Ange Mémoire – Permanence

Je continue en ce moment un très bon rythme de lecture avec deux livres à vous présenter et surtout à vous recommander ! Pas de déception cette semaine, que du plaisir …
 Le premier s’appelle Ange Mémoire de Robert Charles Wilson (auteur aussi de Spin, prix Hugo 2006) … un titre un poil mystérieux et qui pourrait vous faire croire que ça va parler théologie ! Loin s’en faut car un Ange, c’est en fait un soldat dont le cerveau a été câblé afin d’enregistrer dans une puce mémoire tout ce qu’il voit, dans ses moindres détails.
On suit justement le parcours chaotique de trois personnages : un ancien Ange décâblé, un Ange plus ou moins à la retraite et une artiste perdue … L’histoire se passe sur Terre, dans « quelques » années … difficile de donner une date mais on peut tabler sur une cinquantaine d’années dans le futur.
En pleine jungle amazonienne a été découvert un gisement de « pierres » très étranges qui ont bien entendu déclenché la convoitise de tous les pays qui se sont livrés une guerre sans merci pour leur appropriation jusqu’à ce que le Brésil l’emporte. Fin de la guerre, fin des Anges …
Le conflit a aussi généré des bouleversements mondiaux énormes, avec en particulier la mise en place des « Flottes », sortes d’usines marémotrices au large de la Californie et qui concentrent tous les rénégats de l’humanité … et où vit notre artiste.
Ces trois personnages, brisés et porteurs de blessures profondément enfouies, vont entamer un voyage vers le Brésil pour voler une de ces pierres … mais sont aussi poussés par une volonté de se découvrir eux-mêmes et de refermer les blessures du passé.
Le livre oscille donc en permanence entre un point de vue global de notre monde remodelé par les découvertes scientifiques issues des pierres, et le point vue plus intimiste et surtout terriblement immersif des trois « héros » que nous suivons.
Le livre m’a vraiment absorbé, je l’ai lu en une journée, d’un trait. Une chose qui ne m’était pas arrivée depuis longtemps et que j’ai appréciée à sa juste valeur ! Un très bon livre donc, pour son approche micro/macro, pour son côté psychologique poussé et pour la fresque d’un futur effrayant et terriblement réaliste … Il faut que je me procure les autres oeuvres de l’auteur, très vite !
 Le livre suivant, c’est Permanence de Karl Schroeder (auteur aussi de Ventus, excellent). Le genre est tout à fait différent … mêlant space-opera et hard science !
Le space-opera se retrouve dans le destin tout à fait remarquable de l’héroïne qui en plein déclin de l’unité de l’humanité dans la Galaxie, va découvrir un objet stellaire inconnu et forcément porteur de beaucoup de promesses.
Impossible de situer dans le temps ce roman … La Terre reste le berceau de l’Humanité qui a entrepris la conquête de la Voie Lactée en découvrant les naines brunes, une catégorie d’objet stellaire qui permet d’expliquer (entre autres) le fait que l’on ait détecté une infime partie de la matière dans l’univers, faisant ainsi écho aux théories sur la matière « sombre » qui constituerait pas loin de 90% de la matière de l’univers. Hum. Voilà pour la partie hard science qui s’étoffe de page en page avec quelques explications sur le voyage supraluminique, le développement de la vie et des civilisations dans l’univers, la notion de « Permanence » qui consiste à garder l’Humanité unie en tant qu’espèce, sans modifications et explosion en sous-espèces
Là où certains livres de ce style m’avaient bien fatigué les neurones, l’auteur surfe cette fois-ci parfaitement d’un genre à l’autre, mêlant habilement la partie « scientifique » indispensable au récit et la partie plus « ludique » du roman avec le déroulement du scénario et la progression des personnages !
Entre combats, descriptions de planètes ou de ruines de civilisations disparues, néoshintoïsme ou bien éradication d’espèces, on se retrouve ballotés dans une histoire passionnante et prenante.
L’auteur m’avait déjà séduit avec son roman précédent : Ventus … Me voilà conquis ! Franchement, j’ai aimé cette habileté de l’auteur : ne pas se laisser enfermer dans un style, être capable de faire un scénario dynamique et surprenant tout en gardant une base technique plutôt logique et pas improbable …
Je vais essayer de garder ce rythme, j’ai encore … environ 50 livres à lire dans ma bibliothèque … J’aimerais bien revenir à 0 et me mettre à lire au fur et à mesure de mes achats, ce sera ma bonne résolution de 2008 tiens !

9 Commentaires

  • Spin est un livre à lire absolument, c’est vraiment un roman que j’avais adoré.

    Quant à Permanence, le concept, bien que peu novateur, à l’air interressant. dès que ma PAL aura un peu baissé, je regarderai ça 😉

  • Le premier a l’air intéressant…
    Le deuxième je ne pourrais dire…Il me reste la fin d’Illium a lire et j’ai vraiment du mal. Simmons a fait très fort et il paraît que le second tome est encore pire….
    Pour le reste, Vinz tu as ma chronique…

  • Je sais, je sais, je connais le programme. Mais je suis sûr qu’il n’aime pas qu’on te réclame plus que lui 👿

  • Bôôh > Pour tous tes commentaires : salope 🙂

    Silphi > J’attends Spin en poche. Hum. Et oui pour Permanence, ce n’est pas novateur mais l’écriture et le scénar sont vraiment bons.

    Calou > Le premier est le mieux … je confirme. J’ai Ilium qui traîne, faut que je m’y mette, mais j’ai déjà un Dan Simmons (quel génie) sur le feu !

  • Oui c’est un génie mais il faut que tu t’y mettes dans de bonnes dispositions et au calme…
    Pléthore des personnages, d’époques, de lieux, de concepts mais c’est génial au niveau de son travail…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *