Cantal – boucle du Puy Chavaroche depuis Mandailles-Saint-Julien

Comment succéder à une randonnée royale de puy en puy dans le Cantal ? Ma foi, en retournant sur place pour compléter le parcours de l’autre côté de la superbe vallée de la Jordanne. Cette fois, direction le Puy Chavaroche, au dessus du mignon petit village de Mandailles-Saint-Julien.

Depuis Le Lioran, on rejoint le village après avoir franchi le col du Pertus. Je pénètre alors pour la première fois dans la partie basse de la vallée de la Jordanne et ce que j’en avais vu le jour précédent, de haut, se trouve confirmé.

La vallée de la Jordanne est un écrin hallucinant de beauté et le village de Mandailles-Saint-Julien, avec ses belles demeures, son église charmante et ses fermes étalées jusqu’au pied des flancs montagneux a un charme débordant.

Le chemin de randonnée fait une jolie boucle depuis le village, s’élevant dans un premier temps sur les hauteurs du village. Quelques vaches paissent ici et là, une ferme isolée me donne de grandes envies d’achat et de retraite anticipée et puis le chemin bifurque plein est pour serpenter de champ en forêt.

La balade est adorable, souvent sous le couvert d’arbres, dans un silence pour ainsi dire absolu, seulement troublé par les quelques ruisseaux et rus que l’on traverse en sautillant de pierre en pierre. A gauche, le calme de la forêt et parfois la montagne, brute. A droite, la vallée qui étire sa largeur avec indolence dans une lumière étincelante.

Le sentier, prenant seulement quelques mètres de dénivelée avant de les perdre ensuite, bifurque enfin à gauche au niveau d’une barrière. On traverse un troupeau de vaches pour avaler d’un coup d’un seul une belle poignée de centaines de mètres de D+ ! C’est raide, ça monte sec et court mais en sous bois, ouf !

L’effort peut être coupé à la sortie des bois, alors qu’on est désormais à quelques foulées du col de Redondet. On finit la montée, en se retournant à peu près tous les dix mètres pour se gorger du paysage, pour s’émerveiller devant les parapentistes qui prennent leur envol depuis le col.

L’ascension n’est toutefois pas terminée car depuis le col de Redondet, le sentier s’élève encore, sèchement, en direction du Puy Chavaroche. On rejoint au bout de quelques minutes une intersection, au niveau d’une selle peuplée de randonneurs au repos et de névés !

C’est alors parti pour un nouveau sentier “plat”, sur le GR400, longeant la crête de la vallée de la Jordanne. On atteint ainsi assez rapidement le Puy Chavaroche, tandis que les nuages se sont décidés comme le jour précédent à venir jouer les trouble-fête.

Pas de quoi empêcher un pique-nique à la faveur d’une trouée bien sûr, avec une vue époustouflante sur le Puy Chavaroche désormais lointain et sur la vallée en contrebas. Il n’y a pas grand monde là-haut, mais ce n’est pas désert, GR oblige. N’empêche, même en weekend long propice à la balade, il n’y a pas grand monde. Le pied.

Après un petit bout de chemin supplémentaire, deux options s’offrent à moi : continuer la marche le long de la crête pour faire une grande grande boucle vers Mandailles, ou bien descendre à gauche vers le village, pour trouver une autre activité afin de compléter la journée. L’envie du moment tourne à gauche !

La descente n’est pas très escarpée mais le sentier n’est pas bien large, à flanc de montagne, vraiment génial pour randonner. On retrouve au bout d’un moment le couvert des bois, à une altitude similaire à celle de la montée. Logique me direz-vous… tout comme le fait de récupérer une bifurcation vue précédemment et de boucler vers le village pour un petit verre mérité.

Définitivement, la vallée de la Jordanne est une merveille de balade, une merveille pour rouler aussi et pour ne rien gâcher, elle est bordée de puys tous plus photogéniques les uns que les autres, le Puy Chavaroche n’étant pas le moindre !

En parlant de jolies routes… le lendemain matin, avant de revenir vers Paris, je me suis fait une jolie bouclette au départ du Lioran ! Le programme : Le Lioran – Murat – Dienne – Lavigerie – Le Pas de Peyrol – Mandailles-Saint-Julien – Le Col du Pertus – Le Lioran. Superbe… et désert le dimanche matin ! Quelles vues, encore…