Alpine A110 et A110-50 – rêves de gloire avec Jean Ragnotti

Je n’ai pas parlé de l’Alpine A110-50 car je suis très… perplexe. Disons que même si le travail réalisé est splendide, je reste mesuré face à ce qui reste à mes yeux un châssis de Megane Trophy recouvert d’une carrosserie de Dezir repeinte en bleu France et dotée de menus détails rappelant l’illustre ancêtre. J’exagère ? J’avoue. Un peu. Disons qu’à titre strictement personnel, j’attendais autre chose pour le retour d’Alpine.

Toujours est-il que la bête est belle, affutée (il n’y a qu’à la voir évoluer sur le routier de Mortefontaine pour comprendre…), musculeuse et pulpeuse, séduisante. Est-ce une Alpine ? Non, pas complètement.

Est-ce une machine désirable ? Un rêve éveillé pour faire revivre la gloire passée et préparer le retour d’une marque emblématique dans notre hexagone ? Oui. Indubitablement.

Il suffit de voir le splendide travail réalisé par l’Écurie (souvenez-vous, cette vidéo qui colle des frissons était déjà d’eux) pour s’en rendre compte. La vidéo (qui tabasse, j’insiste) qui suit réunit deux légendes et une que l’on espère en devenir. Il y a bien évidemment Jean Ragnotti, pilote éternel, gamin éternel aussi dès qu’il se met dans un baquet… quel bonhomme. Quel régal de l’avoir croisé au Grand Prix de l’Âge d’Or il y a quelques années au volant de la toute première Renault F1 ! Il y aussi l’A110-50, forcément. Mais il y a surtout la berlinette A110, la voiture qui me fait le plus envie depuis que je suis gosse, tout simplement. Plus qu’une Ferrari, plus qu’une vieille Jag’… l’A110 est l’une de celles qui m’a éveillé à l’automobile d’exception et je ne désespère pas de l’essayer un jour voire, qui sait, d’en posséder une.

L’A110-50 est un concept-car, un one-shot qui va servir de faire valoir à Renault, de moyen de communication au même titre qu’a pu l’être le Juke-R pour Nissan. Prendre la température pour aider à la prise de décision. Je pense qu’on l’a bien compris chez Renault car si les réactions sont enthousiastes, elles sont aussi critiques.

Toujours est-il que la conclusion est partagée. Alpine, oui. Mais de la manière la plus parfaite qui soit. Il ne s’agit pas de réitérer l’infamie Gordini. Puisse la fin d’année être riche d’une belle nouvelle avec le renouveau confirmé de la gloire passée, avec la manière.

© Renault pour toutes les photos, disponibles ici

Tags de cet article
, ,

3 Commentaires

  • Je viens de découvrir le film ! Top notch :)))) Et cette bande son qui va chercher autant du côté de Drive que du generique d’intro de Miami Vice ! Terrible :)))

  • J’espère que la future A110 ne sera pas cette pataude limace Dezir peinte en bleu !
    Légèreté, S Cx minimale, ligne à couper le souffle (ou plutôt à le laisser filer…), moteur simple et increvable sur gommes pas trop larges : a-t-on oublié à ce point le cahier des charges ?
    Pourtant d’autres on relevé avec bonheur la mise au jour des dessins de la Mini ou de la Fiat 500. La Berlinette a me semble-t-il largement de quoi imposer le respect de sa ligne fabuleuse. Avec Renault « 21ème siècle » je crains hélas le pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *