer un produit qui lui a ete mis dans les mains par le producteur.

    Et oui, Lousia est tres susceptible, c’est le cote breton surement.

  • @Viinz : On ne parle pas de littérature ici mais de billets sponso sur des livres. En quoi est-ce intellectuel ?
    😉

    PS : Bon on se la fait quand et où cette bière ?

  • @Galeyte: éternel débat… à savoir qu’un envoi de produit n’oblige en rien à blogger ou faire la promotion du produit, et si on part sur ce principe, que dire d’une invitation gagnée pour un concert (ou une avant première tiens, j’y vais ce soir dans un cadre tout à fait hors promo et je risque d’en parler sur mon blog) ?
    je peux comprendre certains débats autour du sujet bloggeur vs journaliste, mais il ne faut pas « trop » pousser non plus. les dernières études sur le sujet de la communication montrent que les gens recherchent de plus en plus des « avis » sur le net, et y font confiance. de nombreux blogs se sont spécialisés dans une thématique et donnent conseils et astuces (beauté, cinéma, et lecture !!), certains sont tenus par des gens « lambda » d’autres par des journalistes…
    enfin c’est un débat déjà éculé je pense. bref…

    Pour info, un site qui recense les BLOGS qui parlent littérature, et les critiques 🙂
    http://www.blog-o-book.com/

  • Uh uh, pour une fois que j’ouvrais pas ma gueule, je me fais tomber dessus. Je deviens presque une star du trollage en fait \o/

    Mais puisqu’on « m’invite » sans me demander mon avis, je vais le donner, histoire de ne pas non plus être agité comme un chiffon rouge pour rien. Tu as raison de le signaler dans ta réponse à Silphi, je ne te connais sans doute pas, du moins « dans la vraie vie » comme on dit (quand on suppose que le fait de blogguer ne fait pas partie de la vraie vie du bloogueur…). Mais ce que je connais, à savoir ce blog, ses posts sponsorisés, et ce genre de post pseudo « je lance un débat » qui est en fait « allez, please, donnez-moi des livres, sérieux, je suis suffisamment influent quoi » et « je fais mon modeste, ça mange pas de pain et ça fait sympa », avec un étalage d’arguments en bois pour faire passer le tout, ben en effet, je n’aime pas. Pas du tout. Et j’aurais du mal à croire que ça ne soit que de la provoc’, et que ça ne soit « que du blog ». Certes, je ne dois pas savoir qui tu es vraiment, mais là, ce genre de post, ça montre logiquement en tout cas ce que ce blog est vraiment. Et ça pue un peu.*
    Et je passe aussi sur la plainte sur le coup de la vie quand tu passes tes journées à nous raconter tes achats techno et tes week-end dans des hôtels sympas et tes problèmes de plein d’essence sur tes voitures de loc. La provoc a bon dos.
    Si ça n’était pas clair, maintenant, c’est dit: je ne connais pas Vincent, mais je n’aime pas Viinz.
    Si j’ai tort, et qu’on me le prouve, je viendrai de même faire mon mea culpa ici. D’ici-là, tu auras maintenant une bonne raison de me citer dès que tu prends des critiques dans les dents.

    Pour le reste et la critique constructive qui n’est pas mon fort, je pense que Silphi et Lousia m’ont épargné le travail (et non pas le trollage), donc j’en reste là et je retourne bouquiner mon dernier ACHAT.

    *Et les Bisounours, on m’évite le « si ça te plaît pas, tu viens pas lire », parce que dans ce cas, si mes comm’ vous plaisent pas, vous ne les lisez pas. Tschuss.

  • Avoue Viinz que tu l’auras bien cherché. et finalement sharky n’a pas tort sur certains points.

    je crois qu’il est difficile de manier l’ironie avec talent. je ne dis pas que tu n’as pas de talent, je ne te connais pas. 🙂
    ce que je veux dire par là, c’est que tu ne peux pas dire que les gens te jugent mal et sans te connaître parce que, au final, tes lecteurs ne te connaissent qu’à travers ce blog et te jugent forcément à travers tes écrits et le ton du blog.

    Les mots ont une force insoupçonnée et les choisir avec soin (ou pas) est primordial dans ce que tu révèles de ta personnalité.

    Sur ce, mets la bannière du cochon! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *