Séduire, c’est quoi ? – Playboy – PressToPlay

 

 
Et puis, pour finir, voici les publicités que Playboy va diffuser à partir du 2 février prochain … et j'espère pouvoir écrire depuis Vegas, si les filles et Playboy disent que j'étais le meilleur des playboys, qui sait !? Dans tous les cas, ce fut une expérience intéressante et enrichissante !
 
 
 
 

9 Commentaires

  • Que de rustres.
    Pour une fois que Vinz nous fait un billet où il parle de qqchoz de plus profond que bitte couille nichon vous cassez tout!
    Peu importe… Séduire ca sert qu’a pécho

  • Bess > Ce n’est pas LA destination de mes rêves (absolu, tout ça), mais c’est clairement une occasion unique et qu’on ne refuse pas ! ça a l’air « fou » là bas 🙂

    ludofj > Oui, quand tu es célibataire, soit ! Mais après ? 😉

    Kart > Tu as vu hein ! On se croirait à l’UTT je te jure ^^
    Je dirais ça à C. 😛

    Almer > Même réflexion qu’à Ludo !

  • même si t’es pas celibataire rien ne t’empeche de pécho aussi. corrige – moi si je me trompe B) st vincent :D:D:D

  • ça marchera mieux…

    ça marchera mieux avec des flacons au GHB,
    pour cette campagne de pub ils te laissent le choix dans la date .

    Sorry easy one…

  • Almer >

    [size=small][color=gray]Nan mais que vois-je là : « [color=lime]séduire ça sert à pécho[/color] » :angry: … à « pécho » quoi ? (Qui ? :unsure: )
    Reviens poster un commentaire le jour où te te marieras pour voir :silly:
    Et, tu as bien raison, oui : lorsque l’on n’est pas célibataire on peut quand même aller « pécho », car, comme le proverbe le dit si bien « Quand on aime, on ne compte pas » … n’est-ce pas 😉

    Ah la la ! Ces jeunes …[/color][/size] :dry:

  • Almer > Hum, hum, hum, je m’abstiendrai de répondre tiens !

    hegemon > Trèèèès facile 😉 (un collègue m’a dit qu’il existait des trucs « mieux » que le GHB, tu veux que je le renvoie vers toi ?)

    Nebahat > Bienvenue ici 🙂 J’espère que tu vas bien depuis cette longue attente dans le froid ! On a quasiment marié Almer en fait (un de mes collègues), mais il s’est désisté au dernier moment, le fourbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il y a un peu plus d'une semaine, Playboy invitait une petite sélection de 20 blogueurs à faire un tour de limousine, boire du champagne et des cocktails et surtout séduire de belles filles au Madam, tout près des Champs Elysées. Oui, on peut le dire, Playboy a vu les choses en grand pour lancer sa gamme de parfums PressToPlay : Miami, Vegas, Hollywood et Malibu.


Le thème de la soirée était la séduction sous ses différentes formes, chacune incarnée par un des flacons et par une demoiselle différente que nous devions approcher, et séduire, tant bien que mal ... car les demoiselles, bien que tendres, savaient pertinemment quel était notre but et comment nous devions tenter d'orienter la conversation ! 
 
J'ai ainsi pu rencontrer successivement Giulia, Alice, Maïwenn et Magalie ... Quatre belles jeunes femmes, quatre personnalités bien distinctes et quatre "chances" de vérifier mon potentiel d'intérêt et de séduction.
  • Giulia, c'était une féminité exacerbée, de l'ambition, du strass, une discussion à bâtons rompus et surtout en italien : de la sensualité exacerbée, donc. La séduction par les sens et par l'osmose ...
  • Alice, c'était une discussion plus douce, un échange plus subtil et posé, de la séduction entre amants potentiels, sachant tous deux ce qu'une relation implique et ce que l'avenir peut réserver. La séduction par le sérieux et le respect mutuel ...
  • Maïwenn, c'était la délicatesse, le corps et l'esprit mis en valeur par une classe et un port altiers. Ce fut en quelque sorte une promesse d'échanges cultivés et enrichissants. La séduction sous sa forme la plus fraîche et faussement innocente, toute en douceurs ...
  • Et enfin, Magalie, c'était la séduction la plus brutale, franche, honnête ... une sorte de partie de poker où l'on tente de bluffer l'autre, de l'amener à se dévoiler tout en laissant apercevoir son propre jeu. Une série de tours et de détours pour obtenir des réponses, plus ou moins croustillantes. La séduction sous la forme du jeu, du choc et du rire partagé ...
 
J'espère ne pas m'être trop mal débrouillé avec ces quatre demoiselles même s'il faut bien avouer que 5 minutes, c'est court pour échanger, arriver à connaître un peu l'autre et aborder les différents sujets qui peuvent nous rendre intéressants !
Mais au dela de l'exercice très plaisant de se retrouver face à face avec une jolie fille tout à fait disposée à discuter, cette soirée m'a fait me poser une question essentielle me concernant, concernant mon couple et ma vision de cet acte hautement symbolique qui est de tenter de séduire quelqu'un, ou d'accepter d'être séduit. Qu'est ce que séduire ? et qu'est ce que cela implique et signifie pour nous ?
 
Il semble que pour la plupart des "vieux" couples, la séduction ait tendance à disparaître au sein même du couple ... Voire, chez d'autres, elle disparaît même totalement de la vie, soit pour raison de facilité (marié, établi, plus besoin de plaire, etc.), soit pour raison de jalousie (le sentiment le plus débile du monde lorsque mal exploité) ...
Arrêter de séduire, d'être séduit, que ce soit dans le couple ou à l'extérieur, c'est pour moi la mort de l'âme et une certaine mort de la personnalité. Arrêter de séduire, c'est se transformer en pierre, se figer ... car quoi de plus motivant, quoi de plus générateur de nouveauté que la séduction ? Plaire, vouloir plaire, c'est se surpasser, inventer, innover, trouver des leviers permettant de soulever le coeur de l'autre ... c'est un véritable moteur de satisfaction personnelle et mutuelle !
 
Je ne vais pas m'éterniser en envolées lyriques ratées,  je pense que vous voyez là où je veux en venir. Quoiqu'il advienne, quoiqu'il se passe, je continuerai à tenter de séduire les autres, hommes ou femmes, liés à moi ou non, hors de mon couple ou en son sein ... et surtout : en permanence. Etre séducteur, c'est plaire en étant soi-même, c'est se livrer à l'autre et en jouer, c'est assumer ce côté playboy que nous avons tous et qui veut séduire tout en étant séduit ...
 
Mais, attention, séduire, ce n'est pas forcément consommer, ou vouloir consommer. C'est simplement un jeu délicat et excitant qui ne prête pas toujours à confusion tant qu'il est assumé de part et d'autre.
 
En fait, séduire, c'est se prouver mutuellement que l'on est en vie. 
" />