Le Successeur de pierre – Jean-Michel Truong

eden27974epubJ’étais dubitatif en découvrant ce livre au titre fort peu évocateur pour moi et dont je ne connaissais à dire vrai pas du tout l’auteur. La présence du bandeau rouge « Grand Prix de l’Imaginaire » (celui de 2000, le livre ayant été écrit entre 1995 et 1998) m’a toutefois intrigué et après avoir fermé sa quatrième de couverture en début de semaine, je suis ravi de m’être laissé tenter parce qui est à ce jour ma plus grosse claque littéraire de 2013. Oui, devant Omale, c’est dire.

Bienvenue au milieu du XXIème siècle, en 2032 plus exactement, sur une Terre dévastée par la Grande Peste. La quasi intégralité de l’Humanité est désormais enfermée dans les Pyramides, obéissant ainsi au principe du Zéro Contact. Il y a bien évidemment des divergences. Certains pays ont refusé d’appliquer la chose, d’autres encore vivent sous des dômes totalement hermétiques et protégés (les Imbus), d’autres enfin vivent à l’extérieur des pyramides (les NoPlugs), coupés du Web. Les pyramides sont en réalité des agrégats de caissons, chacun abritant un être humain, une Larve comme diraient certains, totalement autonome et connecté au Web. Le postulat est donc plutôt simple et ma foi, pratique, pour quiconque souhaiterait écrire un énième livre sur l’évolution de notre société de consommation et d’apparence.

Jean-Michel Truong ne s’arrête absolument pas là et s’aventure sur un autre terrain : celui de l’intelligence, de la conscience et bien sûr de la religion. Il donne alors la part belle à l’humain, faisant graviter l’histoire et le destin du monde autour d’un groupe de 6 personnages fort différents, censés chacun se trouver dans un caisson, à l’exception de Chen, basé en Chine et donc vivant sans la contrainte du Zéro Contact. Rembrandt, Nitchy, Thomas, Ada, Chen et enfin Calvin, l’adolescent, prodige des hackers et enfermés dans son cocon, se réunissent chaque jour avec ses acolytes au travers de leurs avatars dans un espace protégé du web qui est le leur.

Leurs vies d’avant ? Mystère. Leurs secrets ? Mystère. L’ensemble semble toutefois lié à un obscur document, la Bulle de Pierre, écrite par le premier pape et censée contenir le secret de la nature du Christ et donc de l’Église. L’auteur va alors dérouler une fabuleuse histoire, oscillant entre le destin du fameux manuscrit et celui du monde des Larves et des Imbus, sur fond de réflexion sur la nature de l’intelligence et de la conscience. L’ensemble est calé dans un autre point plus global et précurseur pour l’époque, celui de l’étude de l’impact des nouvelles technologies et plus spécifiquement du web sur nos vies, nos habitudes, nos relations, notre perception du monde. Jean-Michel Truong m’a littéralement bluffé par ses idées sur ces différents sujets et sur la manière de les imbriquer, saignant l’Église quand il le faut, lui donnant le crédit qu’elle mérite parfois, toujours surfant sur le contenu et l’interprétation de cette fameuse Bulle.

L’intérêt de ce livre ne réside donc pas dans l’environnement futuriste qu’a concocté l’écrivain mais bel et bien dans l’utilisation de cet environnement au service de la multiplication des sujets et angles de réflexion : art, religion, politique, journalisme, hackers, intelligence artificielle, organique et minéral, morale religieuse et ainsi de suite. L’érudition annoncée est bien là et c’est un régal de lecture puisqu’il ne s’agit pas ici de lire, tout simplement, mais aussi de véritablement réfléchir à ce que l’auteur nous raconte avant qu’enfin il ne nous assène sa chute, achevant de lier tous les liens découverts peu à peu au fil du livre.

Alors, bien sûr, on n’adhèrera assurément pas à l’ensemble du propos mais le livre dans son ensemble est une construction littéraire remarquable et a assurément mérité son prix. A lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *