Les aventuriers du dimanche t1 – DMZ t7 – La Zone t1 – One of Us t2

Quelques bulles de BDs, cela faisait longtemps… et c’est complètement varié ! D’un côté une parodie d’heroic-fantasy, la suite de la série que je trouve mythique, DMZ, celle d’un autre que j’apprécie bien, One of Us et enfin la Zone, le début d’un nouveau cycle très post-apocalyptique.

On commence par les Aventuriers du Dimanche, chez Manolosanctis. Voilà une BD qui m’a laissé un peu sur ma faim, pas complètement satisfait car peut-être n’étant pas tout à fait la cible. Reste que le propos est assez jouissif, pastichant à n’en plus finir les clichés de la fantasy et plus particulièrement tous ces férus de chasses au donjon, aux trolls et autres bêtises de notre jeunesse avide d’aventures fantastiques (sauf qu’en l’occurrence, certains continuent à un âge un peu plus avancé !). Le dessin est en revanche parfait pour le récit, le langage est quant à lui hyper moderne, utilisant au maximum le langage sms et les expressions contemporaines, décortiquant un peu la relation de couple (le chasseur de donjons contre la fille très « normale ») et puis le récit mêle habilement un univers un peu fantastique à des éléments modernes (voitures, téléphone portable, et le langage, encore). Bref, c’est un drôle de melting pot humoristique, un peu brouillon peut-être mais qui ne manquera pas de séduire tous ceux qui, un jour, ont joué aux jeux de rôle, à la console ou ont bénéficié d’une imagination quelque peu débordante pour ce qui est des aventures dans les bois !

Ensuite, DMZ… On retrouve de nouveau Matty Roth, de retour dans la DMZ après une brève excursion dans un regroupement de soldats pour voir ce qu’il s’y passe (et cela ressemble fortement à l’amitié franco-allemande des lignes en 14-18. Le ton est nettement plus politique, carriériste et calculateur que ce qu’on a pu lire précédemment. La série se dirige fort logiquement vers des jeux de pouvoir encore plus établis, violents, clairs pour arriver au contrôle de la DMZ. Et puis l’histoire se scinde en deux, d’un côté Roth et la DMZ ainsi que son nouveau gouvernement en cours de consolidation, de l’autre, Zee, en zone sauvage, à savoir le reste de la DMZ. Bref, encore un très bon tome, vivement la suite !

La Zone, je l’ai découvert à la FNAC par hasard en cherchant le dernier tome de New York qui ne sortira finalement qu’en octobre… Histoire d’une Angleterre post-apocalyptique, ravagée par un tsunami pharaonique et livrée à elle-même. La « fin du monde » est arrivée sur l’île mais aussi sur le reste des continents sans que l’on sache trop ce qui s’y est passé depuis 40 ans. Le premier tome brosse donc rapidement ce tableau au travers de la vision d’un homme à part, encore féru de lettres, savant, cultivé mais aussi aventureux, détenteur d’un savoir plutôt malvenu dans un monde en proie au repli religieux (foutus pasteurs qui savent bien récupérer ce genre de situations…). On en apprend d’ores et déjà beaucoup et la fin nous laisse en attente ! Fort heureusement, ce ne sera pas long, la suite arrive en octobre.

Et enfin, le second tome de One of Us qui m’a quant à lui laissé plus nettement sur ma faim même s’il regorge d’informations et de quasi révélations sur son personnage principal… A suivre, mais je suis dubitatif.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *