Je dors comme je veux… et vous ?

Un appareil photo pendant que je dors… qui va m’épier, me regarder, scruter les viscissitudes de ma nuit, de mes mouvements. Curieuse sensation que celle-ci, peut-être un peu stressante au premier abord. La chambre est après tout notre ultime zone d’intimité en cette époque de déballage permanent, sur internet ou ailleurs, sous forme d’images, de textes et d’autres. Il n’est donc pas anodin d’introduire un témoin privilégié dans ce lieu presque sacré, profondément intime s’il en est. Et pourtant, la nuit fut douce, appaisée, du moins ai-je bien dormi !

Déclenchement de l’appareil, petite poussée de tension au moment du premier déclenchement où l’on « pose » volontairement et puis le sommeil nous tombe dessus, telle une masse, afin de clôturer une journée un peu stressante et frustante au travail. J’ai le souvenir de quelques flashes pendant la nuit, de courtes périodes d’éveil, embrumées et ponctuées du petit clic-clac du miroir avant que Morphée m’entraîne à nouveau dans ses bras. Un rêve aussi, sur le matin, une sorte d’imbroglio étrange et dénué de sens mêlant mon père, ma maison en Normandie et quelques autres éléments qui m’échappent mais qui m’auront fait rire par leur absurdité. C’est souvent le propre de ces rêves du matin, au moment ou le conscient commence à remonter des tréfonds du crâne pour nous ramener au quotidien. Clic-clac, un dernier déclenchement, un dernier flash, il est temps de se lever, bien malheureusement.

Le résultat de cette nuit, il est ci-dessous… grâce à Jean-Louis Tornato

[vimeo 15328022]

Voici donc l’une de mes façons de dormir, une nuit parmi tant d’autres, on passe tellement de temps à se reposer dans ses draps. Pour moi c’est assez souvent la même chose au moment de m’endormir : une passe sur le dos, une passe sur le côté gauche, le coussin calé sous mon bras contre mon torse puis la même chose côté droit. Un rituel auquel je ne déroge que lorsque le sommeil m’attrape en quelques minutes, évènement bien rare, malheureusement. Ce qu’il se passe ensuite ? Aucune idée. Il paraît que je bouge beaucoup, je me suis même déjà retrouvé la tête aux pieds lors de nuits un peu agitées, surprenant quand on se réveille, croyez moi. Je sais aussi que j’ai souvent tendance à me mettre en chien de fusil, à me recroqueviller lorsqu’il fait un peu frais, à m’enrouler dans la couette tel un rouleau de printemps ou encore plus généralement à n’occuper que bien peu d’espace dans un lit 160×200 ! Mais finalement, je ne sais pas ce qu’il se passe, je dors.

La vidéo est là pour témoigner, je suis sur le côté, un bras derrière la tête, les mains sur la poitrine tel un gisant, sur le dos avec le fameux coussin calé contre moi et la tête posée sur le bras… Et un réveil sur le dos, en général. Quand j’arrive à me réveiller ! L’expérience valait donc la peine d’être tentée, le résultat me plait beaucoup, j’avais seulement pris la précaution de mettre un boxer pour la nuit, « au cas où »…

Une façon de dormir, d’autres que je connais et certainement beaucoup d’autres que j’ignore encore. Maintenant, la question est la suivante : et vous, comment dormez-vous ? Avec des chaussettes, complètement habillés ou bien nus comme des vers, avec un doigt dans le nez ou bien la bouche grande ouverte, comme un ange peut être (on peut rêver) ? J’attends vos réactions, que ce soit dans les commentaires ou sur Facebook, je compte sur vous pour me dire « je dors comme je veux et voilà comment cela se passe ».

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *