MEP : Expo photo !

Mercredi dernier (non pas avant hier, celui d’avant), je suis retournée à la MEP pour voir les expos photos proposées dans ce lieu d’exception … J’étais qui plus est remarquablement accompagné avec Annelise et Joëlle à mes côtés. Ni plus ni moins (cela ne m’a pas empêché d’arriver en retard, rustre que je suis).
Ainsi que je vous l’avais déjà dit, le mercredi de 17h à 20h, c’est gratuit à la MEP … il faut donc en profiter ! Chose que nous avons fait avec d’autant plus d’entrain que le programme était prometteur : Peter Knapp, Shoji Ueda, Edouard Boubat et Jean-Christophe Ballot … de quoi faire donc.
Autant de collections proposées jusqu’au 30 mars … voilà donc la date limite pour aller voir tout ça … !
On commence par Jean-Christophe Ballot ; Urban Landscapes, de Berlin à Shanghaï. Quelques photos exceptionnelles, notamment à Berlin … J’avoue avoir eu un peu de mal à accrocher à ces clichés, l’architecture n’étant pas ma tasse de thé mais comme je le dis avant, certains clichés valent clairement le coup d’oeil.
Pour Peter Knapp, difficile d’appeler ça de la « photographie » … Le travail de cet ancien DA de Elle s’apparente plus à une expérimentation artistique autour de la photo et des compositions réalisables à partir d’images multiples d’un seul et même sujet (paysage, etc.)Surprenant, étonnant … mais pas transcendant.
Passons à Shoji Ueda … Je venais à la base pour cette collection … et j’ai été un peu déçu. Ses premières oeuvres, correspondant à sa découverte de la photo, des influences européennes et donc de ses « tests » est très déroutante … expérimentale ! Shoji Ueda met en scène ses personnages dans le cadre des dunes … un horizon infini et pur qui lui permet de se focaliser sur ses compositions. Etrange !
Pour la seconde partie, plus traditionnelle finalement, on retrouve quelques photos magistrales à mon goût :  un bateau échoué sous une percée de lumière entre les nuages, un indien en prière dans un champ de blé … Fameux.
L’ensemble reste terriblement « étrange » … on a le sentiment de louper un peu ce que le photographe cherchait à nous montrer … La photographie n’est finalement pas un art universel … les différences culturelles sont à mon sens très sensibles dans le travail de cet homme.
Enfin, la grande satisfaction et le plus d’émotions sont venus de la collection d’Edouard Boubat … Que dire si ce n’est que cet homme, touche à tout, amoureux de la vie et des gens, a réussi à sublîmer nombre de sujets dans ses clichés … Nule tension, nul malheur, ses photos sont une ode simple à la vie et expriment ce qu’il avait coutume de dire jusqu’à son décès en 1999 : « Photographier, c’est exprimer une gratitude ».
Les mots me manquent … Je vous conseille franchement d’aller voir cette collection, en payant ou non, mercredi soir ou pas … Ces moments de grâce figés sur la pellicule sont une vraie jouissance visuelle.

1 Commentaire

  • Le premier, l’architecture m’intéresse beaucoup, surtout vue par les photographes (moins vu par les architectes, je pense qu’ils sont comme nombre d’artistes « contemporains » : ils se foutent de notre gueule !
    La fille à la peinture jaune, j’adore, mais surtout ne me demande pas pourquoi
    J’ai un peu de mal avec ce cliché de Shoji Ueda, comme tu dis, l’impression d’être passé à côté de quelque-chose. Et le sépia ne me semble pas outre mesure opportun (en même temps lui est photographe, moi pas…)
    Enfin pour le dernier, vu ton commentaire dithyrambique, je ne jugerai pas sur la seule photo que tu affiches.
    Compte-rendu sympa, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.