Provence Verte – farandole de jolis villages

Pour terminer la série d’articles sur le Var, la Provence, la Côte d’Azur et autres dénominations, je vous propose une petite farandole de jolis villages de la Provence Verte. Cette liste est bien loin d’être exhaustive mais elle vous donnera déjà une idée de ce qu’on peut voir dans l’arrière-pays varois, loin de la foule mais d’ores et déjà dans un cadre assez idyllique.

On commence par un des endroits vraiment emblématiques de la région : le (joli) village de Cotignac avec son fameux rocher. Haut de 80 mètres et s’étendant sur pas loin de 400 mètres, cette falaise de tuf surplombe le village qui vient y nicher ses plus vieilles habitations troglodytes et grottes ancestrales. Le village s’est évidemment étendu bien plus loin depuis le Moyen-Âge mais il conserve un véritable charme. Quant aux deux tours qui trônent sur la falaise, il se dit qu’on ne peut y accéder que par les grottes… ! Bref : Cotignac est attachante, impressionnante aussi et il y règne une belle ambiance.

cotignac-falaise-2

cotignac-falaise-12

cotignac-falaise-21 cotignac-falaise-33

Continuons un peu plus au Nord, en bordure de Provence Verte d’ailleurs, avec Sillans La Cascade. Comme son nom l’indique, au delà d’un coeur de village très mignon, Sillans est surtout connu pour sa splendide cascade planquée en pleine forêt et à laquelle on accède après une petite demie-heure de marche. Interdiction en revanche d’aller au pied de la chute mais on aperçoit néanmoins tout un entrelacs d’arbres et racines avec leurs piscines d’eau douce. Joli, mais interdit. Mais joli ! Une petite escale rapide qu’il ne faut pas manquer pendant un road-trip dans le coin !

sillans-la-cascade-3

Autre étape rapide, cette fois-ci à l’est de Cotignac : Entrecasteaux. Le village porte bien son nom avec en son centre une grande forteresse du XIème, reconstruite au XIIIème et propriété privée accessible aux visites aux beaux jours. Autant dire qu’en plein hiver, on s’est simplement baladés en regardant les jardins à la française signés Le Nôtre avant de filer ailleurs.

entrecasteaux-1

entrecasteaux-4

Passage plein ouest maintenant avec Barjols, la ville des fontaines ! Il faut dire qu’il y a de nombreuses sources et cours d’eau qui sillonnent la ville et firent sa fortune fut un temps. 33 fontaines, 9 lavoirs, nombre de tanneries utilisant justement les cours d’eau et désormais à l’abandon mais en pleine récupération par des artistes sous formes de galeries et de lofts : Barjols est singulière. Un peu triste aussi, la métamorphose est loin d’être achevée et par conséquent, il y a un entre deux mondes qui existe. L’avenir dira si Barjols arrive à mêler sa grandeur passée et une nécessaire réinvention. D’ici là, laissez-vous guider le long du circuit des fontaines de la ville, parfait pour avoir une vue globale de toutes les créations.

circuit-fontaines-barjols-28

circuit-fontaines-barjols-5 circuit-fontaines-barjols-32

Dernière étape et pas des moindres : l’abbaye du Thoronet. Autant vous le dire tout de suite : c’est une énorme claque à vivre avec l’un des guides du lieu (un monsieur d’un certain âge, cheveux grisonnants et longs, passionné et passionnant, à la voix d’ange). Commençons par le commencement : l’abbaye date du XIIème siècle et après plusieurs périodes de faste, de déclin et enfin de restauration en 1854, le groupe cistercien finit par être ouvert au public. Au delà de ses bâtiments splendides abritant divers dortoirs, celliers, cloître au lavabo d’époque, sublime salle capitulaire, il y a l’église. L’église cistercienne de l’abbaye du Thoronet est un des endroits à l’acoustique la plus incroyable que j’aie pu visiter ! La résonance de la voix de notre guide qui chante un chant grégorien dure presque dix secondes et se propage de mur en mur dans les oreilles. Le corps fait naturellement silence, les yeux se ferment et on laisse la résonance se propager de nos oreilles à tout le reste. L’émotion est réelle, palpable. Oui, il y a quelque chose de magique au Thoronet et je me souviens encore de ces vibrations et de l’émotion qui montait, montait, montait tandis que le chant résonnait partout dans l’église de cette abbaye plus que singulière. Remarquable.

abbaye-du-thoronet-var-provence-4

abbaye-du-thoronet-var-provence-22

abbaye-du-thoronet-var-provence-32 abbaye-du-thoronet-var-provence-34

Vous l’aurez compris : loin de la Côte d’Azur surchargée ou de la Provence rêvée couverte de lavandes, la Provence Verte est une autre alternative au sud, au Var. Plus nature, un peu plus secrète, elle regorge de petite merveilles qui ne demandent qu’à être vécues et découvertes ! La bonne nouvelle pour moi, c’est qu’il reste encore beaucoup de villages à visiter dans la région, même si je risque de glisser un peu à l’Est la prochaine fois, vers Grasse et autres coins également emblématiques !

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *