Weekend et musée d’Art Moderne – Henri Cartier-Bresson

Splendide dimanche hier… Un ciné, une balade, une expo, une balade, un verre au bord de l’Arsenal de Bastille, une fin d’après-midi sur le balcon à discuter et à siroter des grenadines et puis petite soirée au frais, pépère, seul à l’appart.
Si on rajoute à ça un apéro vendredi soir sur le balcon avec le plus beau des compliments « wow… sur ce balcon, Vinz, je me sens en vacances, tout simplement » ! Bon. Pas de doute, ce balcon séduit tous ceux qui y passent ! Il faut que je songe à réaliser cette idée de cartes Moo, genre « fan de » ou « accès VIP ». Z’en pensez quoi ? J’en fais gagner sur le blog ? (ahahah la mégalomanie me guette !).
Bon et puis un joli samedi aussi : déménagement d’une amie dans un appart’ qui défonce sa mère, bières et pizza, sieste de 3 heures et balade sur les Bateaux Parisiens de nuit en compagnie des amoureux qui s’envolent mardi et de quelques autres. Un vrai bon weekend, en fait !
Et donc, l’expo… Il s’agit de celle sur Henri Cartier-Bresson, on va l’appeler HCB pour la suite parce que je suis un fainéant et qu’il utilisait souvent ses initiales lui-même je crois bien. Cela se passe au Musée d’Art Moderne de Paris, attenant au Palais de Tokyo et c’est jusqu’au 13 septembre, autrement dit ne trainez pas pour y aller…
Que dire ? Soixante-dix photos environ, pour la plupart splendides, quelques coups de coeur sur des photos que je ne connaissais pas, des regards fantastiques sur certains portraits, une photo d’un dock incendié à NY qui m’a subjugué… C’est du bon, du très bon, le tout dans un cadre épuré et parfaitement éclairé. Gros point positif d’ailleurs, les photos sont simplement collées sur des planches en carton et ne sont pas encadrées = pas de reflets ! Très appréciable quand associé au tarif ridicule de 3€ pour les moins de 26 ans !
Simiane-la-Rotonde, France, 1969 – Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
Crédits photo : Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos
Bref, une expo à faire quand on passe dans le coin : les photos sont splendides, le cadre est sympathique quand on aime l’architecture dépouillée et le tarif est raisonnable. Filez jeter un oeil là-bas avant le 13 !

2 Commentaires

  • Oui, il paraît qu’il fait meilleur découvrir HCB au musée d’art moderne plutôt qu’à la maison européenne de la photographie, comme nous l’avons fait.

    Je lui laisserai une seconde chance, même si les thèmes d’HCB ne sont pas parmi ceux qui me touchent le plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *