Retour à la famille

Le weekend dernier (enfin, celui d'avant celui-ci), j'étais à Mulhouse. Oui, Mulhouse, l'est, le froid, la choucroute aussi. Et puis mon frère aîné et sa petite famille, une femme et deux enfants pour être précis ! 
 
On va faire simple :
  • mon frère : pas vu depuis fin février 2007, à savoir l'enterrement de mon père…
  • ma belle-soeur et mon neveu : pas vus depuis fin août 2006…
  • ma nièce : jamais vue… née en mars 2007…
Oui. C'est moche comme des dates, étalées ainsi, montrent l'étendue de la connerie des Gaillot pour tout ce qui est affaires de famille. 3 ans en moyenne sans les avoir vus donc, le temps passe affreusement vite mais il en faut parfois pour avancer, grandir et faire le point sur ce que l'on veut.
 
J'ai repris contact avec mon frère au mois de juillet après avoir ignoré quelques sms de sa part pour mon anniversaire ou Noël, après avoir délibérément oublié de lui souhaiter son anniversaire ou encore ceux de sa femme et des enfants. Alcoolisé, sur le balcon, au soleil, je me suis dis "tiens, et si je l'appelais"… … … Peur d'un échec, soit dit en passant, peur de me prendre un mur. Et puis non, ça a fonctionné. Et j'ai enfin réussi à faire disparaître le psoriasis qui entachait l'un des doigts de ma main droite, c'est beau la somatisation ! Reste toujours un doigt en mauvais état…
 
Bref, fin de l'année, nous voilà réunis. TGV, 1ère, bien posé et "pan", un suicidé. Troisième de la semaine à priori, il ne pouvait pas attendre nan (cynisme, cynisme, calmez-vous, ô foule lyncheuse de l'internet) ? Arrivé à Mulhouse avec finalement 2h30 de retard, j'ai vécu un drôle de moment. Un sentiment de "déjà-vu", un autre de "ouah, j'ai l'impression d'être passé là il y a tout juste un mois" ! Je n'étais pas venu à Mulhouse depuis juin 2006 et pourtant j'ai eu l'impression que c'était hier. Et mon frère était là, même endroit, même gueule, il n'a pas tant changé que ça, si ce n'est à l'intérieur, tandis que j'ai opéré pas mal de changements, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur ! Amusant.
 
Le reste du weekend ? Ce furent des discussions, sur la famille, sur ce qui s'est passé en ce terrible mois d'août 2006, sur le décès de mon père, sur ce que devient ma mère, mon autre frère aussi… Ce fut aussi ce samedi matin génial où j'ai redécouvert mon neveu et ma nièce. Un neveu à 300 km/h qui ne se souvenait pas de moi mais qui m'a dit vouloir rattraper les 3 années en 2 jours ! Du coup, il n'a pas arrêté, un vrai moulin à paroles doublé d'un fou de LEGO, du coup on s'entend bien je crois ! (j'adooooore les LEGO, vous n'avez pas idée !!!) ! Et ma nièce, petite créature splendide, choupinette au possible, drôle et intelligente aussi… pfff… 2 ans et demi et c'est la première fois que je la vois, quelle putain de perte.
 
J'ai du mal à décrire mes sentiments, je crois que je n'ai pas encore analysé. J'ai juste profité : marché de Noël, balade, papote, choucroute maison, vins et champagne, LEGO, le shop LEGO.com aussi (gniiii), après-midi avec la belle-famille et tous les enfants… Beaucoup de choses, beaucoup de manques comblés d'un coup d'un seul, une sorte de trop plein de sensations et d'émotions qui est ressorti au moment de dire au revoir à mon frère, dimanche soir.
 
Putain, ça fait du bien.
 

9 Commentaires

  • Ping : Viinz
  • Tu as bien fait 🙂 il n’est jamais trop tard pour recoller les morceaux… Je devrais faire de même avec la famille de mon père, mais je n’y arrive pas. Depuis ce mois d’août 2005 où il nous a quitté, je n’ai plus eu un seul contact avec eux… pas facile de pardonner.

  • :cheer: ! Je ferai peut-être la même chose un jour avec ma grand-mère maternelle et ma tante. On a tous des casseroles familiales au fond… Et joyeuses fêtes sinon !

  • Moi jamais je ne pourrais pardonner à quelqu’un de ma famille de s’être installé dans l’est 👿

  • Ouch

    Humm, c’est le genre de billet qui ne met pas le sourire aux lèvres (les sujets traités sont peu légers), tout en faisant chaud au coeur par l’ouverture que tu introduis.

    Au final, ça me fait bien plaisir pour toi 🙂

  • La famille, c’est important, faut pouvoir laisser ses aprioris de côté (je n’ai jamais dit que c’était évident) et faire l’effort d’aller vers l’autre. A mon avis, cela te fera du bien, à toi, mais aussi au reste de ta famille.
    En attendant, joyeux Noël.

  • ah

    cette histoire de somatisation ça me troue le … parce que j’ai moi même un psoriasis (maladie psychologique par essence) qui me bouffe la vie (et les mains) et impossible de m’en débarrasser. Forcément je sais pas quoi faire !!

    Bref, je ne réponds pas au reste de ta note. C’est joli, tout est dit, inutile d’en faire trop.

    Keep cool two thousand ten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *