Festival de la BD d’Angoulême et EcoEmballages

Il y a une semaine, j’étais à Angoulême pour le Festival International de la BD dont EcoEmballages est partenaire pour la troisième année consécutive. Le but de cette première visite à Angoulême : découvrir en compagnie des équipes du festival et d’EcoEmballages les dispositifs mis en place partout dans la ville pour sensibiliser, éduquer et traiter les déchets générés par le festival.

Tout d’abord des double conteneurs (une cinquantaine), à savoir un bac « déchets normaux » et un autre « déchets recyclables » badgés « Festival » qui sont ensuite vidés et collectés par des triporteurs, puis ramenés en partie à un mini-centre de tri mobile afin de montrer au public les conditions de tri des agents présents dans les centres et insister sur l’importance d’un bon tri en amont, dès la mise en poubelle, en conteneur. Et à côté de ça, plusieurs stands d’information admirablement gérés et surtout parfaitement informés sur les actions entreprises sur le festival mais aussi plus généralement sur la région d’Angoulême. (du coup j’en ai profité pour me renseigner sur les composteurs adaptables à un balcon ou à une petite terrasse parisienne…)

Ensuite, EcoEmballages s’est associé à Léonard, oui oui, LE Léonard dessiné par Turk et de Degroot. Bilan : un ensemble d’ateliers sur le tri sélectif et un spectacle destiné aux plus petits (et aux plus grands) pour les sensibiliser au réchauffement climatique et à la notion de tri sélectif. Et force est de constater que les petits sont déjà sensibilisés lorsque l’on participe aux ateliers avec eux… Au choix, un atelier pour construire sa ville idéale… ou bien un panneau permettant de classer les déchets en fonction de leur durée de destruction dans la nature et de leur poubelle de destination… sans oublier les formidables machines de Léonard. Quel plaisir d’ailleurs de voir une de mes BDs de jeunesse favorites prendre vie, de Léonard au Disciple, en passant par tous les personnages secondaires qui font aussi le sel de la BD.

L’après-midi a ensuite été placée sous le signe de la balade pour mieux nous permettre de découvrir le Festival puisque c’était ma première fois là-bas ! D’abord, un concert de dessin absolument splendide, tout simplement splendide… J’ai quelques vidéos qui traînent, il faut que je les monte pour les partager avec vous. Promis, j’essaie de faire ça au plus vite. Mais voilà en tout cas quelques photos :

Pour le reste de la journée, ce fut donc balade, balade, dédicaces, découverte de stands innombrables dans la partie fanzine, discutaille chez Manolosanctis et prise de la température de la ville d’Angoulême où je venais aussi pour la première fois. Une bien belle journée. Un splendide festival. Pas de doute, je serai de retour l’an prochain, j’ai repris le goût à la BD avec ce festival avec un constat évident : l’intérêt de la BD n’est pas chez les grands éditeurs, ou presque plus en tout cas…

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *