Islande – la côte sud de Vík au parc de Skaftafell

Après les îles Vestmann, le road trip en Islande me pousse toujours plus à l’ouest, passé le village de Vík (où il faut penser à faire le plein !), en direction du parc de Skaftafell. On s’engage passé ce point dans une succession de langues de terre et de plaines glaciaires de toute beauté. Le plus grand glacier d’Islande, le Vatnajökull, aussi grand que la Corse, étend ses bras jusqu’à la côte et draine roches et cendres sur des étendues gigantesques. Le paysage après Vík n’est toutefois pas tout de suite gris et blanc, il est plutôt couleur mousse, verdâtre, oscillant en fonction de la lumière entre le noir et un vert malade qui n’augure rien de bon.

voyage-road-trip-islande-route-214-8

La route 214 bifurque peu après Vík vers l’intérieur des terres. Pas vraiment une route F, pas vraiment une piste facile non plus, je m’engage pendant quelques kilomètres avec la promesse d’une belle randonnée (la numéro 5 du Rother) mais rapidement, la météo me montre que non, ça ne va pas être possible ! N’empêche, si vous ne faites pas la randonnée, engagez vous tout de même sur cette route 214 : elle offre quelques points de vue sur les plaines glaciaires de toute beauté !

voyage-road-trip-islande-route-214-10

voyage-road-trip-islande-route-214-25

Je reprends la route 1. Bienvenue à compter de ce point dans une étendue interminable de mousses et de roches. Interdiction d’aller marcher là-dedans, ces petites plantes sont fragiles, dois-je encore vous le rappeler ?

Plus loin, on découvre une halte bienvenue, nommée (attention, ça pique) Kirkjubæjarklaustur. Si vous êtes intimes, vous pouvez prononcer cela Klaustur, personne ne vous en voudra. Bref, à Kirkjubæjarklaustur, il y a une belle cascade, une station essence, un supermarché et enfin une jolie balade (la randonnée 11 du Rother) à faire après une rapide ascension tout du long de la cascade. Cette marche, faite en partie sous la pluie, s’avère intéressante pour les panoramas qu’elle traverse, avec le joli lac de Systravatn avec sa triste légende de trésors engloutis attirant les religieuses ou autres, je ne me souviens plus !

La balade se termine du côté de la fameuse roche volcanique en pavé d’église, formée par un refroidissement brutal d’une coulée arrivée à la surface et depuis polie par les éléments. Drôle d’endroit.

La route qui y mène à l’étape suivante enchaîne encore et encore les paysages dantesques, américains pour certains avec ces gigantesques champignons de roches volcaniques ! Difficile de ne pas s’arrêter tous les 100 mètres, à chaque entrée de pont de fleuve glaciaire.

voyage-road-trip-islande-skaftafell-18

voyage-road-trip-islande-skaftafell-25

Dernière étape donc : le parc du Skaftafell.Le Rother propose plusieurs randonnées plus ou moins longues, plus ou moins dures. La météo n’étant définitivement pas au rendez-vous avec une énorme rincée à l’arrivée à l’entrée du parc, le choix s’est rapidement porté vers une petite boucle permettant de voir les principales attractions aquatiques du parc : des cascades ! Leurs petits noms : Hundafoss et Svartifoss. On s’arrêtera là pour cette fois mais clairement, les montagnes alentours sont une vraie invitation à randonner par beau temps !

Belle journée, très pluvieuse malheureusement mais belle journée ! Cela rejoint le constat fait le jour précédent aux îles Vestmann : malgré la météo, il faut s’équiper en Islande et randonner coûte que coûte. Les paysages, bien que légèrement bouchés, restent de toute beauté et vous laisseront des souvenirs impérissables. Je vous épargne le rendez-vous de fin de journée, à Jökulsárlón, qui fut d’ailleurs un point de passage trois jours de suite. Ce premier soir, le lendemain soir et enfin le dernier matin, sur le chemin du retour à Reykjavik. Cela méritera donc un article dédié tant cet endroit est unique au monde.

Où dormir à Skaftafell ?

J’ai dormi dans cette guesthouse. Belle maison, hôte adorable, possibilité de stocker de la nourriture (attention, peu) dans le réfrigérateur, bon petit déjeuner et également possibilité de manger – froid, interdiction d’utiliser la cuisine – dans la salle commune le soir.

Où manger à Skaftafell ?

Aucune idée ! Parce que comme pour le reste du voyage en Islande, j’ai fait mon propre manger chaque midi et chaque soir.

Où boire un verre à Skaftafell ?

De même…

Où faire ses courses à Skaftafell ?

Supermarché à Vík ou à Klaustur ! Faites donc bien attention à faire le plein de victuailles à l’un ou à l’autre avant de vous engager dans le coin.

Tags de cet article
, ,