Weekend EducTour Corsica Ferries – Calvi, c’est fini !

Ahahah. Parfois je me dis qu’il faut que j’arrête de bloguer tant mes titres font peur… mais bon, on va continuer à parler de Corse malgré ces titres terrifiants.
Donc, après cette petite route de montagne, on aperçoit enfin le golfe de Calvi et sa ville, dominée par la Citadelle gênoise (ou pisane, je ne sais plus). Spectacle magnifique malheureusement gâché par la traversée des faubourgs de la ville, portion rarement glorieuse des grandes villes, me direz-vous… mais l’arrivée au pied des murs de la vieille ville fortifiée et la découverte de l’hôtel avec vue sur la pointe de la Revellata ragaillardit tous ces blogueurs fatigués (sans même parler de ceux qui dorment dans le bus !) au point de les motiver à faire une visite de la citadelle au soleil couchant, à moins que ce ne soit la perspective d’entendre Sylvie continuer à nous raconter son pays qui nous ait ravis !
Direction les remparts, et grimpette dans la citadelle. On passe sous le blason représentant la maxime de la ville, on se perd entre les murs chargés de soleil, on découvre le panorama du port et du golfe qui se réveillent peu à peu avec la fraîcheur (relative) qui se révelle avec le soleil qui se rapproche de l’horizon. La poudrière domine la place d’armes, les gens nous saluent, on échange quelques mots et puis on va visiter la grande église qui siège tout en haut de la citadelle. On passe enfin devant chez Tao. C’est encore fermé, il est trop tôt mais on reviendra plus tard dans la nuit pour profiter de cette adresse emblématique de Calvi. Il est temps de descendre ensuite, le bus nous attend… le paradis aussi…
Le paradis, c’est ce restaurant où l’on nous emmène. On traverse la voie de chemin de fer, la lumière est dantesque, tout le monde reste bouche bée et savoure l’instant. Plage privée, petite baie calme qui donne sur la mer avec la citadelle au loin, un cocktail nous attend, les différentes personnes, dont Natacha qui nous a concocté cette petite soirée, discutent. Je m’éloigne. Besoin d’être seul. Les fesses posées dans le sable, verre calé à côté de moi et cigarette aux lèvres, le temps se fige. Fantastique instant.
Le reste de la soirée sera à la hauteur, le repas aussi, le concert privé de Dédé Sekli aussi, les rires enfin et puis ces deux heures passées seul à regarder la mer et arrêter de penser, achever de me vider la tête de toutes les choses inutiles pour ne garder que l’essentiel : le plaisir simple de savourer ces instants rares. Une autre ne s’y est pas trompée et m’a rejoint, le temps de faire quelques photos « cliché », Alexiane a aussi voyagé très loin ce soir, même longueur d’onde, même sensibilité. J’en vois déjà qui sourient et pensent à mal, je vais les décevoir en disant que tout cela était profondément platonique et d’autant plus beau. Rare, je vous dis, rare.
Il a fallu partir, malheureusement… Minuit, on se dirige finalement vers chez Tao en pensant y croiser Thomas Dutronc mais il n’est pas là. Le reste ne démérite pas : ambiance jazzy et cosy, vue sur le port et sur le golfe la nuit, fraîcheur des frondaisons qui bordent cette vieille maison… Le tout Calvi est là à siroter des cocktails en se gorgeant de la plus belle des musiques et la soirée s’achève de la plus belle des manières avec un retour dans la fraîcheur nocturne et les ruelles désertes de la citadelle.
Calvi…
Plage de Sainte-Restitude
20260 Lumio
Rue Saint François
20260 Calvi
Tags de cet article
, ,