Une journée à Kuala Lumpur – la ville « torticolis »

Petronas Towers… La Malaisie me faisait envie au moment de partir… Mais putain, les Petronas Towers, les fameuses tours jumelles de plus de 400 mètres de haut, ça c’était l’un des clous du spectacle, un truc « à voir », une construction humaine qui te colle le cul par terre aussi sûrement qu’une merveille naturelle !

Et elles n’ont pas failli, au même titre que l’ensemble du quartier d’affaires, composé d’un enchaînement de buildings ayant l’air de nains aux côtés de la KL Tower et des Twins ! Ville torticolis que le quartier d’affaires de Kuala Lumpur, ville propre et sans saveur là aussi mais on sent ici que la « vraie » ville n’est pas loin. Bourdonnement de voitures, de deux-roues complètement barrés slalomant en permanence entre les flots de voitures, l’ensemble défiant les lois de la physique avec une nonchalance tranquille, sans klaxon inopportun. Ici, c’est fluide. Que ce soit en horizontal ou en vertical.

malaisie_kl_buildings_1

La KL Tower, ce pylône gigantesque trônant au centre d’une bute recouverte de forêt, sorte de frontière entre la « vraie » ville et celle des torticolis. Bizarrement, en se baladant dans les rues, au pied des buildings, j’aperçois de temps à autre des parachutes… What the f*** ? Tout s’explique en arrivant au pied de la tour… un petit point noir tombe en hurlant du haut des 400 mètres de béton. Un petit coup de basejump, ça vous dit ? Certains aiment à priori car ça tombe sans cesse ! (d’ailleurs, il y en a un sur une des photos ci-dessous !)

malaisie_kl_tower_2

La vue depuis le haut de la tour est dantesque. Des buildings à perte d’horizon. Une sensation de mégapole… Indescriptible. Et on voit là aussi les Twins, comme depuis le taxi… mais de haut cette fois ! Elles dominent complètement le quartier d’affaires, comme elles dominent la nuit malaise, éclairées en permanence, pointant à l’infini vers le ciel. Taille inhumaine.

Et on va se recueillir religieusement à leurs pieds, dans le mall et sur l’esplanade. Gigantisme. Les chutes d’Iguaçu me semblent presque ridicules à côté, et pourtant…

malaisie_kl_petronas_3

malaisie_kl_petronas_4

Quelle claque. A genoux devant ça, vraiment. Je le savais, j’avais vu des photos, mais rien ne prépare à ça. Rien ne m’avait préparé à Kuala Lumpur, première « vraie » ville visitée et vécue en Asie et dont je suis finalement tombé amoureux. J’ai aimé cette ville, pour son habile mélange de tradition et de modernité, chacun ayant sa saveur, son fonctionnement propre, l’un ne cherchant pas à maîtriser l’autre comme à Singapour. Ici, on vit et on travaille. Les deux phases de la vie sont séparées de manière très nette et on s’y imagine volontiers pour un peu plus qu’une journée.

Tags de cet article
,