Italie du Nord – Verona et Vicenza, villes d’Amour

Alors que je suis en train de profiter de ma dernière journée à Rome (avant un probable retour ? ah bah voilà j’ai publié mon article en avance, boulet), je continue mon récit des vacances de Noël avec la visite de deux villes importantes : Verona et Vicenza. C’est la première prise de contact du voyage avec les grandes villes du nord de l’Italie, celles qui ont fait la réputation du pays et aussi sa richesse, lumières attirant toutes les attentions sur elles, tentant d’occulter la mocheté absolue de la gigantesque plaine du Pô. Verona n’échappe pas à cette règle même si sa proximité avec le lac de Garde rend son approche plus belle et supportable que celle des autres villes dont je parlerai dans de futurs billets. Reste qu’une fois la voiture garée, les premières images de la ville sont à la hauteur de sa réputation.

Cela vaut le coup de faire le tour de la ville en longeant le fleuve, de profiter de la douce lumière d’hiver qui met en valeur les briques rouges, le vieux château et les multiples clochers et beffrois que compte la ville. Un régal de balade.

Une fois le petit tour achevé, il ne faut pas non plus oublier d’aller contempler les merveilles du cœur de la cité : le Duomo, la porte d’entrée de la ville (sublime) ou encore les multiples ruelles où il fait bon traînailler.

Verone, c’est aussi une place mythique, la Piazza Erbe, dominée par non moins mythique tour. Il fait vraiment bon boire un verre ici, au soleil, au milieu des touristes et des veronese. Non loin de là, il faut bien sûr s’arrêter devant la porte de Juliette. Sa silhouette trône au fond de la cour, des quantités folles de chewing-gums amoureusement mâchouillés et graffitis ratés parsèment voire couvrent les murs. Autant pour la légende.

Ne pas oublier non plus les gigantesques arènes trônant au centre d’une place tout aussi gigantesque, peuplées de chats errants ! En revanche, pour ce qui est du vieux château de la ville, il n’a guère d’intérêt si ce n’est de donner accès au Ponte Scagliero, sublime.

Enfin, Vicenza… rapidement traversée à pied pour cause de fin de journée, une nouvelle belle surprise après la splendide Verona. Tout était fermé, aussi avons-nous simplement arpenté les rues et profiter de la lumière tombante sur les pierres rougeoyantes de la Piazza dei SIgnori et autres édifices monumentaux.

Belle fin de journée avec le froid se faisant saisissant ! Prochaine étape : Ferrara et Mantova, étapes obligatoires vers le cœur de la plaine du Pô.

Tags de cet article