Sécurité Routière – le nouveau spot TV : Tant qu’il y aura des morts…

Il y a un an, “Insoutenable”, le spot tv de la sécurité routière réalisé par Stéphane Barbato cognait très fort, interpellait, plus encore que de nombreux spots déjà réalisés sur ce même thème. Pour le cru 2012, la Sécurité Routière a refait appel au même réalisateur, cette fois-ci en voulant insister sur une prise de conscience difficile : nous sommes en théorie comme en pratique tous responsables de la sécurité routière. C’est en effet le cas mais on l’oublie bien vite au volant de sa voiture, machine égoïste, machine d’indépendance, machine statutaire.

La semaine dernière, 7h et quelques, sur la N118, j’ai vu une moto couchée, explosée, sur mon côté de route. De l’autre côté, il y avait une voiture, le SAMU, les pompiers, des cônes… Le motard, heurté par une camionnette partie en tête à queue car ayant raté la bretelle de sortie, a été projeté de l’autre côté sous les roues d’une autre voiture, du moins si j’ai bien interprété les signes de l’accident. Accident bête, inattention du conducteur de la camionnette, pas réveillé car trop tôt le matin ? Trop vite ? Dans tous les cas, c’est une drôle de façon de commencer sa journée que de ressentir cette boule glacée dans le ventre.

Je ne suis clairement pas d’accord avec toutes les mesures mises en place par notre gouvernement depuis quelques années, je ne supporte pas cette politique du chiffre et du fric ni les interventions de Mme Perrichon qui me hérisse le poil à chaque fois qu’elle ouvre la bouche mais les résultats sont là : le nombre de morts a très fortement diminué. Difficile de le contester. Sauf quand nos amis journalistes encensent la politique de répression et expliquent la diminution du nombre de morts depuis 30 ans par cette seule et unique politique. Quid des ingénieurs, techniciens, chercheurs travaillant dans le monde automobile ? Ce sont aussi eux qui vous sauvent la vie quand votre bon sens et votre intelligence font défaut au volant ou au guidon. J’apprécierais quelques remerciements pour ces personnes, de temps à autre. Mais ce serait aller à contre-courant de l’auto-satisfaction du chiffre qu’on aime tant dans ce pays.

Qu’importe, tant qu’il y aura des morts, il y aura des efforts à faire, des mesures à prendre. De mon côté, j’aimerais bien que la formation initiale soit fortement améliorée,  que des examens réguliers soient mis en place au fil de la vie du conducteur et bien d’autres mesures encore. Il est temps selon moi de trouver un équilibre entre formation et répression. Sauf que la répression rentre du fric dans les caisses bien vides de l’État, on ne peut définitivement pas en dire autant de la formation qui coûte cher à court terme mais pourrait sauver tellement de vies et d’argent sur le long terme…