FNAC, lieu de perdition

Ô Toi, grand magasin, pourvoyeur du Mâlin, suppôt de Satan … Pourquoi ne point me laisser en paix ?
Bon, allez, trêve de grandiloquence, parlons concret. Comme vous avez pu le lire dans l'article précédent, j'ai aujourd'hui ENCORE craqué en allant à la FNAC. Et bam 60€ envolés en fumée ! Enfin, pas en fumée, en papier.
 
Trois beaux livres, trois de plus qui viennent se rajouter à ma collection qui n'en finit pas de se développer. C'est que ça en deviendrait presque inquiétant. Si à presque 24 ans (argh) j'ai déjà autant de livres, qu'est ce que ça va être à 64 ? Pauvre d'Alice, je vous le dis.
Quoiqu'il en soit, voilà, c'était mon humeur du soir, celle de l'homme blasé qui a encore vu tous ses efforts pour économiser quelques deniers partir en fumée à la vue de ces jolies petites couvertures !
 
Allez, quelques arguments en ma faveur, sinon vous allez croire que je suis un pleutre ou quelque autre manant de la sorte … et pour ce faire : rapide "casting" des criminels responsables de ma déchéance du jour :
 
 
  • le dernier Pierre Bordage, mon auteur favori s'il en est … j'ai vraiment hâte de terminer ma lecture en cours pour me plonger là dedans !
  • le dernier Robin Hobb … difficile de résister là aussi quand on a lu les 8 premiers tomes et que chaque fin de tome est d'une frustration inimaginable
  • un autre Hobb, une sorte de préquelle (anglicisme, je sais) à l'Assassin Royal et aux Aventuriers de la Mer, ou comment le Désert des Pluies et ses fabuleuses cités ensevelies ont été découvertes et exploitées ! Beau programme en perspective
 
Tout ça pour dire que OUI, je suis faible devant un livre, démuni, totalement à la merci du frétillement de ma consommite aigüe …
Mais … bordel que c'est bon ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *