Review Gaming – Prince of Persia

 Après une longue période de calme au niveau des jeux vidéos, je me suis remis à jouer de manière intensive mais je ne tiens toutefois pas à sacrifier mes autres loisirs sur l'autel de ma PS3. Pour ce faire, il y a une condition simple à respecter : il faut que les jeux soient plutôt "pratiques" : sauvegarde rapide, lancement et arrêt du jeu rapide, possibilité de phases de jeu très courtes.
 
Dans ce registre, j'ai acheté le dernier Prince of Persia … Sorti en décembre, j'ai attendu avant de me l'acheter, aidé en cela par des critiques pas forcément très positives, que ce soit sur le net ou lors de conversations/twitts avec des connaissances. Mais l'intercontrat est passé par là et j'ai pu jouer, jouer, jouer, sans me limiter et donc terminer en quelques semaines une sacrée palanquée de jeux !
 
Premier du lot : Prince of Persia dont voici l'histoire résumée en quelques mots : 
Transporté dans une terre de mythes et de légendes, le Prince de Perse est pris dans une bataille épique entre les forces du bien et du mal; le Dieu de la Lumière, Ormazd, contre son frère Ahriman, Dieu des Ténèbres. Point de départ d’une nouvelle trilogie Prince of Persia, cet épisode met en scène le célèbre prince qui assiste impuissant à la destruction de l'arbre de Vie et à la libération de la Corruption, une substance qui détruit inéxorablement tout ce qu'elle touche. Il est ici flanqué d’une alliée: la troublante Elika, dotée de pouvoirs magiques avec qui il va tenter de sauver le monde des ténèbres éternelles.
Un beau scénario manichéen donc, et la surprenante présence d'une femme aux côtés de notre héros légendaire … Ne me restait donc plus qu'à jouer et à en tirer les conclusions qui s'imposent.
Négatif
  • une durée de vie bien trop courte … mais alors vraiment courte ! 15h au maximum, dirons-nous !
  • cela ne serait à la limite pas un trop gros problème si le jeu était varié : ce n'est absolument pas le cas ici, les séquences de jeu s'enchaînant avec la régularité d'un métronome et la répétabilité d'un jeu enfantin,
  • une facilité déroutante, tant au niveau des combats qu'au niveau des énigmes, que l'on ne peut décidément plus appeler énigmes …
  • et enfin, l'impossibilité de mourir ! Tombez, Elika vous rattrape et vous remet en selle. Faîtes vous transpercer, Elika vous régénère ou empêcher votre ennemi de vous porter le coup fatal. Un peu … étonnant !

Positif :

  • le graphisme appelé "Illustrative" et qui se base sur une approche picturale, à savoir les dessins réalisés à la main et qui sont mis ici en mouvement de manière absolument fabuleuse ! Le jeu est une claque graphique permanente, une vraie jouissance visuelle.
  • l'univers Prince of Persia qu'on a toujours autant de plaisir à retrouver … ce mélange de magie, d'arts anciens … et une bande son splendide !
  • le gameplay que je trouve fantastique : quel plaisir toujours renouvelé de faire évoluer le Prince de mur en mur, de corniche en corniche …
  • ceci s'ajoute à l'utilisation des pouvoirs d'Elika qui vient nous aider sur certaines phases de grimpette ou sur la possibilité de créer des combos dévastateurs lors de phases de combat. L'adjonction d'Elika prend ici tout son sens !
  • et enfin, l'impossibilité de mourir ! Oui, je sais, je l'ai listé en négatif mais c'est aussi assez plaisant car cela nous épargne des temps de chargement toujours longs sur PS3, cela nous épargne aussi de refaire certaines portions un peu ardues lorsqu'on meurt de manière bête. Alors, les points de "sauvegarde Elika" sont peut être trop rapprochés, mais cette idée de ne pas pouvoir mourir n'est pas si mal, reste à la quantifier de manière un peu plus intelligente.
Au final, je dirais que ce jeu est une première ébauche, tout comme le premier volet d'Assassin's Creed ou bien Mirror's Edge l'étaient ! On réinvente ici une nouvelle manière de jouer, forcément comparée à tout ce qui a pu se faire ces 15 dernières années. Le constat est clair : les jeux sont devenus plus simples, plus accessibles au plus grand nombre, à moins que nos critères de gamers de longue durée se soient durcis. J'avoue avoir du mal à cerner l'évolution de ma "qualité" de gamer, je vous en reparlerai pour Tomb Raider …
 


par

 
Il n'en reste pas moins que ce Prince of Persia est un vrai bon jeu, extrêmement plaisant à jouer, extrêmement excitant et surtout graphiquement génial. C'est à mon sens un "must-have", malgré ses défauts ! S'il faut une conclusion à cette critique, elle tient en une phrase : il faut absoluement jouer et avoir ce jeu, mais sûrement pas pour 70€. 
A noter aussi, la sortie très bientôt (le 13/3 je crois sur le PSN) d'un extension-pack appelé "Epilogue" … J'ai hâte !
PS : psssst, on me dit qu'il est à 33€ en précommande avec le pack "Epilogue" sur play.com
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *