Un accès facile aux livres ?

Vindiou !!! m'a déclenché hier un électrochoc libraire ! Ce n'est pas français, mais là n'est pas la question ! Pour comprendre mon côté grognon, allez lire cet article tout de suite, mais aussi celui-ci et celui-là . Comme ça vous aurez un panel de lecteurs : la geekette ultra-pressée, le consommateur éclairé dont l'avis est somme toute mitigé et le mec bien cultivé mais qui fait quand même un peu péteux … (vous savez, les gens un peu trop "littéraires"  et qui se prennent très au sérieux… bref)
 
C'est bon, c'est fait ? Z'avez compris le truc ?
 
Bon. Maintenant je vous dis pourquoi je grogne un peu moi aussi ! Mes raisons sont somme toute assez similaires à celles de Gé : accès à la culture, prix tailladés, problèmes d'horaires, de disponibilité, de stocks … les boutiques internet nous facilitent la vie …
De plus, moi j'ai souvenir de mon libraire dans mon bled de 5000 habitants … peu de choix, peu de variété, aucun risque, un quasi monopole, des prix figés voire supérieurs à la normale … Je n'achetais quasiment aucun livre.
Il ne faut toutefois pas généraliser comme on a vite tendance à le faire … Certains libraires sont plus que d'excellente qualité ! Ils sont disponibles, de très bon conseil, très bien fournis, ont des prix compétitifs et vous font même des cadeaux (c'est à dire qu'ils prennent sur leur marge …) … 
Et il faut bien préciser que les libraires ne semblent pas souffrir de la concurrence des boutiques internet :

L'enjeu n'est pas là, les librairies traditionnelles ne souffrent pas de l'Internet. On estime à seulement 4 % ou 5 % les parts de marché du livre détenues par des sites de ventes en ligne. Il faut simplement que cela se fasse dans le respect de la législation, pour que le marché ne ressemble pas à une jungle 

Ensuite, dans mes souvenirs, c'est mon arrivée à Paris, puis à Troyes … l'accès à la FNAC … l'époque bénie où la carte FNAC rapportait des points fidélité même en achetant des livres ! J'avais des chèques cadeaux tous les mois ! Mes livres étaient de ce fait moins cher, et ainsi de suite.
Puis vint la condamnation de ladite FNAC … en vertu de la fameuse Loi Lang … plus de points fidélité sur les livres. Basta.
 
La livraison gratuite qui fut ensuite proposée par la FNAC ou Amazon (et d'autres … Alapage a été condamné en mai 2007 lui aussi) était donc une sorte de compensation, un geste non négligeable pour tous ces lecteurs frustrés de réductions (car oui, un livre, ça coûte un bras …), et aussi la facilité pour tous d'accéder à des livres par forcément beaucoup distribués dans tous les coins de France !
Après … il faut aussi être honnête …  Amazon, la FNAC et consorts, se font de plus grosses marges sur chaque livre vendu : la faute à la frousse des éditeurs de ne pas être référencés, la faute aux plus gros volumes brassés !
Donc finalement, le fait d'offrir les frais de port les fait revenir à un tarif un peu plus proche de ce que pratiquent les libraires … mais ils doivent encore y gagner … on ne pleurera donc pas pour eux. Nous sommes bien d'accord !
 
Mais supprimer cette livraison gratuite, c'est faire payer aux gens le fait de ne pas habiter juste à côté d'un magasin suffisamment achalandé … quel qu'il soit, et ça, je trouve ça moche.

 

Bref, mon avis est partagé
  • entre la sensation qu'en rendant de nouveau les frais de port payants, on prive une partie des lecteurs potentiels d'un accès facilité à la lecture
  • et entre le fait que laisser ces mastodontes de la culture de masse hors la loi (réduction de 5% tolérée + frais de port offerts = non respect de la loi Lang) n'est pas forcément une bonne chose pour la stabilité d'un marché et pour sa diversité.
Mais enfin, au final, je crois que je vous invite tout de même à aller signer la pétition si par hasard vous pensez que même les personnes au fin fond d'un trou du cul de campagne ont le droit d'accéder à l'intégralité d'un catalogue … quelle que soit la qualité de celui-ci, ce n'est pas la question aujourd'hui
 

1 Commentaire

  • Je suis partagé comme toi mais bon je pense qu’il faut soit changer la loi et permettre aux libraires indépendants de baisser au-delà des 5% et permettre d’un autre côté aux gros de faire des envois gratuits soit la faire appliquer pour tous….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.