Arizona – de Flagstaff à Sedona via la route 89A

Après la journée passée au Grand Canyon et la décision de ne pas y passer une seconde journée, il était donc temps de s’intéresser aux alentours de Flagstaff et à la zone sud de la Coconino National Forest. J’ai identifié trois endroits particulièrement intéressants : le Walnut Canyon National Monument, le Red Rock State Park et les environs de Sedona, en passant par la route 89A.

On commence par le Walnut Canyon, situé à quelques encâblures seulement de mon logement aux abords de Flagstaff. L’endroit est géré par le NPS et le pass annuel permet donc d’y accéder gratuitement. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un canyon, abrupt et aux flancs verdoyants. La différence notable dans tous cela, c’est que les parois sont truffées d’habitations troglodytes du peuple Sinagua.

Au milieu du canyon, il y a comme une île et un sentier aménagé permettant d’accéder moyennant grimpette à ces habitations. Les Sinagua vécurent ici pendant plusieurs centaines d’années, les habitations remontant quant à elles au XIIème siècle. Au XVème siècle, on perd leurs traces, celles-ci se mêlant aux différents pueblos amérindiens.

Le site est intéressant et bien tenu, bien que pillé et partiellement abîmé au XIXème siècle, quand le sport des colons américains consistait à piquer niquer sur zone et piller les artefacts présents sur place… Cette mode a bien heureusement disparu mais le mal était fait, jusqu’à ce le site soit préservé par des locaux, qui lui permirent ensuite d’intégrer le NPS en tant que National Monument.

De retour au sommet du canyon, touché par cet endroit très particulier, je reprends la route vers Flagstaff, admirant au passage la chaîne de volcans voisine, les pics de San Francisco. L’étape suivante, c’est la route 89A en direction de Sedona.

Cette route magnifique traverse d’abord tranquillement la forêt de Coconino avant de s’enfoncer dans une gorge splendide. Pas facile de s’arrêter dans la première partie, assez étroite et courue, les quelques zones de parking étant en général des propriétés privées ayant des airs de paradis.

La section sud, quand on arrive aux abords de Sedona, est très nettement plus large et offre des visions ressemblant fortement à Monument Valley, en rouge mais avec beaucoup plus d’arbres, comme un avant-goût de ce qui nous attendait pour la suite de la journée.

La suite, c’est donc la traversée de la ville de Sedona, sorte de ville new-age / hippie où la démesure consumériste américaine se mêle à la spiritualité amérindienne, entre vortex énergétiques, méditation et soins divers et variés. Quel drôle d’endroit. Il faut en revanche rendre grâce à Sedona pour une choses : ses rues et habitations rougeyoantes sont joliment intégrées dans le paysage, ne jurant pas avec les monts environnants.

Le Red Rock State Park, situé au sud de la ville, est quant à lui d’un classicisme assumé, jouant de l’overlook plutôt que du vortex ! De nombreuses balades peuvent y être réalisées, en fonction du temps disponible. Pour ma part, j’ai choisi de faire une boucle quasi complète, en passant par Cathedral overlook, Gray Fox overlook ou encore le Red Hawk, avant de retourner au centre du parc.

L’endroit est assez aride bien que verdoyant et il fait rapidement une chaleur écrasante. Gare donc aux coups de soleil, ainsi qu’aux serpents à sonnette que l’on peut croiser ici ou là. Pour ma part, je n’en ai vu aucun mais bon… tout dépend de l’heure ! Même chose pour les tarentules… Tristesse.

En sortant du parc, tournez à droite pour emprunter le reste de la route panoramique. Quelques parkings vous tendent les bras ici et là pour une vue complète de la zone sud de Sedona. C’est également valable du côté de l’aéroport de Sedona et du « vortex » que l’on trouve en contrebas. Vues splendides sur tous les pics et mesas environnants, ainsi que sur Sedona !

Au loin sur la photo ci-dessus, on voit l’étape de la fin de journée : Bell Rock. En attendant cette ultime escale, je m’arrête toutefois en deux endroits, tous deux sympathiques. Le premier est l’église Holly Cross, bâtie dans le coin par une… illuminée. Plus loin sur la route, à deux pas de Bell Rock, de petits parkings sur la droite de la route dans le sens nord/sud offrent des points de départ pour de jolies balades, ne les manquez pas, d’autant plus que tout est bien indiqué et panneauté !

La route traversée, je rejoins cette fois le parking d’accès à Bell Rock pour une dernière balade d’une petite heure. Objectif : monter le plus haut possible sur Bell Rock ! Ce n’est pas toujours évident mais la crapahute est tout à fait sûre pour peu qu’on ait les bonnes chaussures et la vue, au soleil quasiment couchant, en vaut la chandelle !

Définitivement, cette journée fut une splendide surprise ! Si vous avez un peu de temps et ne souhaitez pas forcément vous éterniser uniquement au Grand Canyon, le coin de Sedona, avec ses mesas de toute beauté, vaut le détour, d’autant plus qu’il est riche de balades, de nature préservée et de vues splendides !

La carte de cette journée de roadtrip entre Flagstaff et Sedona :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.