Feydeau – retour au Théâtre du Palais Royal

Samedi après-midi, j’ai eu l’occasion de retourner voir les deux pièces de Feydeau données au Théâtre du Palais Royal, pièces que j’avais déjà vues il y a bientôt deux mois. Et quel plaisir, quel plaisir ! C’est la première fois que je retourne voir une pièce de théâtre une seconde fois et je n’avais donc jamais pu me rendre compte à quel point le théâtre est un art vivant qui se nourrit de lui-même, se corrige, évolue et finalement se bonifie tel le vin.

Vous connaissez mon avis sur le spectacle : il est positif et je considère le mélange du jeu des acteurs et de ce cadre splendide comme un très bon cru. Alors la bonification est d’autant meilleure puisqu’il est tout de même rare de transformer un picrate en Cheval Blanc… merci donc aux amies d’Aurélia qui n’ont pas voulu l’accompagner et m’ont donc cédé leur place à ses côtés !

Que dire de plus ? L’alchimie entre les acteurs est encore plus présente, le jeu est plus précis, plus dynamique encore, le spectacle a gagné en puissance, notamment pour « Léonie est en avance » et pour la première partie de « On purge bébé ». Un vrai plaisir de voir Pierre Cassignard encore plus à l’aise sur scène, volant la vedette à mon sens à Dominique Pinon qui dominait de la tête et des épaules lors de la première représentation. Quant à Cristiana Reali, elle est aussi plus à l’aise, débarrassée de l’extinction de voix qui la forçait à « pousser » sa voix la dernière fois. Son rôle central dans chacune des deux courtes pièces s’en trouve mis en avant et surtout plus sensible. Elle est extraordinaire dans ses rôles de femme forte et joue « juste » à chaque fois.

Bref, vous l’aurez compris : j’ai pris mon pied à nouveau en voyant une seconde fois ce spectacle et je ne saurais que trop vous conseiller d’y aller avant la fin !

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *