« Au foot, citoyens ! » – coup de projo sur une bonne initiative


© So Foot

Je parle assez rarement de foot, n’en étant pas un aficionado absolu mais appréciant tout de même de regarder quelques matchs dans l’année et s’il est une chose qui m’énerve particulièrement, c’est la contestation par certains joueurs des décisions arbitrales, fortement médiatisée qui plus est et d’autant plus mise en avant que les médias suscités ont tendance à pointer bien facilement « l’homme en noir ».

Certes, l’arbitre n’est parfois pas parfait, il fait des erreurs, tout comme le joueur et il reste un être humain. Mais surtout, il représente l’autorité sur le terrain. Bref : quand il te dit que tu as fait une connerie, même si tu n’as pas l’impression d’en avoir fait, tu obéis et tu réfléchis à tes actes qui ont pu motiver une telle décision. En ce qui me concerne, à l’époque où le sport était pour moi une activité régulière (ça remonte, je sais), je me suis toujours plié à ces décisions… même si parfois tu as envie de tout sauf de rester calme et d’accepter !

Cet état d’esprit, c’est justement ce que le projet « Au foot citoyens ! » cherche à insuffler dans le milieu amateur et plus spécifiquement dans le milieu jeune des clubs amateurs. Ici, il s’agit de trois clubs, l’un parisien (le Paris FC) et les deux autres, marseillais (l’ASPTT et l’AGACS del Rio). Ah oui, quitte à mener une expérience éducative, autant que ce soit dans deux villes dans lesquelles le foot est passion et a toujours généré des réactions vives, positives ou négatives !

La Banque Palatine (personnifiée par Daniel Karyotis, le président de son directoire), Didier Roustan (fondateur de Foot Citoyen) et Emmanuel Petit (le parrain de l’opération) cherchent donc à mettre en place une politique de « zéro contestation » vis à vis de ceux qui encadrent et apprennent le football à tous ces jeunes amateurs aux tempéraments bien trempés et aux émotions parfois vives ! Et pour cause, ces jeunes footballeurs ont entre 8 et 15 ans…

Au menu : de la pédagogie, du civisme, du respect et l’acceptation des règles, la maîtrise des émotions et des grilles d’évaluation réalisées par Foot Citoyen, des captations des matchs afin de mesurer véritablement l’évolution des comportements. Le but, pendant cette année d’expérimentation qui préface un projet de plus grande envergure, est véritablement de contrôler les évolutions comportementales, de valider les méthodes pédagogiques et les faire évoluer si nécessaire. C’est un véritable laboratoire destiné à assainir le football amateur, à lui rendre ses lettres de noblesse et son bon esprit face à la démesure surmédiatisée du football professionnel.

En clair, il s’agit d’une belle initiative ! Qui plus est, il s’agit d’une initiative ambitieuse qui pourrait rejaillir sur l’ensemble du football amateur et ainsi éviter que celui-ci se retrouve à la une des médias pour de bien mauvaises raisons. Le programme a été lancé le 16 mars dernier, il faut maintenant espérer que cela fonctionne. Rendez-vous dans un an !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *