Et l’oeuf dans tout ça ?

Quand on est petit, que nos parents nous éduquent ils nous apprennent des choses qui parfois n'ont pas d'origine connue.
 
Par exemple, ne pas mettre les coudes sur la table en mangeant est quelque chose qu'on nous a répété des milliers de fois étant petits, et pourtant on se demande parfois en quoi ça nous empêche de manger. Certains diront que c'est une question de tenue à table, car en évitant de mettre les coudes sur la table ont peut rester le dos droit ce qui permet une meilleure absorption des aliments. Foutaises pour d'autres !
 
De même, retourner le pain est un signe superstitieux, puisque cela nous fait remonter le temps jusqu'au Moyen-Age et ses bourreaux. Les bourreaux, ayant une profession qui occupait tellement qu'ils n'avaient pas le temps d'aller chercher leur pain à la boulangerie s'en faisaient mettre un de côté qu'ils récupéraient le soir. Le boulanger, pour se rappeler que ce pain était vendu aux bourreaux, le retournait. Depuis on dit que du pain retourné sur une table porte malheur. 
 
Mais hier soir, en mangeant un oeuf au plat (ce qui m'arrive rarement), je me suis souvenue que mes parents m'avaient appris à ne JAMAIS couper un oeuf avec un couteau, toujours avec une fourchette. Je n'ai jamais su pourquoi, ou peut être que je l'ai su un jour, mais quoiqu'il en soit aujourd'hui je ne m'en souviens plus …
 
Je me suis dit que Google était mon ami, et qu'il me dévoilerait la réponse, mais non, il ne veut rien me dire. Alors j'ai fini par demander à mon père qui m'a dit ceci : "Cela est ancré dans le schéma d'éducation que mes parents m'ont donné".
 
Et vous, vous en avez des anecdotes ou autres superstitions du même genre ? Je pense en avoir oublié pas mal dans mon listing … 
 

19 Commentaires

  • Oula, mes parents m’en ont sorti de belles à ce sujet, notamment le truc qui m’a le plus marqué et qui a trait à la religion, ma mère me disait qu’une femme ne doit jamais aller à l’église en pantalon. Et quand je lui demandais pour quelle raison.
    Attention, la chute fait pitié : parce que le Seigneur ne va pas te reconnaître et faire la différence entre les hommes et les femmes si les femmes s’amusent à porter des pants !

    OK d’accord, mais bien sûr.
    Pour cet exemple précis j’appelle ça de la connerie monumentale et même à 7/8 ans quand elle me l’a sorti je me suis dit que peut-être qu’elle se payait ma tête….

  • Fressine tu viens même de m’en rappeler une « bonne » … Pareil concernant la religion et les femmes.
    En Italie quand j’étais plus jeune et que j’y allais assiduement, on tuait le cochon et on en faisait des saucisses. Donc je te laisse imaginer, les hommes tuent le cochon et les femmes cuisinent ! Oui, mais j’ai appris à mes dépens une fois que quand une femme a ses règles pendant le faisage de saucisse ça faisait TOURNER la viande ou je-ne-sais-plus-quelle-bétise, et que du coup je n’avais pas le droit d’approcher à moins de 10m les femmes qui cuisinaient !

    Belle frustration, et belle connerie !

    Imagines ta bouchère qui 1 semaine par mois s’arrête de travailler, elle va direct à la faillite !^^

  • CORRECTION

    Désolé Alice, mais en ce qui concerne les bourreaux et le pain retourné sur la table, ton explication est inexacte…

    Les bourreaux disposaient de par leur respectable profession d’un droit à prendre gratuitement du pain chez les boulangers. Le problème c’est que par surperstition, les gens ne voulait pas d’un pain qui aurait pu être touché par un bourreau…

    La légende dit alors que les boulangers retournaient un pain au milieu de toutes leurs miches (ça c’est pour éviter la répétition du mot pain) et qu’à coup sur, le bourreau prenait celui-ci sans tripoter le reste de la foournée (ni les miches de la boulangère au passage, car le bourreau c’est bien connu est quand même un peu chaud de la bite…).

    Les autres pains n’ayant pas été touchés, les gens n’hésitaient pas à les acheter, le boulanger se faisait des couilles en or et s’acheter une villa avec piscine dans le sud où il partait chaque année passer la belle saison…

    Voila voila… demain, je vous expliquerai pourquoi il ne faut pas laver le blanc avec les couleurs… là aussi, vous verrez qu’on raconte énormément de conneries…

    Merci Qui? Merci Mr Méchant !!!

  • CORRECTION n°2

    Alice,

    L’histoire des règles des femmes, c’est pour la mayonnaise…

    Si une femme a ses règles, elle fait tourner la mayonnaise quand celle-ci est en pot en verre (et pas en plastique)…

    C’est quoi ce journalisme à deux balles ???

    Merci Qui? Merci Mr Méchant !!!

  • Précision

    désolé de multiplier les comm, mais je n’avais pas lu l’article entièrement…

    Vinz, tu remarqueras qu’aujourd’hui, j’ai fait un effort : j’ai lu un article… normal, il était pas de toi…

    Pour l’oeuf et le couteau, l’explication est simple : Alice, tu serais assez barbare pour poignarder un poussin toi?

    Pour toutes ces superstitions, je vous invite à acheter mon livre « Croyances et superstitions : mythes ou réalités scientifiques » que vous trouverez sur Amazon… La préface est signée par une blogueuse connue (dont le pseudo commence par un d) et dont l’intelligence et le talent sont des mythes…

  • Pour le truc du pain, je me souviens que ma mère, avant d’entamer un pain entier, le retournait et faisait le signe de croix au couteau en dessous. C’était liè à la même superstition du pain du bourreau….
    Pour l’oeuf je connaissais pas du tout.
    Par contre y a le truc de pas couper la salade. Je crois que c’est lié au fait qu’à une époque le métal dont étaient faits les couteaux réagissait au vinaigre et ça abîmait le fil de la lame.

  • Je dirais principalement que : moi aussi j’ai mangé des oeufs au plat hier soir !! Et je les coupe avec le couteau. Le tout, en regardant Desperate Housewives. Hors, tout le monde sait qu’on ne mange pas devant la TV…..

    Sinon, nous n’avons jamais été très superstitieux chez nous. Preuve : chez moi j’ai une échelle…. et je passe tout le temps dessous….

  • Mr Méchant +> merci pour tes illustres explications ! Pour les bourreaux je n’ai jamais dit que l’explication était totalement exacte, en même temps c’est comme le reste la version varie d’une famille à l’autre 😀

    Heu … la mayonnaise … certes tu ne peux qu’avoir raison ! :whistle:

    Julie +> ah oui maintenant que tu le dis, il y a aussi ça. Mon père le faisait au couteau également.

    D’ailleurs quand ma grand-mère faisait du pain, elle faisait toujours une entaille en forme de croix au milieu de la boule de pain … superstitions encore et encore !

    Camille +> et oui je suis aussi une enfant qui a été élevée à coups de télé, et ça fait mal je te l’assure !

    Ce qui plonge, ma belle-mère et moi, dans un long débat sur NON ou OUI à la télé. Moi je me bouffait 8h par jour de télé, mais aussi en mangeant …etc ! Et je suis arrivée à BAC+5 tant bien que mal, mais bon c’est pas dégueux ! Donc la télé rend stupides??? J’ai comme un doute ! :whistle:

  • J’ai pas lu les coms pour savoir si tu avais ta réponse sur l’oeuf à ne pas couper au couteau.
    La réponse est assez simple, l’oeuf représente la vie, et le couteau est un objet de mort. Donc couper l’oeuf au couteau c’est faire une offense à la vie tout entière.
    C’est pour ça aussi qu’on ne coupe jamais ses pâtes.

    C’est une superstition grecque (mythe de l’oeuf de Zagreus) qui a été reprise par la philosophie judéo-chrétienne.

  • Hihi… vous connaissez la blague des 2 oeufs?
    C’est deux oeufs qui sont dans une poele à frire, et l’un dit à l’autre: « fait chaud hein? »
    Et le second de s’écrier « au secours, un oeuf qui parle!!! »

    Je sors.

  • En direct live avec maman au tel qui me dit que pour l’oeuf, c’est julie qui s’en rapproche le plus avec son explication pour la salade…
    Cela vaut aussi pour l’oeuf : le métal dont étaient fais les couteaux à l’époque noircissait au contact de l’oeuf. Vu que les gens avaient tous leur couteau perso, il préférait le conserver le plus longtemps possible.

  • Et bien je vois que personne n’arrive à départager son histoire …
    Moi je dis qu’il n’y a pas qu’une histoire mais plusieurs !!!
    Mais bon parfois il est dommage de ne pas se demander le pourquoi-qu’on-fait-ça -comme-ça-et-pas-autrement …?

  • Des us et des coutumes

    dans le style croyance populaire il y a le sel qui sitôt qu’on en faisait tomber à table, nous obligeait à en prendre une pincée et la jeter derrière notre épaule pour conjurer le mauvais sort. D’où tenons nous cela ?

    Dernièrement j’ai dîné avec un couple d’américains qui étaient très étonnés de me voir manger les deux mains sur la table (Dom, mets tes deux mains sur la table m’a toujours dit ma maman, mais pas les coudes). Aux us, les femmes gardent soigneusement leur main gauche sur leurs genoux.
    Et après on s’étonne qu’ils ne mangent que de la bouffe pré-digérée ?
    Il y a donc tradition, mais aussi savoir-vivre qui diffèrent d’un pays à l’autre.
    Nous en France, si on laissait une main sous la table en mangeant, tout le monde se demanderait ce que nous faisons avec !

  • enfant maman, grand maman et arrière grand maman me disaient qu il ne fallait pas trop se regarder dans les miroirs car « le diable finissait pas en sortir » C était l horreur pour moi, je passais donc devant en courant … en fait le « diable » était le narcissisme …

    Sinon je ne devais pas siffler non plus, car lorsqu une fille siffle « ça fait pleurer la vierge »

    J en ai des tonnes ! Et le pire dans l histoire et que maman crie haut et for qu elle n est pas supersticieuse !

    Sinon très joli ici ! j aime beaucoup je reviendrai

  • Dom +> Rahhh je l’ai su pour le sel … mais j’ai la flemme de chercher ce soir 😉
    Par contre, c’est étonnant le coup de la main gauche aux US …

    Lénia +> Bienvenue ! et merci.
    Hum … pas mal pour le narcissisme … finalement ce n’est pas une légende urbaine mais plus une leçon de vie que t’ont donné tes parents.
    Dans le même genre, ça me rappelle ce que ma grand mère me disait : « Quand tu bailles, mets ta main devant ta bouche, sinon le diable entrera » ! 😛

  • Les mystères de l’éducation

    Ce qui m’avait le plus perturbée, c’est que les adultes, eux, avaient le droit de mettre les coudes sur la table après le repas, une fois le repas fini, mais pas les gamins.

    Et un jour, je devais avoir 14 ou 15 ans, en famille, je gardais ma gueule bien fermée et mes mains bien en vue sur la table quand ma mère me dit « t’as pas besoin garder tes mains comme ça, t’es plus une gamine ».

    J’avais donc acquis le droit de prendre la parole à table, de me servir toute seule et de poser mes coudes sur la table à la fin du repas.

    Pas contre, toujours pas moyen de mordre dans le pain, couper la salade au couteaux, prendre le couteaux dans la main gauche, saucer, etc.

  • Bizarre cette histoire des oeufs au plat à la fourchette plutôt qu’au couteau. Ca me fait penser que nos voisins teutons (enfin quand j’étais troyen, parce que vu d’ici l’Allemagne voisine…) mangent généralement les oeufs à la coque avec une cuillère en plastique, parce que le souffre de l’oeuf réagit avec l’argent des cuillères (en argent) et donne une saveur acre très désagréable. Bon, il suffirait de leur expliquer qu’entre l’argent et le plastique il existe une étape intermédiaire appelée acier, qu’il soit inoxidable ou pas, et qui n’a pas cette facheuse propriété… ou mieux encore, le pain bis en mouillette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.