Une journée d’Avocat sur Terre

Nouvelle séance cinéma … mais chacun de son côté. Oui, on sait, c'est le début de la fin du couple si on ne va même plus au cinéma ensemble, etc. etc. etc.
Merci de vous inquiéter, mais ça va très bien pour nous.

Donc.

Alice est allée voir Michael Clayton … tandis que Vinz faisait un voyage d'Un Jour sur Terre. Compte-rendus.


Quand j’ai vu "par le scénariste de La Mémoire dans la Peau", je me suis dit "trop bien si c’est dans le même genre alors ça promet de l’action et des rebondissements". Parce que moi je ne suis pas difficile non plus en matière de films, parfois un bon film du style de la Mémoire dans la Peau, ça me plait, et ça me permet de ne plus penser à rien. J’y suis donc allée hier, pour voir … et j’ai été TRES déçue !

Dans la bande annonce ils proclament qu’un avocat à lui tout seul va résoudre l’affaire du siècle et démasquer l’une des plus grandes multinationales du moment. Mais en gros pendant tout le film tu attends de voir où qu’elle est l’histoire ???

Points négatifs :

  • tu ne comprends pas toujours tout ce qu’il se passe (pourtant je ne suis pas blonde ni rien, peut être juste un peu creuvée !),
  • scènes très longues qui ne servent à rien (ça ne met même pas une ambiance quelconque contrairement à Jesse James …),
  • 60% du film = gros plans sur Clooney qui dit rien, fait rien … palpitant n’est ce pas ?
  • aucun détail, l’histoire n’est que survolée.

Points positifs :

  • j’ai beau creuser je n’en trouve pas, je me suis ennuyée pendant 1h50 et j’ai cru avoir passé 3h dans la salle ! Même Titanic m’a paru plus court !

Ils parlent dans le film de 468000 personnes touchées par l’engrais, et on en voit 1 pendant 5 minutes …je sais qu'il  ne faut pas tomber dans le mélo tout le temps, mais bon là on ne voit pas du tout le rapport avec la choucroute. Il s’agit en réalité d’une histoire de démantèlement, de coups bas, d’argent et de vengeance … rien de ce qui nous est promis dans la bande annonce.

En somme, j’ai été très déçue, je pensais qu’il y aurait une histoire et je suis tombé sur un portrait de Clooney en gros plan à toute heure. Je veux bien qu’il ait été proclamé homme sexy en je-sais-plus-quelle-année mais faut pas pousser quand même !

Pas d’histoire concrète, un film hybride sans substance juste avec un gros personnage à l’affiche. Si comme moi vous ne payez pas vos places, allez y et vous me direz peut être que j’ai tort, mais si vous comptez dépenser 8 euro là dedans … et bien je vous aurai prévenus !


Alice n'a pas voulu venir … Pas envie de voir un documentaire de plus, pas envie de voir des animaux mourir dans la terrible férocité de la nature.
Mais pas question pour moi de rater ça. Le docu animalier, l'ode à la nature, je baigne dedans depuis plus de 10 ans et je ne m'en lasse pas.

Tout documentaire animalier, qu'il soit pointu ou généraliste, est pour moi prétexte à l'émerveillement. Alors voir ça sur grand écran … c'est un plaisir qui ne se refuse pas.

Je suis donc parti pour en prendre plein les mirettes pendant 1h40 : un Jour sur Terre … vaste programme ! Et je n'ai pas été déçu, sans pour autant ressortir de la salle en étant complètement transporté. Je n'ai pas réussi à m'immerger dans le film, il me reste un certain goût d'inachevé en bouche.

Les points positifs pour ce film sont très nombreux : une narratrice à l'accent envoûtant (j'ai cru que c'était Monica Belluci d'ailleurs … mais non), une progression logique du pôle Nord au pôle Sud …
Un bestiaire varié, autant de symbôles en voie de disparition : ours polaire, panthère de l'Amour, baleine à bosse, paradisiers, manchot de la Terre Adélie …
Et surtout une photographie absolument somptueuse. Du jamais vu : éclairages travaillés, plans larges, paysages somptueux oscillant entre luxuriance et désolation.

Avec en clou du spectacle l'utilisation sporadique mais fabuleuse de caméras à haute vitesse, ceci permettant des ralentis dantesques sur l'attaque d'un guépard, d'un loup, ou encore l'attaque d'un grand requin blanc … Fabuleux. Brutal. On retrouve dans ces ralentis toute l'intensité animale, muscles tendus et explosion de violence.
Si le film a bien UN point positif qui vaut qu'on aille le voir, c'est bien ce rendu d'image, riche, propre … Le cinéma procure à ce niveau là une immersion totale et une belle saturation des rétines !

