Essai – Kia Rio et balade bretonne

Lorsque Kia a présenté sa Rio à Genève, je me suis dit que la voiture avait la potentiel de sa gueule, autrement dit qu’elle avait les moyens et l’apparence de venir chahuter les références du marché français sur ce segment B ultra compétitif. A la fin du mois d’août dernier, j’ai eu l’occasion de vivre une nouvelle « Expérience Kia » au volant de la petite Rio. Au menu : une escapade bretonne en train jusqu’à Rennes, la découverte de paysages jusqu’alors inconnus, la prise en mains de plusieurs versions de la Rio et quelques surprises au fil de la journée. L’arrivée à Rennes nous a permis de faire connaissance avec la petite bestiole, disons plutôt avec les multiples petites bestioles regroupées dans le parking de la gare et n’attendant que nous pour se réveiller et dérouler les kilomètres jusqu’à notre première étape, les forges de Paimpont et la balade dans la forêt de Brocéliande.

Cet endroit assez exceptionnel a accueilli nos diverses machines et nos premières impressions les concernant. Premier bon point : je me suis senti en sécurité et j’étais confortablement installé. La Rio est assez bluffante à ce niveau là avec un bon niveau de finition et un intérieur tout à fait à la hauteur de son plumage. S’il faut bien rendre quelque chose à Kia, c’est son niveau d’équipements et sa bonne voire très bonne qualité de finition depuis quelques années, nous avons pu nous en rendre compte sur les deux niveaux de finition disponibles pour cet essai. Je comprends beaucoup mieux depuis quelques temps l’inquiétude de certains constructeurs établis face à leur concurrent coréen.

Une fois la visite des forges achevée (un drôle d’endroit, vous devriez aller y faire un tour), nous nous sommes dirigés vers un nouveau point de rendez-vous, toujours au volant de la Rio. Je me suis dégotté quelques routes sympathiques cette fois-ci, en sortant du spectre du GPS, afin de tester le dynamisme de la Rio parce que le confort et la sensation de sécurité ne font pas tout. Boîte de vitesse assez efficace, pédale(s) plutôt réactive, direction un poil approximative en revanche, freinage franc, train arrière un peu joueur… : le bilan de ces routes sinueuses est globalement positif. La voiture se comporte assurément très bien mais j’ai retrouvé quelques uns des défauts de la Kia Pro’Ceed, à savoir une réactivité du véhicule un peu étonnante quand on le met dans une situation « trop » dynamique : train arrière approximatif notamment, le reste étant tout à fait dans la norme du segment. De plus, j’ai noté quelques bruits de freins assez gênants en pente, au lâcher de pédale, assez inhabituel.

Une fois le repas achevé, nous nous sommes dirigés vers l’aérodrome de Redon pour nous envoyer en l’air (les photos parleront d’elles-mêmes, Kia a une fois de plus développé le côté « expérience ») ! Circulation en convoi cette fois-ci avec quelques petites pointes et virages appuyés pour confirmer les premières sensations : la voiture se comporte bien, sainement, tant qu’on reste dans une certaine limite ! Il ne s’agit pas d’un véhicule sportif, ne l’oublions pas. En revanche, d’un strict point de vue « vie au quotidien », la Rio s’en tire admirablement bien et n’a tout simplement rien à envier à ses copines du segment B, Clio, 207 & cie.

Bilan de cette « Expérience Kia » : je me suis éclaté, j’ai pris beaucoup de plaisir avec l’équipe et les personnes invitées. Bilan de l’essai du véhicule : satisfaisant. Kia continue son offensive sur le marché français et, cocorico mis à part, il faut bien avouer que le constructeur coréen n’a plus grand chose à envier à ses concurrents directs. La finition est au rendez-vous, le style a sévèrement de la gueule,  les performances sont tout à fait honnêtes, la consommation de carburant est exemplaire sur tous les modèles et notamment les « très basse conso »… Kia confirme après le bluffant Sportage : la Rio est d’ores et déjà au niveau de ses rivales même si j’aimerais la prendre en main le temps d’un weekend pour me faire un avis complet, tout comme pour la dernière Picanto. La prochaine Cee’d risque de faire terriblement mal.

Tags de cet article
, , ,

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *