S.T. Dupont lance “Help Save the Planet” – et vous offre des briquets Minijet

Mardi dernier, c’était la fameuse soirée se déroulant au 58 Montaigne, chez S.T. Dupont, une soirée qui promettait beaucoup et qui a complètement tenu ses promesses, du début à la fin. Bon, vous allez bien évidemment me dire que quand on se retrouve au milieu d’une boutique remplie d’objets de toute beauté, on passe forcément une bonne soirée. Et bien je vous dis non ! Car oui, les créations S.T. Dupont sont splendides, mais nous avons surtout été remarquablement accueillis par l’équipe de la marque, à commencer par son directeur qui nous a introduit la marque, ses valeurs, son passé et son passif, les challenges à relever pour rester l’une des seules (la seule ?) maisons françaises de très grand luxe indépendantes, etc.

Mais au delà de cette rapide présentation ponctuée par la mise à la flamme d’un stylo de la marque (la laque a tenu, mais je n’essaierai pas avec le mien !) et surtout effectuée dans la bonne humeur et les petites vannes (on est là bien loin de l’image du luxe ostentatoire, peu familial et quelque peu guindé), nos hôtes étaient aussi là pour parler développement durable. S.T. Dupont est en effet déjà très bien engagé dans des démarches d’économies de matériaux, de matières premières et de retraitement des déchets mais ils sont en plus en train de s’engager sur tout ce qui touche au bilan carbone, aux analyses de cycle de vie et à la certification ISO 14001 : bref, pour ceux qui ne sauraient pas ce que c’est, sachez que c’est un gage de sérieux.

Pour mettre en valeur ces engagements, S.T. Dupont lance une petite vidéo pour bien montrer l’impact des briquets jetables sur la planète (8 milliards / an !!!) et donc la nécessité d’acheter des briquets rechargeables, ayant une longue durée de vie et si possibles S.T. Dupont (cela va de soi) pour protéger la planète même du côté briquets. Cette idée se concrétise au travers du Minijet en série limitée (bleu ou noir, 750 ex chacun) qui est vendu au même prix que le modèle traditionnel, soit 89€ (pas cher non ?), mais dont 10€ sont reversés à la Fondation de France… Sympathique. Si vous voulez vous faire plaisir ou faire plaisir tout en faisant un geste utile, le briquet sera disponible à la fin du mois sur l’e-boutique ou directement au 58 Montaigne.

Et le reste de la soirée alors ? Eh bien j’ai papoté, papoté, papoté, papoté, etc. Avec le directeur tout d’abord, un homme surprenant, riche d’anecdotes, enthousiaste et généreux dans son discours. Avec les directeurs com’ et marketing, curieux, ouverts à toute critique et surtout très humains eux aussi. Et enfin avec le designer, quel plaisir de discuter de ses inspirations, des méthodes de fabrication, des impératifs techniques, des recherches en cours de la marque, du fameux “ting” de l’ouverture des briquets S.T. Dupont, de ce stylo fabuleux en ébène taillé dans la masse… Je vous le dis : une très belle soirée en terme de rencontres, d’informations, de (re)découverte d’une marque en passant par son côté humain et familial. Je n’ose imaginer l’ambiance dans les ateliers de production : excellence, esprit de famille lié à l’emplacement toujours inchangé du site de production, une sorte de lieu hors du temps.

Bon, en tout cas je ne suis pas reparti les mains vides puisque vous pouvez d’ores et déjà gagner deux briquets Minijet (le classique hein, pas la série limitée) ici ! Bonne nouvelle, il vous suffit de me laisser un commentaire et je tirerai au sort mardi soir, à 20h. A vos claviers !

Et puis, autant vous le dire, on va bientôt se revoir pour parler de S.T. Dupont et notamment d’un briquet qui sort bientôt et qui m’a complètement séduit ! Sans même parler de tout le reste, je crois bien que je vais me remettre à écrire avec un vrai stylo. Bref : mon porte-monnaie risque un peu de souffrir, j’ai redécouvert avec cette soirée un appétit pour les beaux petits objets mais je le vis bien.

Cette vidéo est une diffusion vidéo sponsorisée et les photos sont à mettre au crédit de Lousia.

Join the Conversation

54 Comments

  1. Ping : Viinz
  2. says: Anne

    Ah oui !
    Le mini jet, je le veux 😉
    Dans toutes les couleurs, il est flamboyant !
    Merci donc pour ce concours et le compte-rendu de cette soirée médicalement incorrecte (j’adore !)
    Anne

  3. says: LZ

    Non fumeuse, je ne saurais que faire d’un tel objet et laisse donc aux autres la chance de gagner… Ce qui me questionne un peu, c’est le paradoxe induit par la politique écologique de la marque concernant les briquets… Par définition, un briquet sert à allumer cigarettes and co, lesquels sont sans doute loin d’avoir un bilan carbone proche du zéro, à la fois pour l’environnement (fabrication, CO2 produit même si sûrement très infime…tiens, d’ailleurs, des études existent-elles sur ce sujet ?) et les poumons de mes concitoyens fumeurs. Je ne remets pas du tout en cause la volonté de S.T. Dupont “d’asseoir” son développement durable (si seulement la majorité des entreprises pouvaient se pencher un peu sur la question….) mais c’est la finalité de l’objet qui me fait douter. Rien a dire pour les crayons en revanche !

  4. says: Bôôh

    @LZ : Rien à dire pour les crayons ? Tu imagines la perte de bois pour faire un stylo en ébène plein ?
    Pour ce qui est du briquet, on ne peut pas dire que ST Dupont soit responsable du fait que les gens fument. A partir de là, on compare un fumeur à bic avec un fumeur équipé d’un ST Dupont toutes choses égales par ailleurs. Et là, si tu comptabilise le ratio plastique-combustible d’un jetable, la question se pose vraiment. Il y a plus d’énergie pour faire le briquet qu’à l’intérieur.

  5. says: LZ

    @Bôôh : oups, j’ai lu trop vite….effectivement, le stylo en ébène plein, ça ne me parait guère écologique tout ça !
    Par contre, effectivement, je ne remets pas en cause la responsabilité et le choix des fumeurs ; à la lecture du billet de Viinz, je me suis seulement interrogé sur le pourquoi du comment de produire un objet écolo pour un usage anti-écolo (beau paradoxe)….après, il faut sûrement éviter tout ce qui est jetable mais là, c’est une autre histoire…
    Et sinon, je me souviens d’une discussion en octobre….La Corse, c’est la semaine prochaine et j’espère que la Grande Bleue y sera plus chaude qu’à Dinard hier (15° à tout casser….transparence de l’eau assurée mais chair de cocotte en sortant !).

  6. says: Vinz

    LZ > Je suis d’accord avec toi, et S.T. Dupont est aussi tout à fait conscient de la délicatesse de parler de l’acte de fumer, voire de le promouvoir.
    C’est pourquoi ils ont fait cette vidéo non pas en considérant le briquet comme un objet destiné à la cigarette, au cigare, etc. mais comme un objet destiné à faire du feu, tout simplement. Bref, on occulte le fait de fumer pour simplement se poser la question du développement durable à la source, quand il faut allumer un truc, quel qu’il soit 😉
    Et là, comme le dit Bôôh, la question du jetable/rechargeable se pose très largement, un briquet jetable, ce n’est pas du tout recyclable (ou alors très difficilement), ça part en revalorisation énergétique direct (autrement dit on le brûle), tandis qu’un briquet rechargeable de qualité, tu l’as pour des années et les recharges sont en aluminium et donc recyclables.

    Bôôh / LZ > Le stylo en question, c’est la photo st_dupont_8 (en bas à droite de la mini mosaïque de photos). Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas très “gros”, donc le cylindre de base en ébène servant à produire le corps ainsi que le capuchon du stylo n’est pas très gros. Alors, après, certes, on le creuse, on le fore, il y a de la perte de matière… mais cela reste malgré tout assez épais puisqu’il n’y a pas grand chose à mettre dans le stylo, à part la recharge de roller/bille/plume 😉
    (et va faire un placage en ébène sur un corps métallique de stylo : impossible, trop fin, pas assez solide !)

    N’empêche, j’adorerais jeter un oeil à leurs usines, à leurs process de fabrication, de finition, etc. le genre de fantasme géant pour l’ingénieur que je suis 😀

  7. says: galeyte

    C’est con c’est le genre de truc que j’acheterai pas, fin, 89 euros un briquet, vu comment je les perds, ca m’embeterai, mais c’est un bel objet et c’est clair que ca ferai plaisir d’en avoir un. :-p

  8. says: LekisS

    J’ai un pote qui a le même Dupont, mais en noir. Ca serait cool que je me la pète avec le même en bleu et avec le petit message qui va bien…
    J’avoue que le souci des briquets (comme des Zippos) est d’avoir peur de l’oublier quelque part, comme les jetables (et d’avoir toujours chez soi quelque chose pour le recharger) :/

  9. Ping : Viinz
  10. Ping : Fout La Merde
  11. Ping : Baptiste Fluzin
  12. Ping : Cyril Attias
  13. says: galeyte

    Ah et sinon, oui je veux bien le coté ecolo mais bon, les capsules de gaz qu’ils fourguent sont aussi nocive pour la planete, sauf qu’en plus elle leur apporte un abonnement. :-p

  14. says: tetef

    Excellent !!
    Je vois ton désir d’acheter de belles choses d’ici en Alsace et de pourrir ton porte-monnaie ;o)
    Je participe à ce beau concours pour pourvoir offrir à ma douce ce beau briquet.
    Merci d’avance pour elle.

  15. says: savine

    j’ai arreté de fumer, mais j’aime toujours les briquets!
    pour allumer un papier d’Armenie, un barbecue, un luminion… je suis sure que vous avez déja essayé de remplir un briquet jetable! En effet, un message écrit dessus ou un long moment passé au fond du sac, c’est bête mais on s’attache… bravo DUPONT

  16. says: Vinz

    Et voilà pour le tirage au sort, toujours sur random.org, les deux gagnants sont :

    #33 : Romain
    #15 : Harry Tuttle

    Bravo à eux !

  17. says: Bôôh

    C’est trop dommage, je ne vais pas pouvoir commencer à fumer ! Je suis trop déçu. Félicitations à Romain et Harry Tuttle

  18. says: Anthony

    la vidéo est super bien faite en tout cas mais je fume pas donc je suis pas un méchant pollueur (enfin pas à cause des briquets en tout cas :p)

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.