Baptême d’hélicoptère : que d’émotions !

Il y a quelques mois nous participions à une opération en collaboration avec Heaven pour la fabrication d’un showroom (Katoa), un genre de mélange entre FlickR et Facebook. Laissons les détails de côté, pour raconter l’essentiel, car nous avons eu le droit à un baptème de l’air en hélico « au-dessus » de Paris.
L’évènement tant attendu était fixé à samedi dernier à l’aérodrome de Toussus Le Noble (capitale…). Arrivés sur place, nous étions comme des enfants devant leurs cadeaux de Noël avec l’excitation et les yeux écarquillés qui vont avec. Les hélicos en question étaient des 3 places (sans compter le pilote) nous embarquions donc, Vinz, LeCrapo et moi-même. Galanterie oblige, j’ai eu le droit d’avoir la place du mort de copilote, pour laquelle j’ai un peu insisté quand même … ça a du bon d’être une demoiselle parfois !
Le décollage est assez impressionnant, des sensations vraiment incomparables, on ne ressent pas du tout la vitesse (on a fait de belles pointes à 200km/h parait-il…) car le paysage ne défile pas sur les côté comme quand on se trouve en voiture. Il y a aussi l’aspect étrange d’avoir tous un casque avec micro, pour amortir le bruit ASSOURDISSANT de l’hélicoptère et surtout pour pouvoir communiquer entre nous. C’est un peu déroutant, car on ne sait jamais quand on a le droit de parler, car ils sont en contact permanent avec la tour de contrôle du coin. Finalement j’ai pas beaucoup parlé … ça a dû faire des vacances à certains !
Quand on monte à 500m on voit Paris et ses alentours de haut … un peu comme dans un avion, sauf que là ça secoue. Les vents n’étaient pas avec nous cet après-midi là, mais nous on est pas des femmelettes ! Quand à ça on ajoute une chaleur étouffante (bah oui on s’est rapprochés dangereusement du soleil) et le fait d’essayer de shooter quelques clichés, le résultat chez moi n’a pas mis beaucoup de temps à se faire ressentir : je commençais à avoir la nausée car mon estomac dansait la salsa !
Grosse panique à bord pour le retour, personne n’avait de mouchoir, ni de sachet plastique et pas moyen d’ouvrir la fenêtre on est pas en voiture je vous rappelle … j’ai réussi à me retenir jusqu’à ce qu’on se pose, j’ai quand même la classe d’une demoiselle … quoique j’en garde une belle honte … et je remercie Rémi et le pilote de ne pas m’en avoir tenu rigueur ! Je m’excuse d’ailleurs officiellement du spectacle … aheum …
Personnellement, hormis ce petit incident sans incidence sur ma santé ni sur l’état de l’hélico, je pense que j’y retournerai sans hésiter, sauf que la prochaine fois je prévoirais un sac plastique !
Belle expérience, merci Heaven pour le cadeau, même si je pense que du coup ils ne me réinviteront pas de si tôt !
Ah oui, au passage, quelques photos ci-dessous  :<%

2 Commentaires

  • Pour le petit inciden gastrique, ne t’inquiètes pas… Si tu te souviens où je travaille, je te garantis que j’ai la médaille d’or du vomis aérien. Je crois même pouvoir dire que j’ai toujours la meilleur note artistique. J’ai un quasiment le ratio presque imbattable de 1 vol/ 1 vomis (si tu exceptes les avions de ligne parce que là c’est relativement calme), mais t’inquiètes ça ne m’empêche pas de continuer…

  • J’avais vu hier les photos sur ton flickr, ça doit être sympa, j’aimerai bien le faire. Même si j’ai quand même le vertige.

Commentaires fermés.