Sri Lanka – les grottes sacrées de Dambulla

Après la visite dans la matinée de Sigirîya, je me suis dirigé vers l’étape suivante du voyage au Sri Lanka : Dambulla. Le planning initial était de visiter le rocher du Lion sur une journée, les grottes sur une autre, avant de rejoindre Kandy dans la soirée. C’était clairement une erreur car même en ne prenant que les bus (mon cas), il était tout à fait possible de combiner Sigirîya et Dambulla dans une seule et même journée, puis de filer vers Kandy ! J’ai ainsi “perdu”, façon de parler, une journée mais cela m’aura permis de découvrir Aluhivare, dont je parlerai dans un autre article.

Me voici donc à Dambulla en tout début d’après-midi. Les grottes sont encore ouvertes, autant en profiter plutôt que de rester à ne rien faire dans le jardin de la guesthouse. Je ne suis pas très doué dans le domaine “rester à ne rien faire” et je ne cherche à dire vrai pas vraiment à m’améliorer. L’arrivée aux grottes est… étonnante. Des bâtiments ont poussé au pied de la montagne qui abrite les fameuses grottes sacrées. Il y a ainsi un énorme Bouddha doré, une sorte de musée kitsch au possible et quelques autres bâtisses qui donnent à l’endroit un caractère Disneyland tout à fait factice et déplacé.

On grimpe quelques volées de marches. Les grottes sont en effet situées assez haut dans la montagne envahie de cohortes de singes, heureusement tout sauf agressifs tant qu’on les laisse en paix. Ne pas oublier de tourner la tête à droite à un moment de la montée : Sigirîya se découpe à l’horizon, splendide. De l’autre côté, les premiers contreforts et collines de la zone centrale du Sri Lanka. On est à la frontière de la plaine et des montagnes, à Dambulla.

Les grottes d’Or, enfin. On pénètre bien évidemment pieds nus dans la zone principale du temple. Les grottes, fondées par un roi déchu qui s’y était réfugié avant d’être restauré, sont antérieures à l’ère chrétienne, en 104 av. J-C ! Il y en a plusieurs dizaines mais on n’en visite que cinq, les plus grandes et impressionnantes. Les statues de Bouddha se comptent par dizaines dans chacune des salles. Murs et plafonds sont couverts de fresques de toute beauté.

sri-lanka-dambulla-11

sri-lanka-dambulla-25

sri-lanka-dambulla-47

sri-lanka-dambulla-54

Fin de la visite, retour tranquille vers le centre-ville. Comme vous pouvez le voir, visiter les grottes d’Or de Dambulla ne prend pas beaucoup de temps ! Il y a d’autres sites à proximité, de quoi occuper une journée complète sûrement. La ville en tout cas est une énorme artère, pas de quoi vendre du rêve ou donner envie de rester beaucoup plus longtemps. Difficile en même temps de passer après Sigirîya !

Comment se rendre à Dambulla ?

De très nombreux bus font la jonction entre Kandy et Dambulla, ou entre Sigirîya et Dambulla. Il est donc très facile de rejoindre la ville et les grottes, situées à deux pas de la grande route, côté sud et en direction de Kandy.

Où dormir à Dambulla ?

J’ai dormi chez Dambulla Rock Arch et c’était parfait ! Belle maison, très belle chambre, jardin bien agréable pour boire une bière et bouquiner le soir, vraiment pratique et surtout au calme car à quelques mètres en retrait de l’artère principale de la ville, effroyablement bruyante.

Où manger et boire un verre à Dambulla ?

Il n’y a pas foule de “restaurants” à Kandy, uniquement quelques adresses plus ou moins intéressantes. J’ai adoré manger au rez-de-chaussée de Bentota Bake House, restaurant familial où les sri lankais mangent en nombre ! Nous étions les seuls occidentaux sur place, la nourriture y était excellente et l’ambiance chaleureuse. Rien à voir avec l’étage, ultra climatisé et franchement pas engageant.

Combien de temps rester à Dambulla ?

Une journée si l’on compte visiter tous les environs de la ville ! Sinon, il suffit de prévoir quelques heures sur le trajet Sigirîya / Kandy pour s’y arrêter et ne pas y dormir. C’est au final ce que j’aurais du faire et c’est ce que je conseille.