Islande – Triangle d’or – de Akrafjall à Þingvellir

L’Islande. Pays rêvé pendant des années et finalement abordé il y a déjà 8 mois, au mois d’août 2015 dernier. J’ai du retard dans mon écriture de voyages, vous l’aurez compris, mais qui sait, ces articles seront peut-être utiles à celles et ceux partant découvrir le pays dans les mois à venir, à la même période ! Pour moi, le voyage a commencé par quelque chose de très simple : la récupération d’une voiture de location, une petite Chevrolet Spark et une première nuit à proximité de l’aéroport de Keflavik.

Chevrolet Spark ? Une citadine ? Pas de 4×4 ? Mais tu es fou, Viinz ! Scoop : il n’y a pas besoin de 4×4 en Islande si vous n’empruntez aucune F-road pendant votre trajet. Point. Barre. Un Suzuki Jimny ne vous servira à rien si vous ne savez pas vous en servir et votre consommation sera un gouffre. Par ailleurs, de nombreux loueurs font payer à prix d’or pour des SUVs modernes, censés être utilisés sur lesdites Routes F mais avec des capacités tout terrain totalement limitées ! Je ne compte plus les Duster, les RAV-4 et autres SUV de villes arrêtés au premier gué à franchir. Bref : soit vous louez une citadine à vil prix et restez hors routes F et il y a déjà largement de quoi faire, soit vous louez un « vrai » 4×4, à savoir un Jimny, un Wrangler ou un Defender et vous apprenez à vous en servir et alors l’Islande entière s’ouvrira à vous. Les entre deux sont inutiles et s’apparentent plus à du vol qu’autre chose.

Cet avis sans concession étant exprimé et cette digression étant close, passons maintenant au vif du sujet : l’Islande, ses paysages déments et sa population mêlant rudesse et gentillesse, une claque renouvelée à chaque kilomètre. Cela commence d’ailleurs dès l’aéroport de Keflavik et les premiers kilomètres sur la route de la capitale Reykjavik avec les paysages dénudés et lunaires de la péninsule de Reykjanes. Le but de cette première journée n’était pas de m’attarder dans le coin mais plutôt de filer vers le Triangle d’Or (Þingvellir, Gullfoss, Geysir) mais après avoir dépassé Reykjavik, je me suis tout d’abord dirigé vers la péninsule d’Akrafjall. Il y a à cet endroit un tunnel sympathique qui s’enfonce très rapidement et profondément sous un fjord, facilitant le passage et assez impressionnant à prendre. Allez-y, c’est amusant comme ouvrage d’art et cela vous donnera l’occasion de faire le tour d’une première curiosité géologique sur la route 51. Premiers paysages, premiers arrêts en bord de route, déjà sans grande circulation quand bien même on est à côté de Reykjavik. L’Islande commence bien et la prochaine fois, je ferai le tour du fjord sans prendre le tunnel !

voyage-road-trip-islande-akrafjall-2

L’étape suivante, qui va m’occuper une bonne partie de la journée, c’est évidemment le premier élément du Triangle d’Or : le parc national de Þingvellir et le lac de Þingvallavatn. Ce parc, c’est une curiosité géologique d’une part avec les plaques tectoniques européennes et américaines d’un côté et de l’autre d’une faille de toute beauté, visible comme le nez au milieu de la figure ! La zone est truffée de crevasses plus ou moins remplies d’eau et quelques randonnées s’aventurent dans le parc, gigantesque. Attention à ne pas sortir des sentiers, d’ailleurs, les mousses et lichens ont certes l’air douces mais sont surtout extrêmement fragiles ! Peut-être encore un peu plus qu’ailleurs, il faut respecter la nature en Islande en restant humble et bien éduqué. L’autre curiosité, c’est que c’est à côté de cette séparation géologique que s’est réuni le premier parlement islandais, premier parlement européen d’ailleurs, du coup. Précurseurs.

J’ai donc pour cette visite de Þingvellir combiné curiosité géologique et historique, ne m’arrêtant toutefois pas à la seule balade le long de la faille, certes jolie et impressionnante.

voyage-road-trip-islande-Þingvellir-30

Le Rother islandais propose avec sa balade 52 une petite randonnée qui démarre où s’arrête la balade que font la majorité des voyageurs à Þingvellir. Cela ne dure pas bien longtemps, c’est plat ou quasiment plat et surtout cela vous emmène à quelques encablures de la cassure entre les deux plaques, donnant un point de vue global et très légèrement surélevé de cette drôle de ligne d’horizon. Comptez un peu moins de deux heures, cela en vaut la peine si vous avez décidé comme moi de séparer le triangle d’or en deux journées. Surtout, vous ferez la balade seul, en opposition à la promenade de la faille, forcément plus courue !

voyage-road-trip-islande-Þingvellir-35

Fin de la balade à Þingvellir de l’autre côté de la rivière avec vue sur la faille et l’ancien parlement, avant de découvrir rapidement la petite église et son cimetière si parfaits.

La journée s’achève à Laugarvatn, un peu plus loin. Sur la route, ne manquez pas de vous éloigner de la route 366 sur une petite piste qui s’approche de belles formations montagneuses. Petite balade du soir avant d’aller dormir.

voyage-road-trip-islande-laugarvatn-14

Conclusion concernant Þingvellir ? Passage quelque peu obligé de tout voyageur en Islande de par son positionnement, sa curiosité géologique et son histoire forte, le parc de Þingvellir peut presque ne pas être vu… Finalement, ce dont je me souviens le plus, ce sont les paysages qui l’environnent, pas forcément le lieu en soi.

Journée suivante ? La fin du triangle d’or, une balade vers la côte sud et surtout une splendide randonnée à Hveragerði ! Et là, le constat sera nettement plus enthousiaste !

Où dormir à Keflavik ?

J’ai dormi dans cette guesthouse. Accueil tardif sans souci, chambre microscopique mais pratique pour une nuit. Cuisine bien équipée pour le matin avec café. Bref : ça fera l’affaire en sortant de l’avion !

Où dormir dans le Cercle d’Or ?

J’ai dormi dans cet hôtel EDDA. C’est une université, c’est donc sommaire côté chambres et impossible de cuisiner. Bien pour une étape d’une nuit.

Où manger dans le Cercle d’Or ?

Aucune idée ! Parce que comme pour le reste du voyage en Islande, j’ai fait mon propre manger chaque midi et chaque soir.

Où boire un verre dans le Cercle d’Or ?

De même…

Où faire ses courses à dans le Cercle d’Or ?

Supermarché à Hella et Selfoss (n’oubliez pas la piscine aussi !) ! Faites donc bien attention à faire le plein de victuailles à l’un ou à l’autre avant de vous engager dans le coin.

Tags de cet article