Nouvelle-Calédonie – Yaté et la Rivière Bleue

Direction le sud de l’île pour une excursion d’une journée dans le parc de la Rivière Bleue, parc bordant le barrage de Yaté et son immense lac. Cette région, c’est le rouge et le vert. Le rouge de la latérite, ces terres riches en nickel qui furent exploitées pendant des années. Le vert de la forêt, dense, riche, tout du long de la route qui mène jusqu’au Pont Pérignon et encore après. Paysages dantesques d’une nature brute.

Le paysage au bord du Pont Pérignon est splendide lui aussi. L’eau teintée de rouge et de vert, les troncs noyés qui dépassent d’un peu partout, le soleil qui pointe le bout de son nez et qui fait ressortir le rouge flamboyant de la latérite.

Après la traversée du Pont Pérignon (à pieds car il est désormais un peu trop fragile pour supporter les véhicules), on prend la petite navette qui traverse la forêt en direction de la fameuse Rivière Bleue. Sur le chemin, on croise tout d’abord la gigantesque Forêt Noyée, on voit l’interminable Grand Kaori, on croise le fameux cagou et on l’entend crier, on le voit parader et déployer sa collerette. Drôle de piaf ! Il est endémique à la Nouvelle-Calédonie et est d’ailleurs son emblème !

On arrive enfin à la Rivière Bleue. Pique nique. Baignade dans l’eau vivifiante et enfin je file tout seul me balader sur les chemins parcourus en navette pour me rapprocher d’autres points de vue sur la Rivière… La balade valait le détour, le soleil perce les nuages, traverse l’eau calme et translucide, le vert assaille mes pupilles et une végétation luxuriante m’environne, plantes carnivores endémiques incluses.

C’est beau, c’est une bouffée de forêt, d’eau claire, de rouges terres, de bestioles et plantes improbables, c’est un vent à décorner un cocu et des nuées incessante percées de soleil… Le genre d’endroit où je voudrais revenir randonner pendant une petite semaine. La prochaine fois.

Tags de cet article
, ,