Sciences exactes, sciences humaines, ou comment dire “ta gueule” à quelqu’un

Vendredi dernier, on a vu paraître un peu partout dans la presse et sur les blogs des billets sur cette chère Rachida Dati et l'achèvement récent de sa maternité. Alors, rassurez-vous, on ne parlera pas d'elle ici pour la simple et bonne raison que je me fous de Rachida Dati comme de ma première … leçon de morale tiens ! (vous connaissez mon amour pour la morale hein)
 
Donc, on va plutôt parler des débats qui ont fleuri, et notamment dans les commentaires de cette jolie note de Lousia (rendant hommage à la non-moins jolie note de Valérie), à savoir le fameux état de connaissance ultime et absolue quand on devient père ou mère. Je veux dire, tant qu'on n'a pas eu d'enfants, on ne sait pas, on ferme sa gueule, et merci.
 
Alors, ce sublîme débat entre un papa raisonnablement modeste et les autres protagonistes m'a inspiré ce billet : comment peut-on dire "ta gueule" à quelqu'un puisque lorsqu'on résume un peu les commentaires dudit papa, c'est bien ce qu'on lit : "Tu n'as jamais mis la main dans la merde, ferme ta gueule" …
 
Voilà donc mon principe. Il est simple, efficace et plutôt vérifié (mais je suis open aux suggestions).
 
S'agissant des sciences exactes (à savoir la plupart des domaines mathématiques, la physique quand elle est vérifiée, la bio dans les mêmes conditions, la connaissance pure et dure de références littéraires (pas leur interprétation hein), bref … vous voyez où je veux en venir), je pense qu'un érudit en ce domaine peut tout à fait dire à un ignorant (ou assimilé) : "ta gueule".
Alors, s'il est érudit et intelligent (ce qui arrive parfois), il mettra bien sûr un peu de pommade autour de ça et puis lui expliquera un peu les méthodes, la vie, les théorèmes et autres thèses applicatives … autrement dit il l'instruira de ce qui peut être considéré comme une vérité. Exemple con : la gravité … la relativité … bref tous ces trucs bien démontrés et qui sont pour l'instant vérité quasi-absolue. Dans ces domaines, je tolèrerai sans peine qu'on me dise de femer ma gueule de petit con de 25 ans.
 
S'agissant maintenant des sciences humaines et notamment de tout ce qui touche à la psychologie, au développement personnel, au bien-être des enfants ou encore à la manière parfaite de créer, modeler et lancer dans le monde réel ce qui était 5 ans auparavant une usine à merde et à sommeil … j'ai un peu plus de mal. Pour la simple et bonne raison que ce n'est pas une science exacte. C'est une science en perpétuelle évolution, ce qui implique aussi un certain nombre de retours en arrière.
Qui, aujourd'hui, peut prétendre connaître la manière idéale d'élever un enfant ?
J'ai bien en tête ma mère, mais vu le nombre de névroses et blocages que j'ai du affronter pour devenir un soupçon plus équilibré, j'ai envie de dire qu'elle peut garder ses conseils pour elle et mes belles-soeurs viendront surement confirmer.
Un jeune papa peut être ? Non, car comme le dit si bien Lousia, il n'a pas encore connu l'adolescence, il n'en a que sa propre vision d'ex-adolescent, c'est à dire un prisme purement personnel, modelé sur son schéma familial, lui même influencé par les modèles grand-parentaux, et ainsi de suite.
Autrement dit, je ne tolère pas que l'on me dise de fermer ma gueule sur ces sujets, simplement parce que l'expérience ne change rien, elle ne fait que confirmer que nous sommes imparfaits, en pleine évolution et que nous donc absolument incapables de définir avec exactitude un schéma d'éducation PARFAIT pour nos enfants.
 
Et là, d'un coup d'un seul, j'ai simplement envie de dire à ces parents que, s'ils n'y connaissent certes pas rien, ils sont bien loin du savoir absolu. Donc voilà, gardez bien vos leçons car vous me rappelez tous ces parents et grands-parents condescendants, persuadés d'avoir une expérience incommensurable à transmettre …
Laissez donc vos enfants et connaissances construire leur propre schéma de vie, programmer leur propre mode de fonctionnement, et ne les aidez pas à reproduire justement les erreurs de leurs parents … "Vos gueules" …
 
Merci, ce sera tout pour aujourd'hui.