Seul point négatif … la narration, plutôt enfantine. Je sais que c'est volontaire et qu'on ne peut pas demander à ce film la précision d'un "vrai" documentaire … Le but ici est d'informer, de sensibiliser, de faire rêver. Tant les enfants que les adultes. C'est réussi.

Un film à voir absolument donc, comme un ultime témoignage de cette beauté infinie que nous sacageons jour après jour avec tant d'ardeur.

Que la Terre serait belle … sans notre foutue humanité.


Un film à voir, un à ne pas voir … à vous de voir !

12 Commentaires

  • tymilk +> je sais pas pourquoi mais je sens que tu te moques! ^^
    Par contre c’est dur de raconter ce qu’on a pensé d’un film sans en raconter le dénouement ou autre…

  • Tymilk +> Ironie ???

    Alice +> Tout pareil … ça me frustre.

    Sylv +> Vuip merci ! Je me souvenais plus de l’orthographe, alors je n’ai pas voulu écorcher ce joli nom (pour un si joli corps ^^)

  • Pour ma part, je suis allé voir un jour sur terr e en me disant: « Rooh non encore un banal film animalier où on verra que la gazelle se fait toujours rattraper par le léopard »…
    Et bien non comme l’a si bien dit notre ami vinz ce film est un pur bonheur visuel… En plus de cela j’ai beaucoup apprécié la finesse de la sensiblisation (car oui le but du film n’etait pas de nous montrer un ours glisser sur la neige ^^).
    Aucune aggréssivité dans la narration,juste ce petit message que l’on ressent tous à la sortie de la salle obscure « ce que j’ai admiré ce soir ne sera peut être plus observable dans quelques années si nous ne fesons rien ».
    Sinon pour ma part aussi j’aurais parié sur monica ^^

  • Oups j’aurais du me relire… Déjà ce n’est pas le léopard mais le guepard et en plus j’ai oublié de mettre le lien du site du filme qui montre beaucoup de choses intéressantes:

    http://www.unjoursurterre-lefilm.com

    ps: Vinz!! On peut même suivre nos copains les animaux en direct d’où qui sont et d’où qui vont!!

  • Bon ben une bonne chose de faite, je n’irai pas voir Clayton. Merci de m’avoir évité ça. Et normalement pour Jesse James c’est demain.

  • Et en même temps tu aurais pu le pressentir, le scenario de La mémoire dans la peau est daubesque par rapport au bouquin (coupes franches et simplifications dans l’histoires, du coup modifications pour avoir de la cohérence…). Seule la façon de tourner valait quelque-chose. Heureusement que Ludlum est mort sans avoir vu ça.

  • j’avoue que les docu animaliers ça me rappelle un peu l’époque honnie où j’étais forcée de regarder « les animaux du monde » mais c’est vrai que je recommence à aimer, j’en regarde de temps en temps sur Odyssée ou Discovery (chais plus laquelle)
    et je suis littéralement en admiration devant les ours par exemple, je les trouve trop beaux (mais bon paraît que ce sont loin d’être des petits oursons..)

    Rien à voir, mais félicitations à la tata et au tonton !! 🙂

  • Tymilk +> Bon, ok, on te croît :p

    Kart +> Je ne suis pas encore allé sur le site web … erreur réparée ce week end promis ! Maintenant, tu files voir le Premier Cri :p

    Bôôh +> Si je te dis que je n’ai lu que très peu de Ludlum, tu me tapes ou bien ?

    Fressine +> Il faut se culturer ! donc hop hop hop on abuse de Discovery, Planète etc. C’est de la « vraie » télé : celle où tu apprends quelque chose … c’est un luxe rare de nos jours.

  • Je devais aller voir L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford (j’adore ce titre, du coup je le largue en complet dès que j’ai le temps) avec Sophie ce soir, mais faute de plus à Blagnac et sz pas envie d’aller à Toulouse ce soir, ça a été Le dernier gang. A VOIR ! Parce qu’Elbaz est de plus en plus gigantesque (je l’adore depuis longtemps, donc forcément je suis super objectif…), parce que l’histoire est librement inspirée de l’affaire du gang des postiches dans les années 80 (dommage qu’ils n’aient pas gardé les noms, ça aurait facilité la compréhension du mec derrière moi qui cherchait à relier chaque personnage fictif au personnage qui l’a inspiré…), parce que c’est ponctué de passages drôles qui détendent l’atmosphère dans une tension toujours croissante, parce que.

    Un seul reproche, c’est un peu trop près de Romanzo Criminale dans la façon de faire. Mais en même temps, Romanzo Criminale est juste purement jouissif, alors pourquoi pas !

    De quoi le sujet c’était Clayton et les plantigrades ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *