Le déjeuner du 15 août

 A. et moi n’allant pas tous les jours en Italie, nous apprécions toujours les petites doses qu’on nous fournit de temps à autre et qui fleurent bon la contrée transalpine : musique, cochonaille, italiens croisés à Paris, mais aussi films.
Et aujourd’hui, c’est le déjeuner du 15 août, aussi connu sous le nom ferragosto, l’une des fêtes religieuses et familiales les plus importantes en Italie. Pour l’avoir vécu il y a 4 ans, c’est en fait  une des quelques occasions où toute la famille essaie de se réunir et de partager un bon moment, avec toutes les autres familles qui célèbrent aussi cette date avec ferveur et bonne humeur.
Le film parle bien sûr de ferragosto, puisque ce déjeuner a lieu le 15 août ! On y rencontre Gianni, vieux garçon vivant encore chez sa mère et s’occupant d’elle, empêtré dans des problèmes financiers et qui se voit confier 3 délicieuses grand-mères moyennant argent pour cette fameuse journée, en plus de sa mère !
Et c’est bien là le “problème”. Les autres protagonistes essaient de se débarasser littérallement de leur mère pour passer un 15 août avec femmes, maîtresse et enfants. L’Italie change, tout comme la France l’a déjà fait : on abandonne les vieux …
Avant tout comédie, le film n’en pointe pas moins les défauts d’une société italienne qui ne sait trop sur quel pied danser vis à vis de sa vieille génération. On passe ainsi 2 jours avec Gianni, Viking et nos 4 vénérables mais pimpantes italiennes !
Répliques bien senties, doubles sens, le portrait est vivant, drôle, émouvant, profondément italien. Mais qu’on le soit, italien, ou un peu moins, voire pas du tout, on ne reste pas insensible à cette drôle de vie, de culture et donc à ce film, à voir absolument (en VO, cela va de soi …).