Petit weekend dans le sud – entre Narbonne et Aigues-Mortes

Jour de l’an et toujours un temps honnête avec des températures clémentes, direction l’est et Narbonne nous tend les bras pour un premier arrêt… Ahhh, Narbonne ! Un centre-ville magnifique, désert en cette matinée du premier de l’an, une cathédrale majestueuse et surtout le canal du Midi, paisible, véritable joyau traversant la cité.

Prochaine étape : Béziers.

Il fait nettement moins beau quand on arrive là-bas et surtout, en gravissant le piton qui abrite le quartier historique et sa cathédrale, on découvre peu à peu une ville morte ou presque. Peu de vie. Des bâtiments parfois ravagés et que l’on sent inhabités ou tout juste salubres… Le cœur historique de Béziers alterne les splendides petites ruelles et les immeubles défraîchis… Alors certes, de là-haut, la vue est belle, mais autant Narbonne resplendissait bien que l’on soit le 1er janvier, autant Béziers semble morte et n’incite pas vraiment à rester, ni même à revenir. Dommage.

Alors on part encore plus à l’est, en direction de Sète… Une ville que je connaissais déjà, tout comme la suivante. Là-aussi, tout semble mort et le canal est endormi. Autant la ville est plutôt belle et vivante en été, autant en hiver, on a envie de fuir ! Alors on fuit, direction Aigues-Mortes en traversant Montpellier en passant.

La cité médiévale d’Aigues-Mortes n’a quant à elle pas changé… Il y fait doux et le soleil brille un peu plus. Un peu plus de monde aussi, quelques restaurants et boutiques ouvertes. On a beau être en hiver, la ville reste active et ouverte aux touristes de tous bords venant découvrir ses fortifications plantées en plein de milieu de la petite Camargue.

Pour finir cette journée de découvertes et de redécouvertes, on finit par la Cité de Carcassonne à la tombée de la nuit… Après être passés à deux pas d’elle ces derniers jours, il était temps de la découvrir d’un peu plus près.

La Cité, parfaitement conservée et mise en valeur, n’a pas été sans me rappeler les Baux de Provence pour son côté très « exploitation touristique assumée »… Sympathique, pas forcément dérangeant même si je préfère les lieux de ce type quand ils sont dans leur jus, quand bien même cela signifie parfois qu’ils soient un tantinet moins bien conservés. Reste que la visite valait le coup !

Dernière journée de balade en ce premier janvier… La seconde journée de l’année sera consacrée au retour sur Paris… 6h45 de route, presque non-stop, afin d’arriver au plus vite sur Paris et franchir la barrière banlieusarde souvent synonyme de bouchons ! Et quelle belle idée de partir si tôt et de rouler au plus vite en direction de Paris puisque nous sommes arrivés chez nous sans encombres, sans l’once d’un bouchon et donc sans une once de stress. Vivement le prochain weekend.

Tags de cet article
,

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.