Deux semaines avec un SSD Kingston dans le MBP

Tout est dans le titre ! Cela fait maintenant trois semaines que j’ai assisté à une soirée de présentation des disques SSD de Kingston avec en bonus un petit disque de 128 Go à monter dans ma machine. Je n’ai d’ailleurs pas profité de la soirée pour le monter moi-même, préférant passer à l’Apple Store pour avoir quelques conseils concernant la garantie. A ce propos, petite confirmation pour ceux tentés par le passage au SSD : le changement de disque dur annule bel et bien la garantie Apple si l’on ramène la machine avec le nouveau DD = si jamais vous avez un souci, remettez votre disque d’origine (dixit les Genius, ce n’est pas moi qui invente).

Bref : tournevis crucis en main et démontage du dos de la machine puis des quatre vis entourant le disque dur. Ces vis servent en fait à dilater de petits joints pvc qui viennent bloquer le disque sur les trois axes. Mauvaise surprise en ce qui me concerne à ce niveau là : les inserts alu sont vissés avec des petits vis torx et non pas des cruciformes… Autrement dit j’ai remonté le SSD sans inserts avec un simple blocage en transversal donc, les mouvements verticaux et longitudinaux étant bloqués mais pas autant qu’avec les inserts. A corriger dans le futur dès que je penserai à m’acheter le tournevis adapté !

Avant démontage, j’avais pris le temps de chronométrer quelques temps d’allumage/extinction : l’ordi déjà, et bien sûr quelques applications d’ordinaire gourmandes ! J’avais aussi (et surtout !) utilisé l’utilitaire de disque de Mac OS X pour dupliquer mon disque sur le SSD qui est en fait fourni avec un petit boîtier 2″5 qui permet donc de réutiliser ensuite le disque natif de la machine en externe. Sympathique ! Je n’ai en revanche pas utilisé l’utilitaire maison, celui de Mac OS X étant déjà parfaitement efficace.

Montage, serrage des vis… et allumage. Et là, première surprise : le MBP met finalement plus de temps à s’allumer qu’avec le disque dur. Je suppose que cette phase de l’allumage est plus longue pour la simple et bonne raison que la machine doit contrôler toutes les cellules mémoire du SSD, ce qu’elle n’a pas à faire avec un disque dur classique. Mais une fois cette phase terminée (à savoir quand la petite pomme s’affiche), la machine se transforme en avion ! Apparition de session en quelques secondes, login et finalisation du boot en quelques secondes aussi. Bluffant, tout simplement.

Pour ce qui est des applications, c’est le jour et la nuit. Lightroom (et son catalogue gigantesque), PhotoShop, Firefox, Chrome, Filezilla, Adium, etc. : toutes les applis que j’utilise au jour le jour sont métamorphosées par l’utilisation du SSD. Que ce soit à l’allumage ou à l’extinction, le gain de vitesse est plus que tangible, il permet de redécouvrir sa machine et de fluidifier les passages d’appli en appli, sans même parler des copies de dossiers/fichiers, tout autant boostés.

Pour résumer :

  • Boot : avant 41″ / après 58″,
  • Lightroom : avant 31″ / après 8″,
  • Photoshop : avant 6″ / après 4″,
  • Firefox : avant 5″ / après 4″,
  • Chrome : avant 3″ / après 2″.

Vous l’aurez compris : ça envoie du pâté… et au cours de ces deux semaines d’utilisation plutôt intensive de ma machine, je perçois encore le gain du changement de disque et je m’émerveille toujours autant de la rapidité d’exécutions des logiciels.

Pour ce qui est du boot, j’ai remarqué quelques variations, la machine ayant tendance à aller un peu plus vite maintenant même s’il est extrêmement rare que je l’éteigne ou que je la reboote…

EDIT : j’ai résolu le souci de latence au boot ! En fait je n’avais pas spécifié le disque à choisir pour booter dans les paramètres système après changement du disque dur et donc le MacBook scannait dans le vide au démarrage. Voilà qui est résolu et boot en à peine plus de dix secondes désormais ! Monstrueux. (et merci Benjamin)

Alors, changer son disque à plateau pour un SSD ? Je crois que la réponse est bien évidemment « oui » … surtout que ces disques offrent désormais des capacités de plus en plus conséquentes avec un taux de fiabilité excellent et des tarifs en baisse régulière. De plus, l’utilisation d’un « kit » comme le fournit Kingston est une très bonne idée qui permet d’avoir un matériel prêt à l’emploi et un petit boîtier externe permettant de conserver son ancien disque. Bref : foncez même si cela coûte encore 230€ environ, je crois que vous m’en direz des nouvelles.

9 Commentaires

  • Ping : Viinz
  • Ping : Viinz
  • J’aimreais beaucoup pouvoir me payer un sdd 256 Go !! Sinon le gain en poids tu le sent ou pas vraiment ? De même pour la diminution de la chaleur ?

  • C’est marrant ton temps de boot.
    Perso, sur un MBP 2.53 Dual Core et 4 Go de RAM équipé d’un SSD (celui d’origine vendu par Apple), mon boot ne dure que 14 secondes.
    1 mn, me paraît énorme en comparaison.

  • Squier > Gain de poids, on le sent quand on a les deux disques en main, après sur le poids global de la machine, on le sent « un peu » mais ce n’est pas l’argument principal qui me ferait passer au SSD 😉

    GuAM > Oui, le temps de boot m’a aussi surpris… Il faudrait que je chronomètre à nouveau la chose mais je ne suis clairement pas à 14 secondes !

  • Ping : FaWaaZ
  • GuAM > Souci résolu ! Boot ultra rapide désormais ! En fait je n’avais pas re-spécifié le disque de démarrage dans les paramètres système = il scannait au démarrage tous les disques dispo… d’où le temps de boot super long.

    Voilà pour le souci résolu, je vais éditer le billet en conséquence.

  • Ping : Viinz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *