Destination Vide et l’Incident Jésus, de Franck Herbert

  Il y a déjà quelques semaines, je me suis attaqué aux derniers bouquins d’Herbert traînant dans ma bibliothèque mais que je n’avais pas encore lus, à savoir : Destination Vide et L’Incident Jésus, les deux tomes de ce qu’on appelle le Programme Conscience.
On va dire que je n’avais pas forcément la tête à lire, ces derniers temps, mais je n’ai pas accroché, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire pourtant prometteuse à souhait : la définition de la Conscience et la capacité de l’homme à savoir la comprendre et à en créer une, artificielle …
Sur cette question principale se greffe une des principales problématiques de Franck Herbert : la religion et l’aspect éthique de la création de cette Conscience, et son évolution probable vers un statut d’omniscience, de déification. Le premier livre nous entraine justement dans toute cette phase de création, de réflexion, de débat …
C’est dur à lire, pas forcément « excitant » ou très rythmé. A vrai dire, il ne se passe en fait pas grand chose ! Mais on s’y met, tant bien que mal ! Voilà, un livre auquel on se met, tant bien que mal, ne peut pas être une satisfaction !
Que dire alors du second, que j’ai entamé avec résignation et dont l’écriture m’a gavé au bout de quelques pages seulement ! Autant vous dire que je ne l’ai pas terminé, je ne saurais donc vous dire comment se déroule l’histoire, ni sur quels leviers elle s’appuie pour parler d’un Incident Jésus !
Deux livres surement très intéressants pour qui arrive à se plonger dans les thèmes abordés, ce n’est clairement pas mon cas … et je ne vous les conseille vraiment pas dans une optique de divertissement, plus vraisemblablement de réflexion théologique !

12 Commentaires

  • « un livre auquel on se met, tant bien que mal, ne peut pas être une satisfaction »…
    Si tu ne lis pas pour « apprendre », en effet.
    mais dans ce cas-là autant en rester à marc levy. Sinon, parfois, ça vaut la peine de s’accrocher. Il y a des plaisirs qui se gagnent, tout n’est pas donné…

  • Oui mais Franck Herbert est ardu, comme Dan Simmons, dans la recherche de concept ou de reflexions sur des sujets très prenants…
    Vinz l’explique bien, en parlant d’état d’esprit…
    Je tenterai car ceux sont des sujets qui me parlent..
    Dans le même style, un travail de Moorcok (Elric)sur la figure de Jésus…

  • sharky > Je lis aussi bien pour apprendre que pour m’évader ou me divertir. Dans tous les cas, je dois pouvoir rentrer dans le livre « facilement », quels que soient les concepts ou thèmes abordés. La difficulté d’un thème ne doit pas se traduire par une écriture imbitable.

    Calou > Oui, mais Dan Simmons trouve en général des voies de narration qui rendent ses livres excitants. Pour Herbert, ce n’est pas toujours le cas.
    Je note pour Elric …

  • Attention Elric est le cycle le plus connu mais le livre dont je parle est « Voici l’Homme »…

  • Bon je suis obligé de réagir là.

    Herbert est une des rare personnes à avoir donné ses lettres de noblesses au genre SF par cet notion théologienne. De ce fait je comrpends que pour certains, ce soit difficile. De même, lire l’empereur dieu de dune peut paraitre ardu aux moins patients.

    Par contre, dire que « ce n’est pas divertissant », je trouve ça dur. Cela revient à dire qu’il n’y a de divertissement que dans la facilité. C’est dommage.

    Je ne sais si tu as lu le pendule de foucaut de Umberto Eco. C’est un livre divin mais pour qui les 100 premières pages sont un peu ardue pour le néophyte. C’est un passage obligé dans la lecture de Eco. Les révélations ne se font pas à qui est dénué de patience ;o)

    A rediscuter autour d’un verre parce que les coms chez toi c’est pénible avec cette petite boite ^^

  • Silphi > Mais je suis tout à fait d’accord avec toi, tout comme je l’étais avec Sharky qui m’a dit peu ou prou la même chose ! L’Empereur Dieu est en effet ardu par moments mais je n’ai jamais décroché … et je me suis diverti, car loin de moi l’idée de dire qu’il n’y de divertissement que dans la facilité.

    Le pendule de Foucault, je l’ai commencé, j’ai décroché et je suis pourtant assez patient et ce qu’il raconte ne m’est pourtant pas obscur, formation scientifique oblige. A retenter.

    Et volontiers pour le verre, mais ne perd pas de vue le fait que j’ai 10 ans de retard sur toi, tant d’un point de vue lectures que réflexions liées à ces lectures 😉

  • « ne perd pas de vue le fait que j’ai 10 ans de retard sur toi, tant d’un point de vue lectures que réflexions liées à ces lectures » c’est bien formulé pour dire « vieux con », mais on sent quand-même bien le sens sous-tendu derrière.

    Pour Herbert et pour être sérieux, je suis assez d’accord avec Vincent, ce n’est pas parce-qu’un auteur essaie de s’intéresser à un sujet complexe qu’il doit oublier d’être lisible. Et le fait que la trame dans laquelle il tisse ce fond soit la SF ou autre n’y change rien.

  • Merde, j’ai oublié de mettre un 👿 derrière ma connerie pour bien préciser au lecteur non averti que je dis de la merde

  • @viinz : Je ne suis pas sûr que la formation scientifique puisse vraiment aider pour Eco en fait. je dirai qu’il faut plus une ouverture sur certainbs aspects interressant des mythes de l’histoire invisible.

    Pour en revenir à ces deux romans, je les avait trouvé vraiment sympathiques. peux-être devrais tu lire Dosadi et l’Etoile et le fouet ? ce sont deux autres romans d’herbert vraiment très sympathiques.

    Après, je crois que la prochaine étape pour toi serait de lire du dantex avec villa Vortex, Grande Jonction ou Cosmos incorporated et là onr ediscutera de la « lisibilité » d’un auteur ^^
    Je rigole pour Dantec, le mieux c’est de lire ces 3 premiers romans, après fautvraiment être fan de ses concepts divinité-dieu-verbe.

    @bôôh : ouais mais même vieux con, je le prends bien de la part d’un ptit con 👿

  • He la mes amis ce roman est un pure chef d oeuvre. Une merveille. Jai adorer l incident jesus. Mille fois bravo pour la poesie dans cet oeuvre je ne vois plus rien de la meme facon depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *